Ariana Miyamoto, la première Miss métisse du Japon déchaîne les nationalistes

Ariana Miyamoto, la première Miss métisse du Japon déchaîne les nationalistes

Née d’une mère japonaise et d’un père afro-américain, la jeune femme est étiquetée par certains “hafu”, “demi-japonaise”.

Sourires, défilé, couronne : Ariana Miyamoto, 20 ans, a été désignée Miss Japon le 12 mars dernier. Mais son élection dérange au Pays du soleil levant, où elle est la cible de critiques car… elle est métisse.

De nationalité japonaise, née au Japon, mais d’une mère japonaise et d’un père afro-américain, la jeune femme est étiquetée “hafu” (ou haafu), explique “Libération”. Un terme très nationaliste, qui, s’inspirant du mot anglais “half”, désigne les personnes “à moitié” japonaises. Des demi-japonais, voire pour certains, “sous-japonais”…

Ainsi, comme le rapporte le quotidien, les commentaires regrettant que la jeune femme ait été préférée à “une Japonaise pure” se sont répandu sur les réseaux sociaux et autres forums. “Ça me met mal à l’aise”, lâche ainsi un internaute. D’autres se moquent, raillent la “demi-miss Japon“, évoquent leur “demi-tristesse” face à une “étrangère”.

Face à la presse, Ariana Miyamoto, qui représentera donc le pays au concours Miss Univers, a tenu à rappeler qu’elle ne ressemblait pas une Japonaise mais qu’elle se sentait japonaise. Interrogée lors de la compétition sur la personnalité qui l’avait le plus influencée, la jeune femme, qui a étudié et travaillé aux Etats-Unis, a cité le nom de Mariah Carey :

Elle a traversé beaucoup de difficultés avant de devenir une chanteuse populaire… Elle a dû faire face à des obstacles raciaux, comme moi, mais elle les a surmontés et est devenue une star.”

R.F.

Source: Le Nouvel Observateur

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE