Bernard-Henri Lévy : "Il faut sauver les gens... by franceinter

Bernard Henri Lévy: «La Libye n’est pas aussi belle qu’on pouvait l’escompter» (Vidéo)

Quatre ans après avoir milité pour une intervention militaire en Libye et l’élimination de Kadhafi, Bernard-Henri Lévy, croit toujours que sa solution était la bonne, l’unique possible. Face au constat du chaos, de la guerre civile, de la montée de l’islamisme, et du drame des migrants, tout juste concède-t-il que la Libye n’est pas aussi belle qu’on pouvait l’escompter. BHL ou l’art du truisme.

Bernard Henri Lévy n’est jamais aussi sûr de lui que quand l’évidence de ses errements saute aux yeux. Invité sur France-Inter le philosophe interventionniste qui plaidait jusqu’à l’Elysée pour une intervention en Libye visant à terrasser Kadhafi a la conscience très tranquille.

Confronté à la question des milliers de migrants qui partent des côtes libyennes fuyant ou profitant du chaos libyen, BHL qui se pavanait autrefois aux côtés de Sarkozy annonçant au peuple libyen sa libération et son bonheur à venir, ne se sent aucune responsabilité. Bien au contraire, maîtrisant comme personne l’art du slalom, BHL contourne l’obstacle « ceux qui pourraient peut-être se sentir une certaine responsabilité sont ceux qui ont laissé faire la guerre en Syrie. S’il y a un problème c’est en Erythrée, c’est en Syrie. La Libye, n’est qu’un thermomètre, un passage. La source de cette abomination qu’est cette hécatombe en mer, cette transformation de  la méditerranée en cimetière. Mais la source  c’est la non-intervention en Syrie, le collapse en Somalie et c’est la dictature en Erythrée ».

Accordons à BHL que tout n’a pas commencé avec lui même si ce fut l’impression laissée à l’époque par le « Serment de Tobrouk », un documentaire à sa gloire de grand libérateur de Tripoli tissant sa propre légende.

Quatre ans plus tard, BHL prend quelques distances mais y croit toujours : « La Libye n’est pas aussi belle qu’on pouvait l’escompter car l’histoire ne se fait pas en un jour. Il faut un peu de temps. Je continue à dire que la dictature de Kadhafi était l’une des pires du siècle passé, l’une des plus cruelles, l’une des plus atroces, l’une des plus arbitraires. Et les fruits de la liberté sont amers.  Il vaut mieux ça que cette espèce de chape de plomb qui pesait sur les libyens ». 

La Libye avait évidemment beaucoup de défauts au temps de Kadhafi mais elle exerçait un contrôle sur ses frontières, les islamistes n’y avaient pas « table ouverte » et  par le clientélisme et la violence, Kadhafi parvenait à « tenir » les tribus. C’est notamment le constat cruel mais pragmatique que faisait Jean-PIerre Chevènement dès 2014. Depuis, on dira avec la même prudence de Sioux que le philosophe que la LIbye est peut-être encore un peu moins belle…

Régis Soubrouillard

Source: Marianne

________________________________

La vie en Libye “sous Kadhafi” : ce qu’on ne vous dit pas…

Comment se fait-il que la grande majorité du peuple libyen continue de soutenir Mouammar Kadhafi avec tant de ferveur, que ce dernier ne soit pas tombé et résiste toujours, 4 mois après le déclenchement d’un prétendu “soulèvement”, et 3 mois après le début des bombardements de l’ OTAN ?… 

Pourquoi le nombre d’immigrés libyens en France et dans l’ensemble de l’Europe est-il infiniment plus faible que celui des immigré(e)s algérien(ne)s, tunisien(ne)s et marocain(ne)s ?… 

La vérité, c’est tout simplement que la vie en Jamahiriya libyenne est bien loin d’être l’enfer que se plait à suggérer la propagande médiatique occidentale, et que la Libye de Kadhafi bénéficie non seulement d’un niveau de vie très supérieur à celui de ses voisins du Maghreb, mais aussi d’un système social très avancé, dont nous serions certainement mieux avisés de nous inspirer…

Dans les exemples concrets qui suivent, je n’emploierai les termes d’ “Etat”  et de “gouvernement”  entre guillemets  que par commodité, faute de mieux, puisque ceux-ci ne correspondent pas tout à fait à la nature exacte du système politique libyen, très original, unique au monde. Ce système organisationnel se nomme la Jamahiriya, terme sans véritable équivalent en français, et que l’on traduit généralement par “Etat des masses“, ou “République des masses“.

Voici donc une liste non-exhaustive qui vous aidera peut-être à mieux comprendre pourquoi, tout compte fait, la majorité des Libyens et des Libyennes restent très attachés à leur Frère Guide, qu’ils et elles sont bien loin de considérer comme un ignoble tyran…  

EN JAMAHIRIYA LIBYENNE  :

1/ L’électricité à usage domestique est gratuite.

2/  L’eau à usage domestique est gratuite.

3/  Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS.

4/  Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est d’environ 0,40 Euros , tandis qu’en Libye il est de 0,11 Euros. Si on voulait acheter 40 demi baguettes de pain en France, cela reviendrait donc à 16 Euros, alors qu’en Libye on les paierait 4,40 Euros…

5/ Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts.

6/  Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas.

7/ L’ “Etat” a investi beaucoup d’argent pour la création de divers emplois.

8/  La Libye ne doit de l’argent à personne et ne doit pas un centime à personne. La France a 233 milliards de dettes en janvier 2011, soit 67% du PIB

9/  Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…).

10/  Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le “gouvernement” attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois.

11/ Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi.

12/  Lorsqu’un couple se marie, l’ “Etat” paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés).

13/ Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois.

14/ Il existe des endroits nommés « Jamaiya », où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille.

15/ Tout retraité  perçoit une aide de 200 Euros par mois.

16/  Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’ “Etat” fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui.

17/  Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie.

18/ Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ “Etat”, et il lui en sera attribué  un sans qu’il ou elle  n’avance aucuns frais,  et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe.

19/ Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ “Etat”,  et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’ “Etat”.

20/ Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité.

21/ Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents,  jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an).

Source: etoilenoire.hautetfort

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE