BFA: Coincé par les clients, le liquidateur sort un plan de remboursement

BFA: Coincé par les clients, le liquidateur sort un plan de remboursement

Les clients de l’ex-Banque pour le financement de l’agriculture (Bfa) savent, désormais, un peu plus sur les modalités de remboursement de leurs dépôts suite à la liquidation de la banque décidée, le 30 septembre 2014, par le gouvernement.Des clients de la banque qui ont contraints, hier, le liquidateur, Alexandre Konan Kouamé à les situer sur leur sort, ont pu obtenir une programmation pour le début des paiements.

Au terme d’une rencontre de près d’une heure, qui a réuni le liquidateur, le conseiller technique du ministre Kaba Nilaé, Pregnon Boniface et deux représentants des sociétaires au 3ème étage de l’Immeuble Alliance B, le premier a rassuré les déposants. Selon lui, le portefeuille de clients de la banque s’élève à 27.617 sociétaires dont la tranche ayant un compte compris en 5.000 et 200.000 Fcfa constitue 90%, soit près de 24.000 clients. C’est le premier lot qui sera payé à partir du lundi 26 janvier.

Des sceptiques …

Mais au préalable, ils devront se rendre à la banque le vendredi 23 janvier pour consulter la liste des modalités de paiement, les documents à fournir pour justifier de la paternité du compte et les guichets dans lesquels ils seront payés. Les clients de San Pedro devront, eux, se rendre à la trésorerie générale de ladite ville, ceux de Iboke à la trésorerie de Tabou et ceux de Meaguy, Bolo et Iroko, respectivement, dans les trésoreries de Soubré, Sassandra et Dabou. Selon le liquidateur, Alexandre Konan Kouamé, c’est au terme du paiement des 24.000 premiers – qui prendra une semaine – que les autres personnes dont les dépôts sont compris entre 200.000 Fcfa et plus pourront, à leur tour, passer à la caisse. Cela après un communiqué du liquidateur.

Si le schéma proposé a rencontré l’adhésion de certains sociétaires, d’autres se sont montrés sceptiques. Leur argent ou rien. Disaient-ils. «Je suis arrivée ici à 6 heures du matin. A sept heures, une des sociétés de convoyage d’argent est arrivé avec des sacs d’argent qu’ils ont fait monter, alors pourquoi on ne peut pas nous payer aujourd’hui. Le 5 janvier quand on a rencontré le liquidateur il a demandé qu’on vienne aujourd’hui pour nous faire payer», a expliqué Monet Sakinatou, qui dit avoir 700.000 Fcfa sur son compte. Oula Mamadou, qui déclare, lui, plus d’un million dans les caisses de la défunte banque, s’inquiète de son sort. Car, il ne fait pas partie de la première tranche.

Il se demande si après les 24.000 premiers sociétaires, la banque ne va pas tourner en rond les clients restants. Pour rappel, c’est le 30 septembre 2014 que le ministre chargé de l’Economie et des Finances, Kaba Nialé a annoncé la fermeture de la banque. «Il a été donné au Gouvernement de constater que le déficit structurel enregistré par la Banque pour le Financement de l’Agriculture se creuse d’année en année et constitue à ce titre une menace certaine non seulement pour ses clients, mais également pour l’ensemble du système bancaire.

Face à ce risque systémique et pour préserver l’équilibre du secteur bancaire, la Commission Bancaire a procédé au cours de sa session du 2 septembre 2014 au retrait pur et simple de l’agrément de cette Banque et de sa mise en liquidation à compter de ce jour», avait-elle justifié. Ajoutant qu’une série de dispositions ont été prises par le gouvernement pour préserver les intérêts des clients, des partenaires et du personnel de la Bfa.

Notamment l’afficahge dans les agences de la Bfa du dispositif du paiement des revenus de fin de mois des clients dans les postes comptables du Trésor Public, la mise en place d’un plan de dédommagement et d’une politique sociale pour le personnel et l’apurement de l’entièreté du passif de la Banque. Ce que les clients réclament aujourd’hui.

Kuyo Anderson

Source: L’Expression

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE