Assemblée Nationale : la destitution de Soro se précise, des noms cités pour le remplacer

Assemblée Nationale : la destitution de Soro se précise, des noms cités pour le remplacer

L’inculpation de Koné Kamaraté Souleymane dit « Soul to soul » par la Justice Ivoirienne pour complot contre l’Autorité de l’Etat, amorce le processus de la destitution programmée de Guillaume Soro de son poste de Président de l’Assemblée Nationale.

Ayant échappé de peu à une première destitution grâce au Président Bédié, l’ex leader proclamé de la rébellion Ivoirienne, joue gros cette fois ci avec mise sous écrou par la justice de son plus fidèle ami et collaborateur « Soul to soul ».

Car le fil conducteur  qui est entrain d’être suivi actuellement par le Procureur de la République va inexorablement aboutir à des charges impliquant directement sa responsabilité personnelle dans l’affaire des caches d’armes de Bouaké.

Et cette situation ne déplait pas à certains barons du Rassemblement des Républicains (RDR), qui voient en cela l’occasion rêvée de mettre hors d’état de nuire ce « petit prétentieux » de Soro qu’ils n’ont jamais eu en estime.

Nos sources proches de la case des Républicains, font état d’une liste de noms de plusieurs personnalités, parmi lesquelles  figureraient Amadou Soumahoro, Koné Kafana, Adama Bictogo, qui seraient pressenties pour occuper prochainement le fauteuil de « Bogota ».

Affaire à suivre…

Source: Echos Confidentiels

_____

Chef de la rébellion par procuration, que peut faire Soro face à ses “parrains”?

Plusieurs mois après la découverte d’un arsenal de guerre à son domicile de Bouaké, Koné Kamaraté Souleymane dit « soul to soul » a été finalement arrêté, puis incarcéré à la maison d’arrêt d’Abidjan pour « complot contre l’autorité de l’Etat ».

A l’annonce de cette arrestation, beaucoup d’Ivoiriens ont retenu leurs souffles, craignant l’éclatement d’une nouvelle crise, après la crise postélectorale qui les avait traumatisé. Car la personne mise en cause dans cette affaire est le plus fidèle ami et collaborateur du PAN Guillaume Soro, l’ex « patron » de la rébellion Ivoirien qui a participé à la coalition militaire qui a chassé Laurent Gbagbo du pouvoir.

D’après les Autorités judiciaires, d’autres arrestations vont suivre, ce qui sous-entendrait que Soro le principal suspect serait visé à court terme par des poursuites du même type.

Pendant que les partisans euphoriques des forces nouvelles optent pour des menaces et mise en garde à l’encontre du Pouvoir Ivoirien sur les conséquences d’actions judiciaires contre l’un des leurs, le PAN toujours hors du pays adopte une position prudente.

Exposé dangereusement dans une grave crise qui l’oppose actuellement au Président Alassane Ouattara, « Bogota » sait que tout peut s’écrouler autour de lui comme un château de cartes, s’il s’aventurait dans une crise armée contre ceux qui l’ont fait.

Nommé par défaut Premier Ministre, puis Président de l’Assemblée Nationale pour ramener la paix en Côte d’Ivoire, Soro Guillaume a réussi à monnayer sa promotion sociale et politique après s’être emparé de la tête de l’ex rébellion grâce à de puissants parrains.

Il sait que ceux qui l’ont fait un jour, peuvent le défaire aujourd’hui et ciel ne tombera pas sur la Côte d’Ivoire.

Affaire à suivre

Source: Echos Confidentiels

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE