BLAISE est hôte encombrant. Pourquoi vouloir défendre l’indéfendable ?

BLAISE est hôte encombrant. Pourquoi vouloir défendre l’indéfendable ?

Depuis sa chute, le dictateur Blaise a trouvé refuge en Côte d’Ivoire. Cela est un constat qui est réel.

Si pour des raisons qui échappent au peuple ivoirien, son homologue ivoirien a décidé de recevoir celui qui serait qualifié d’impure en matière de démocratie, il est tout de même objectif de noter que Blaise indispose.

La question de sa présence n’est pas à être traitée sous l’angle du RDR et du FPI, mais plus sous l’angle d’une Nation ivoirienne qui a souffert d’une guerre menée par une rébellion qui éclaté en 2002. Admettons que Blaise n’a pas été parrain de la rébellion ivoirienne. Il a cependant été au centre de la crise ivoirienne. En 2010, le pouvoir du FPI a été taxé de tous les maux, au motif que son Président Laurent GBAGBO voudrait s’éterniser au pouvoir. Toutes grandes puissances y compris la France ont soutenu la chute de GBAGBO dans l’espoir, selon elles, de créer la démocratie en Côte d’Ivoire.

Supposons également que Blaise ne soit pas un voisin immédiat de la Côte d’Ivoire, le pouvoir ivoirien devrait difficilement approuver l’idée de l’accueil de Blaise, puisque ce dernier voudrait encore se faire élire au Burkina Faso, après 27 ans de pouvoir.

La longévité du pouvoir de Blaise ne milite pas en sa faveur. La démocratie, si elle avait aussi motivé la volonté de tous ceux qui ont combattu le président ivoirien Laurent GBAGBO, ces derniers devraient aussi refuser quelqu’un que son peuple a chassé du pouvoir, 27 ans après.

Le peuple burkinabé a fait une révolution née de plusieurs causes objectives. Et que le projet de modification de la constitution, n’est qu’une goutte qui ait débordé le vase.

Ce qui est à défendre, c’est bien la démocratie et non les problèmes de personne, ni les jugements de valeur. En d’autres termes, la question est de savoir si un Etat qui a mené une guerre au nom de la démocratie, peut-il être heureux d’avoir accueilli un dictateur chassé par son Peuple ?

Les ivoiriens n’ont fait que constater le renversement du pouvoir de Blaise. Le FPI, le RDR, le PDCI, PIT, MFA, LIDER et autres, n’ont pas chassé Blaise du pouvoir. C’est bien le Peuple souverain du Burkina Faso qui a chassé son dictateur.

Dans ce contexte, si le président ivoirien a accueilli Blaise, c’est tout à fait normal que les ivoiriens apprécient son acte. Ouattara étant le président de la Côte d’Ivoire, ses compatriotes de tout bord sont les mieux indiqués pour apprécier le fait qu’il ait accepté d’accueillir Blaise chassé par son Peuple.

Dans le fond, la chute de Blaise devrait être l’occasion pour les politiciens ivoiriens de mettre un peu d’eau dans leur vin. Si Blaise est tombé après 27 ans de pouvoir, alors qu’il pensait encore à un autre mandat, cela voudrait bien signifier qu’aucun pouvoir n’est éternel. Et que le peuple peut à tout moment définir la trajectoire de son histoire. Blaise est un hôte encombrant. Même si cela ne se disait pas.

MONOKO N. TOALY,

Journaliste consultant en communication.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.