Bernard Binlin-Dadié: «Au nom de qui ? Au nom de quoi ? La Cour Pénale Internationale ( CPI ) se permet-elle de prendre en otage les dignes fils de la Côte d’Ivoire ?»

Bernard Binlin-Dadié: «Au nom de qui ? Au nom de quoi ? La Cour Pénale Internationale ( CPI ) se permet-elle de prendre en otage les dignes fils de la Côte d’Ivoire ?»

Ce n’est certainement pas au nom du peuple de Côte d’Ivoire, ni au nom des victimes de la guerre postélectorale de 2010 que M. Laurent GBAGBO est poursuivi devant la CPI ; et que Monsieur Charles BLE GOUDE y est conduit aujourd’hui.

En effet, la CPI elle-même ne déclare-t-elle pas que Monsieur Laurent GBAGBO est populaire ; par conséquent aimé du peuple ! C’est sans aucun doute pour le même motif que Monsieur Charles BLE GOUDE est à son tour déporté à la CPI. La popularité serait-elle une infraction ! Un crime contre l’humanité ! Ivoiriens, Ivoiriennes !

L’accusation de crime contre l’humanité pour laquelle deux dignes fils de la Côte d’Ivoire sont poursuivis à la CPI, n’est rien d’autre que le refus de soumission aux « puissants » de ce monde représentés par une certaine communauté internationale, qui, de l’Afghanistan à l’Irak, de la Lybie à la Côte d’Ivoire, et aujourd’hui en Ukraine veut tout régenter. Sinon, comment comprendre qu’après avoir estimé les preuves insuffisantes pour la confirmation des charges, les magistrats de la CPI n’aient pas conclu purement et simplement à la libération de M. Laurent GBAGBO !

Comment comprendre que Monsieur Charles BLE GOUDE, kidnappé au Ghana par les Autorités ivoiriennes, gardé au secret, donc non inculpé par la Justice ivoirienne, soit subitement transféré à la CPI ! Le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) dénonce avec la dernière énergie cette manière cavalière d’agir, symptomatique des violents, qui n’est rien d’autre que la loi du règne animal. Le CNRD interpelle : les « Grands » de ce monde, ceux qui ont encore une fibre d’humanité en eux, ceux qui considèrent tout être humain comme leur semblable, lequel doit être traité avec respect et justice ; les démocrates d’ici et d’ailleurs, vous qui croyez au droit des peuples à prendre leur destin en mains ; à ne plus garder ce silence coupable, qui permet aux vainqueurs d’une guerre déloyale de traiter les vaincus, leurs victimes, en bourreaux, devant une Cour de Justice qui n’est de Justice que de nom !

La méthode de ces « puissants » est toujours la même : – La diabolisation médiatique de la cible, que dis-je, de « la proie » – La capture par les armes de « la proie » – La mise en cage de « la proie » à la CPI Le CNRD invite instamment tous les défenseurs des libertés et des droits humains à une mobilisation constante pour exiger la libération immédiate de Messieurs Laurent GBAGBO et Charles BLE GOUDE, symboles de la libération de la Côte d’Ivoire, et de l’Afrique. Que vivent la dignité, la liberté de l’Homme et lasouveraineté des peuples, pour un monde juste, solidaireet pacifique !

Fait le 24 mars 2014

Pour le CNRD

Le Président

Bernard Binlin-Dadié

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.