Assalé Tiémoko à propos du 3ème pont: «Le 3ème pont, c’est bien. Mais ce serait encore bien si on expliquait aux Ivoiriens, les contours réels de cette affaire.»

Assalé Tiémoko à propos du 3ème pont: «Le 3ème pont, c’est bien. Mais ce serait encore bien si on expliquait aux Ivoiriens, les contours réels de cette affaire.»

Bravo au président Ouattara et à son gouvernement pour la construction de ce pont même si c’est pour faire cela qu’il a été élu. Mais au-delà du « bravo », il y a de petites choses que des mauvais coucheurs comme moi aiment toujours voir clairement expliquées. Comme la facturation des dégâts causés au pont par un automobiliste qui y ferait un accident.

Un accident de la circulation, par principe, est un événement imprévisible et involontaire. Dire que l’automobiliste qui fait un accident sur le 3ème pont se verra facturer les dégâts qu’il aura causé au pont, facture à régler par son assureur…c’est un peu fort. Est-ce que l’assurance auto prend en compte la réparation du pont en cas d’accident? Assurément, il faudra mieux expliquer cette affaire aux Ivoiriens. Sinon les primes d’assurance auto pourraient doubler dès le 1er janvier.

J’ai lu toute la convention qui lie l’Etat de Côte d’Ivoire à l’opérateur qui a construit le pont, Bouygues et déjà, j’avais écrit que c’était un scandale économique. Mais je n’ai pas vu cette clause d’accidenté-payeur. Pour un pont dans lequel le contribuable ivoirien a quand même mis près de 70 milliards et sur lequel il passera en payant, c’est quand même un peu osé…

J’aimerais bien qu’on explique clairement aux Ivoiriens ce qu’ils devront subir pendant 30 ans en passant sur ce pont.

Sinon je risque d’avoir raison d’avoir écrit depuis 2012 que le coût de ce pont est un scandale économique. L’échangeur de trois niveaux a été entièrement financé par le contribuable ivoirien. Mais il a été inclus dans la concession et le contribuable devra payer en y passant. Ce qui est déjà, moralement, insupportable.

En plus de tout ça, l’Etat de Côte d’Ivoire a garanti le trafic d’environ 65 mille voitures par jour, seuil minimum de rentabilité. Et si cela n’est pas atteint chaque jour, la différence est facturée et sera payée chaque mois par le contribuable ivoirien sur 30 ans. C’est douloureux!

La Banque mondiale et son assureur MIGA, ont ramassé au passage, 33 milliards pour la couverture du risque pays sur une période 15 ans. Au-delà, on ne sait pas ce qui se passe. Or, au bout des 15 ans, tous les prêteurs ont déjà retiré leurs mises plus les intérêts garantis par l’Etat ivoirien. Mais pendant 15 ans encore, les Ivoiriens continueront à payer en y passant.

Le 3ème pont, c’est bien. Mais ce serait encore bien si on expliquait aux Ivoiriens, les contours réels de cette affaire. Si le prix du passage n’a pas été rendu public avant l’inauguration et qu’il sera sans doute annoncé aujourd’hui après le conseil des ministres alors que moi j’ai bien lu que ce prix est clairement défini dans la convention, c’est sans doute parce qu’il a subi une hausse et que le gouvernement cherche à trouver la meilleure formule pour faire passer la pilule…

Source : Page facebook d’Assalé Tiémoko

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.