Après «un verre» Macron aurait déclaré être «l’égal de Poutine», le Web se déchaîne

Après «un verre» Macron aurait déclaré être «l’égal de Poutine», le Web se déchaîne

«Il n’est même pas à la hauteur du portier du Kremlin»: alors que M.Macron aurait dit après avoir «bu un verre» être «l’égal de Poutine» en ajoutant qu’il a «décidé de frapper la Syrie (…) pour faire comprendre à Poutine que nous sommes là», les internautes s’expriment suite à cette «déclaration» annoncée sur RMC par Jean-Jacques Bourdin.

Après avoir passé 2h39 en compagnie du locataire de l’Elysée et «bu un verre» avec lui, le journaliste Jean-Jacques Bourdin a évoqué à l’antenne sur RMC ce que le Président français penserait au sujet de la Russie et de la Syrie.

Selon le journaliste, son épouse se serait vue confier par Emmanuel Macron que celui-ci considère être «l’égal de Poutine».


«Je suis l’égal de Poutine. D’ailleurs, Poutine me comprend», aurait dit M.Macron.

Le chef de l’Etat français aurait en outre poursuivi: «si j’ai décidé de frapper la Syrie, c’est pour faire comprendre à Poutine que nous sommes là. Et lui, comprend ce discours. C’est une solution pour ramener la paix en Syrie».

Vraie ou fausse, cette «déclaration» a suscité un intérêt particulier chez les utilisateurs des réseaux sociaux qui n’ont pas tous apprécié la comparaison.

Ainsi, certains internautes ont écrit que Macron ne devrait pas se comparer à Poutine.

Certains se sont précipités de se lancer dans l’ironie:

D’autres ont estimé la déclaration audacieuse.

Oui, si vous connaissez le judo, peut-être.

Ce devait être plus qu’un verre.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense. Le bombardement a été mené sous couvert d’une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques de cet État, suite à l’attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l’objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d’éventuelles actions extérieures.

Une mission de l’OIAC est arrivée le 14 avril à Damas pour enquêter sur l’attaque prétendue chimique à Douma, c’est-à-dire après le bombardement par les pays occidentaux.

Source: sputniknews.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.