Attentat contre “Charlie Hebdo” : l’itinéraire de Amedy Coulibaly, le troisième homme. Le preneur d’otages de Vincennes et tueur de policière rencontra Sarkozy en 2009

Attentat contre “Charlie Hebdo” : l’itinéraire de Amedy Coulibaly, le troisième homme. Le preneur d’otages de Vincennes et tueur de policière rencontra Sarkozy en 2009

Amedy Coulibaly, 32 ans, est un ancien voyou converti à l’islamisme radical, condamné au total à plus de 18 ans de prison. Il en est sorti depuis plus d’un an.

Selon nos informations, l’homme retranché dans un magasin casher de la porte de Vincennes, également suspecté d’être le tueur de Montrouge et le troisième homme présent lors du massacre de “Charlie Hebdo” se nomme Amedy Coulibaly. Agé de 32 ans, il est très proche de Chérif Kouachi, l’un des deux frères suspectés d’être les auteurs de l’attentat du 7 janvier, qu’il a fréquenté à Fleury-Mérogis en 2005-2006.

Coulibaly est un ancien voyou converti à l’islamisme radical. Plusieurs fois condamné pour vol aggravé à partir de 2001, alors qu’il est encore mineur, Coulibaly passe même en Cour d’assises pour mineur pour vol à main armée en 2004 et écope d’une peine de six ans de prison. En sortant de prison, il se reconvertit comme dealer et écope d’une peine d’un an et demi pour trafics de Stups en 2006. Il a alors 24 ans. Installateur en audiovisuel électronique de formation, embauché par Coca-Cola à Grigny, Coulibaly semble se ranger. En réalité, converti en prison, il a déjà basculé dans l’islam radical.

En juin 2010, il est arrêté par les services antiterroristes, soupçonné d’avoir participé à un projet d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, l’un des principaux auteurs de la vague d’attentat de 1995 dans le métro et RER parisien pour le compte du Groupe islamique Armé (GIA, algérien), condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour cela et incarcéré à la centrale de Clairvaux.

Lors de la perquisition de son domicile en 2010, les enquêteurs retrouveront 240 cartouches de calibre 7,62, une munition de  kalachnikov. Condamné pour cela, il était sorti de prison depuis plus d’un an. Un appel à témoins a été lancé par les forces de l’ordre qui cherchent des éléments sur sa concubine Hayat Boumedienne :

Olivier Toscer

Source: nouvelobs.com

——————————————————————————–

Amedi, 27 ans, rencontre Sarkozy cet après-midi

Il a passé toute sa vie dans le quartier de la Grande-Borne à Grigny et il rencontrera aujourd’hui Nicolas Sarkozy. Amedi Coulibaly, 27 ans, travaille en contrat de professionnalisation à l’usine Coca-Cola de sa ville natale.

Accompagné de neuf autres personnes, comme lui en formation en alternance, il va rendre visite au président de la République, qui souhaite rencontrer des entreprises engagées en faveur de l’emploi des jeunes.

« A la limite, si le président peut aider à me faire embaucher »

« Cela me fait plaisir, souriait hier Amedi. Je ne sais pas ce que je vais lui dire. Déjà, je vais commencer par Bonjour ! » Il lui racontera surtout son parcours professionnel, son poste actuel, qui se termine le 30 septembre. « A la limite, si le président peut aider à me faire embaucher… », souffle-t-il. Mais la mission d’Amedi ne s’arrêtera pas à un simple salut et à raconter son histoire. Unique garçon entouré de neuf soeurs, il est chargé de rapporter de nombreux « autographes et photos pour la famille ! ».

Attentat contre Charlie Hebdo litinéraire de Coulibaly le troisième homme Attentat contre Charlie Hebdo : litinéraire de Amedy Coulibaly, le troisième homme. Le preneur dotages de Vincennes et tueur de policière rencontra Sarkozy en 2009

Il risque d’être intimidé par le protocole. « A Grigny, nous n’avons pas l’habitude d’aller souvent à l’Elysée. Les réceptions, je ne connais pas, déclare-t-il. En plus, dans les cités, auprès des jeunes, Sarkozy n’est pas vraiment très populaire. Mais cela n’a rien de personnel. En fait, c’est le cas de la majorité despolitiques. » Mais pas question pour lui de revendiquer quoi que ce soit une fois en face de Nicolas Sarkozy : « Le rencontrer en vrai, c’est impressionnant. Qu’on l’aime ou pas, c’est quand même le président. »

Source: Le Parisien

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.