Atteinte à la liberté de la presse: Un journaliste de « Le Quotidien d’Abidjan » passé à tabac par quatre Frci

Atteinte à la liberté de la presse: Un journaliste de « Le Quotidien d’Abidjan » passé à tabac par quatre Frci

Elvis Gouza, journaliste à « Le Quotidien d’Abidjan » a été passé à tabac et dépouillé de son téléphone portable et de sa carte presse par quatre éléments des Force républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) vendredi 6 février 2015, à Treichville.

En effet, le confrère tentait de défendre un jeune homme bastonné par les Frci commis pour établir l’ordre à la gare SOTRA de Treichville (terminus 67 non loin de la gare lagunaire) sous prétexte que ce dernier n’aurait pas respecté le rang. C’est ainsi que les Frci avec la complicité des agents de la SOTRA se sont braqué contre le confrère. Elvis Gouza fut trimbalé sur une longue distance par ces militaires.

Il a reçu plusieurs coups à l’abdomen, à la nuque et au visage. Le confrère a eu son salut grâce à l’intervention d’un adjudant de la Garde Républicaine qui a requis l’anonymat. Néanmoins, il s’en est tiré avec des séquelles sur le corps avec la perte d’un de ses téléphones portable et de sa carte de journaliste délivrée par son organe de presse et d’autres documents personnels. Comment peut-on admettre que des militaires qui n’ont que le maniement des armes comme connaissance assurer la sécurité des personnes et des biens ? Sommes-nous toujours dans un cas exceptionnel en Côte d’Ivoire ? Ces questions méritent d’être posées à cause du sale quart de temps passé par le confrère.

Kpan Charles

Source: lepointsur.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.