Barthélémy Gobou, le phénomène réligieux ivoirien qui guérit le SIDA

Barthélémy Gobou, le phénomène réligieux ivoirien qui guérit le SIDA

Le Docteur Alphonse Sékré GBODJE, a fait la dé-dicace de son oeuvre biographique consacré au prêtre controversé du monde catholique, en la personne de Barthélémy GOBOU de Dabou.

Effet, le prêtre Barthelemy GOBOU allie la foi en Jésus aux plantes de la nature pour opérer des guéri-sons. De milliers de personnes se rendent à Dabou, une ville ivoirienne située à quelques Kilomètres d’Abidjan, où il réside et prêche pour y obtenir des guérisons des maladies. Certaines personnes témoi-gnent qu’il y opérerait des miracles. A la faveur de ses pratiques qui semblent ne pas répondre aux mé-thodes et pratiques de la religion catholique, il de-vient ainsi, une personne hors du commun. La controverse est telle qu’il serait qualifié tant du sorcier que du féticheur. Alors, le prêtre Barthélé-my GOBOU serait-il un homme de Dieu ou celui des dieux ?

Pour y répondre, le Doc-teur Alphonse Sékré GBODJE a décidé de mener un regard d’histo-rien chercheur sur le par-cours et la vie du prêtre Barthélémy GOBOU. De ce travail, est produit un livre biographique de l’intéressé aux fins des réponses aux zones d’ombre des méthodes et pratiques utilisées.

Pour l’auteur, le Père Barthélémy GOBOU est un homme de Dieu , à ce sens qu’il est ordonné prêtre par sa Sainteté le Pape Jean Paul II. A ce titre, soutiendra l’auteur, il dirige des prières et donne de la communion aux fidèles. Sa particula-rité est le fait de soigner les malades en s’ap-puyant sur les plantes qui elles-mêmes, ne sont rien sans la prière, aura mar-telé le Dr Alphonse Sékré GBODJE.

Pour l’occasion, la sale de conférence du CERAP était bondée de monde venu assister à la dédicace du livre. Après la brillante présentation et les explica-tions de l’auteur, la place était cédée au conférencier du jour, Bernard AGBO, professeur de philosophie et l’un des responsables de l’UCAO. Ce dernier a ex-ploré dans ses démonstrations, le monde religieux avec la vision de l’église catholique avant de conclure que l’usage des plantes par un prêtre aux fins des guérisons, n’est pas une mauvaise chose, car la Bible fait référence aux plantes et à l’huile. En d’autres ter-mes, le prêtre GOBOU est à encourager dès lors qu’il guérie des malades.

A sa suite, l’auditoire a réagi positivement en créant le débat de fond. L’on retiendra la préoccupation in-tellectuelle de Monsieur BOLI Richard qui voudrait être élucidé sur la position de l’église concernant les pratiques du prêtre guérisseur et surtout la part de frontière entre la médecine moderne et les pratiques de GOBOU.

Certes, les multiples interrogations n’ont pas totale-ment été évacuées en termes de réponses.

Le concerné, à savoir le prêtre Barthélémy GOBOU interpellé par l’auditoire, s’est vu dans l’obligation de parler, même s’il est qualifié de quelqu’un de discret.

Mais il a encore entretenu le mythe en disant tout simplement :

« Je n’ai pas de secret. Je soigne simplement, c’est tout. Pourquoi voulez-vous compliquer ce qui est simple ? C’est vous qui m’attribuez tout ça. Je soigne avec les plantes en faisant des prières, c’est tout », aura-t-il conclu.

Dans le fond, le mystère demeure, dans la mesure où tous les prêtres n’utilisent pas les plantes pour guérir. Et pourtant les prêtres prient Dieu en passant par Jé-sus Christ.

C’est certainement ce grand débat qu’a voulu provo-quer le Dr Alphonse Sékré GBODJE, en écrivant ce livre à polémique.

L’objectif est donc atteint puisque le livre a déjà pro-voqué le débat autour des méthodes du prêtre guéris-seur. Surtout que le Ministre Moïse LIDA qui est ve-nu honorer de sa présence la cérémonie, n’a pas pu résister à l’intérêt qu’a suscité le livre du Dr GBOD-JE. Le ministre dira que les pharmaciens sont ainsi invités par le travail du Dr GBODJE. Il précisera qu’il appartient aux pharmaciens de travailler avec le prêtre GOBOU afin de parvenir à extraire les molécu-les qui soignent et en faire des produits commerciali-sables pour le bonheur des populations africaines et d’ailleurs. Le ministre ve-nait ainsi t’établir le rapport qui pour-rait bien exister entre les pratiques du prêtre et le monde de la médecine mo-derne.

La publication du livre du Dr GBODJE aidera à davantage faire connaître le prêtre détenteur des secrets des mala-dies. Dans cette perspective, l’on ne se trompe donc pas en retenant que le Dr GBODJE vient ainsi d’immortaliser le Prêtre Barthélémy GOBOU de Dabou. Le public venu nombre a déjà bien ac-cueilli le livre et l’a par conséquent acheté.

Vu la richesse des débats, l’on espère que cet enseignant chercheur, détenteur d’un DEA en science politique et d’u-ne Thèse Unique en histoire, actuelle-ment Directeur du département d’his-toire à l’Université de Bouaké, saura approfondir ses travaux sur le prêtre guérisseur, afin que ce qu’il a qualifié de « Méthodes GOBOUENNES » soit reconnu au niveau universel.

Bravo et encouragements au Dr GBODJE qui vient de lancer un sujet à polémique et qui pourra faire naître plusieurs autres publications.

MONOKO N. TOALY

Source: Magazine Africa Leaders N°72

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.