Attention danger!: 62% des ex-combattants réinsérés “18 171 injoignables”

Attention danger!: 62% des ex-combattants réinsérés “18 171 injoignables”

Quelque 18.171 ex-combattants à réinsérer en Côte d’Ivoire, dont « un nombre non négligeable est en dehors » du pays, « sont injoignables » sur un total de 28.472, a déploré lundi le directeur de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (Addr), Fidèle Sarassoro, au cours d’un séminaire bilan à Yamoussoukro (Centre).

Sur les 18.171 ex-combattants qui restent injoignables soit 64%, « pour ¾ des appels, personne n’a répondu », tandis que pour les autres, » il n’existe aucun moyen de les contacter », a fait savoir M. Sarrassoro, faisant le bilan des activités réalisées en 2014.

Concernant les 10.301 ex-combattants contactés, « 5200 sont volontaires pour entamer » le processus de réinsertion et « 3.288 pourraient être retirés » de la base de données pour diverses raisons, a-t-il poursuivi.

« Cent soixante-et-un (161) ne sont pas intéressés » par le processus, a-t-il-relevé, ajoutant que des ex-combattants « sont encore réticents à adhérer » à l’Addr, disant être « intéressés par la carrière militaire et paramilitaire ».

Huit cent dix-Huit (818) autres ne sont indisponibles pour la resocialisation, 654 ne sont plus concernés pour cause de décès, exil ou voyage et 1.655 ont déjà été pris en compte dans la base de données de la structure, après vérification, selon le directeur de l’ADDR.

Au cours de l’année 2014, 25.499 armes ont été également collectées, soit 55% du total. Ce sont 9.549 fusils dont 70% sont fonctionnels, des obus, roquettes et grenades, a précisé M. Sarrassoro.

Au nombre de ces armements recueillis, « 3.228 restent en attente de marquage à Abidjan et dans une quinzaine de localités à l’intérieur du pays ». Ils devraient l’être dans les « meilleurs délais » avec l’appui de la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et l’armée ivoirienne, a-t-il assuré.

L’Addr a été créée en 2012 par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants estimés à plus de 74.000 sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Au 31 janvier 2014, ce sont au total 46 .031 qui ont été réinsérés et réintégrés dans différents secteurs d’activités soit 62% de l’effectif total.

Par Edwige Fiendé

Source: Alerte info

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE