Aucun parti seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020, le réveil serait brutal et cauchemardesque, Si ? | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Aucun parti seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020, le réveil serait brutal et cauchemardesque, Si ?
Aucun parti seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020, le réveil serait brutal et cauchemardesque, Si ?

Aucun parti seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020, le réveil serait brutal et cauchemardesque, Si ?

*- Une chronique de Lepetitfils Da Candy. Leader de la Légitimité Citoyenne. « Convention du 28 juillet 1951 ».

La côte d’ivoire d’aujourd’hui a besoin d’action concrète sans calcul politicien pour sortir de la crise sempiternelle. Donc si l’ivoirien transpose l’image de l’union et de solidarité actuelle en une alliance politique et électorale pour la sortie de crise et pour la paix sociale, dans ces conditions de tous ensemble pour la paix, ou la chose-là « pouvoir d’état » va partir même ? Non, Nulle part, Rien à faire, c’est pour récupérer la chose-là « pouvoir d’état » seulement et être le GYROSCOPE DU SOUVERAIN. Et de mettre fin à la crise et au chaos social qui en résulte en cinq « 5 » ans seulement pour avoir la paix pérenne pour toujours. Oui, les citoyens désireux de paix sociale rêvent d’une coalition imbattable infernale, pour un ultime combattant de fin de crise pour la côte d’ivoire. Il nous faut donc ce rassemblement et ce front de combat commun pour l’intérêt général, PDCI, EDS-FPI avec tous les partis politiques désireux de paix et de tous les ivoiriens soucieux de la stabilité sociopolitique et de la paix sociale. Cette fédération salvatrice balisée d’intérêt public, des hommes politiques désireux de la stabilité politique et de la paix sociale de tous les bords idéologico-politiques unie autour de la Côte d’Ivoire.

C’est le rêve plus que réalisable des citoyens en se disant la côte d’ivoire d’abord pour ainsi mettre fin au chaos sociopolitique sempiternel. Apres 19 ans de chaos social, d’instabilité sociopolitique, de pillages économique, « du 24 décembre 1999 en passant par les 18-19 septembre 2002 jusqu’à ce jour » rendu possible par nos mésententes nombrilistes, par nos divisions soutenues par le duel de leaderships, par nos querelles partisanes inutiles, par nos jeux politiciens d’intérêts particuliers qui proscrit le don de soi face à l’intérêt général de la totalité sociale de la nation, l’Ivoirien n’a plus droit à l’erreur face au mal sociétal actuel. Ne l’oublions pas les unilatéralismes mises en libertés présidentielles sont certes humainement une bonne chose a fêté par les familles, avec la soutien de tous, qui ont souffert le martyre pendant sept ans et plus, mais ces libertés de calculs politiciens fulminatoires ne peuvent occultés en aucune manière, le fait que la crise demeure dans la société a nos côté et chaque jour elle est un peu plus visible, parce que logé dans des bicoques de l’injustice juridico-judiciaire et de l’injustice sociale et politique, nourris a la haine de l’autre et dans un système politique qui abhorre les différences sociopolitiques.

Non ! Pas droit à l’erreur face à la nation en dénaturation, en acculturation, en dépravation de toutes sortes et en péril d’assujettissement schématisé par et pour des intérêts obscurs d’un pouvoir obscurantiste. Nous avons déjà dit qu’il y a un jeu de diversion politicienne dans les libérations par ordonnance qui vient miroité une hypothétique ouverture politique, qui occulte apparemment la nécessité de tous ensembles régulateur et transitoire. Et que l’essence de la politique présidentielle et son but n’ont pas variés d’un iota « la confiscation du pouvoir d’état dans le temps » et le socle politique existentiel de ce président n’a pas bougé « la loi c’est moi » pour aller à une crise sociopolitique plus grave en 2020. Nous ne voulons nullement gâcher les fêtes des libérations par ordonnance mais nous voulons redire ou répéter que le schéma stratégique du pouvoir unilatéraliste et arbitraire n’a pas varié d’un iota. DONC ACCUEILLONS SOLIDAIREMENT CEUX QUI ONT SOUFFERT LE MARTYRE. De toutes les façons, même s’il est évident que dans ce jeu politicien d’Amnistie, le pouvoir Ouattara compte sur les positions indécrottables de certains hommes politiques pour diviser la force compacte en face, mais la pression forte de tous ensembles qui s’apparente à une grenade a goupille tirée à compter dans cette ordonnance d’Amnistie.

Voilà toute la nécessité pour les ivoiriens du : côtes-à-côtes et du coudes-à-coudes, dans un tous ensemble régulateur, une nécessité qui tient à l’évidence avons-nous déjà dit que : c’est à partir des personnes que se construit et se préserve l’avenir d’une nation, c’est à partir de la solidarité des personnes que se bâtit la nation forte et la réalité quotidienne de chacun, c’est à partir de la primauté accorder à la nation en crise vacillante et oscillante sur ces bases souveraines dans une citoyenneté commune que les peuples se libèrent de l’arbitraire, c’est à partir de la société civile harmonieuse que s’exerce de fait une prise de pouvoir à travers des actions concrètes, concertés, synergiques, par l’unification hermétique et compacte des différents combats politiques et des différents combats sectoriels pour la nation souveraine mise en danger, pour la Vie du citoyen, pour l’homme, pour les droits inaliénables et pour la liberté dans la dignité. Qu’on le veuille ou non, qu’on ose ou non, qu’on l’admette ou non, c’est la seule solution. Ne n’oublions pas, les sociétés humaines progressent non pas de façon linéaire, mais par fracture aussi imprévisible que le tremblement de terre. Ceci est valable pour la société ivoirienne.

Le diagnostic est là patent, invariable, puisqu’il en va de la médecine comme de la politique il n’y a pas de bon remède sans un juste diagnostic. Oui, la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny offre aujourd’hui le visage d’une nation vacillante et oscillante sur ces bases souveraines, l’image d’une société à la dérive, une société qui ne présente rien qui soit porteur de lendemain meilleur qui chantent, pas même pour les ennemis des ivoiriens. Oui la côte d’ivoire est désormais devenue dispensatrice de désespoir, de misère et de désolation, ou l’être humain a perdu sa valeur sacrée, les décapitations et enlèvements périodiques d’enfants, les corps ensanglantés et les ossements humains découverts chaque jour, ne préoccupent plus en côte d’ivoire, sous la coupe de sinistres personnages sans foi, ni loi. Oui, tout pour Dieu l’argent, tout pour manger, tout pour être à la table des convives nocturnes mafieuses et fort des armes ils disent et se dédisent a volonté et a souhait. Donc il nous faut ivoiriens, faire à tout prix bouger la côte d’ivoire, au prix que cela mérite, d’où aucun SACRIFICE n’est trop grand y compris le MOI égocentrique ostensible et orgueilleux, les rigoristes faux clivages politiques, les appartenances d’intérêt particulier, les antagonismes artificiels et la division dissolvants, pour ne retenir que la côte d’ivoire et l’intérêt général de la totalité sociale.

Oui, de par nos divisions internes passéistes, sources de l’inertie de nos forces dans le combat sociopolitique synergiques, et notre passivité dans les actions régulatrices synergiques, chaque jour nous défaisons un nouveau pas de ce que construisirent nos devanciers, qui pendant quarante (40) ans n’ont eu pour quelques raisons que ce soient recours aux armes « fusils » en politique et on proscrit avec la dernière énergie le sang humain versé dans la société ivoirienne. Donc retenons formellement ici que, de par nos divisions antagonistes nous allons réarmés l’arbitraire de l’obscurantisme politique, de l’unilatéralisme dictatorial contre la totalité sociale en 2020, si une alliance de régulation sociopolitique, de sauvetage nationale s’avérait impossible. Ici notre préoccupation n’est pas être d’un tel camp ou un tel courant, il ne faut pas se leurrer, sinon le réveil serait brutal et cauchemardesque en 2020, aucun parti politique significatif et ses satellites en lui seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque.

Donc nous disons en définitive, qu’il n’y a pas deux (2) postulats, soit on choisit d’aller à la stabilité sociopolitique et à la paix sociale pérenne tous ensemble, dans un processus de fédération de toutes les forces régulatrices pour être le GYROSCOPE DU SOUVERAIN POUR CHANGER notre pays la côte d’ivoire au terme d’une irréversible alternance en 2020 suivi d’une gouvernance transitoire de cinq (5) ans au moins, tous ensemble, le PDCI et tous ses satellites + le FPI toute tendance mise ensemble et tous ses satellites soutenus par les ivoiriens de tous bords politiques désireux de la paix sociale, pour être le GYROSCOPE DU SOUVERAIN, pour mettre fin à la crise et pour la libération de tous les prisonniers politiques à commencer par Laurent Gbagbo, Soit la côte d’ivoire serait condamnée à vivre le chaos sempiternel. Ou chaque appartenance politique qui serait incapable aujourd’hui d’une alliance régulatrice de sauvetage national périra chacun cloitré dans son coin et derrière son égo, au plaisir pervers et au bonheur sadique de l’ultralibéralisme prédateur de jungle. C’est de cela qu’il s’agit. A défaut de la Fédération de tous autour d’un objectif précis, la réconciliation nationale et la paix, d’un but unique, la régulation sociopolitique et la stabilité politique et pour parler d’une seule et même voix face à l’unilatéralisme monarchiste dictatorial de l’ultralibéralisme prédateur de jungle. La postérité ne pardonnera jamais ce qui de par leurs œuvres sournoises, de par leurs œuvres de divisions, de par leurs œuvres ou positions politiciennes indécrottables et indiscernables, permettront, face à l’intérêt général de la totalité sociale, de pérenniser la damnation du peuple ivoirien par le pouvoir démoniaque, mortifère, acculturant, dénaturant, et désespérant de Alassane Ouattara. Dont la seule force, c’est d’avoir fait un pacte avec le désespoir du peuple ivoirien en s’appuyant sur quelques hommes ripoux intéressés.

Ici un devoir absolu, indérogeable, s’impose à la génération des enfants de l’indépendance et consorts, qui se trouvent soumis aujourd’hui au devoir absolu, intransgressible, de demander des comptes aux dirigeants d’état, qui ont failli sur toute la ligne de la bonne gouvernance, aux fins d’une décomposition/recomposition politique salvatrice dans son propre pays la côte d’ivoire de Felix Houphouët Boigny et sur la terre de ses ancêtres. Donc, ici nous appelons à l’éveil de conscience de cette génération promis au sacrifice par l’unilatéralisme arbitraire et l’ultralibéralisme prédateur de jungle, mais qui devient progressivement une génération très consciente du danger pour elle demain. La génération des enfants de l’indépendance à le devoir de dénoncer la confiscation mafieuse du pouvoir, de s’opposer à l’arbitraire, de provoquer la tyrannie, de titiller la dictature, jusqu’à ce qu’ils se dévoilent comme tels, advienne alors que pourra. Afin d’avoir la stabilité sociopolitique, la paix sociale prenne, le progrès social commun, avec pour centralité politique l’homme, pour centralité économique le citoyen, pour centralité sociopolitique la stabilité et la paix sociale. « Laissons les judas divagués dans les décombres de la côte d’ivoire et les oiseaux manges-mils migrateurs saisonnier au jugement de l’histoire et de la postérité. Qu’ils partent transporter par le vent du moment et qu’ils s’en volent donc au gré du vent du moment, mais que la lutte commune synergique, pour la libération de tous, pour la vraie réconciliation nationale, et pour la paix sociale pérenne, ne doit pas changer de direction. C’est demain, c’est devant… » Enfants de l’indépendance et consorts ton devoir est là, absolu, indérogeable, intransgressible. À toi ton devoir… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

*- Une chronique de Lepetitfils Da Candy. Leader de la Légitimité Citoyenne. « Convention du 28 juillet 1951 »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.