Boko Haram: Un enregistrement audio qui confirme la mort d’Abubakar Shekau

Boko Haram: Un enregistrement audio qui confirme la mort d’Abubakar Shekau

Contrairement aux mois passés où le chef de Boko Haram apparaissait, détendu, arrogant, moqueur et menaçant, dans des films dignes de l’Etat Islamique, c’est la voix d’un prétendu Abubakar Shekau qu’on a entendu dans un enregistrement audio de huit minutes. L’homme dément l’annonce de sa mort, une information portée en partie par les dernières déclarations du président Idriss Déby. En tout cas, l’enregistrement qui allait démentir la mort de Shekau, confirme plutôt sa disparition.

« On peut lire partout dans les médias mondiaux des infidèles que je suis mort ou que je suis malade et que j’ai perdu mon influence, mais on doit comprendre que c’est faux. C’est un mensonge », peut-on écouter dans l’enregistrement audio de Boko Haram. Cette voix que certains experts de Boko Haram disent reconnaître comme la voix de Shekau, n’a plus de visage aujourd’hui, à croire que le chef de la secte islamiste nigériane est dans un état qui ne lui permet pas de se présenter devant une camera ou qu’il est tout simplement mort comme l’ont annoncé les chefs d’Etat nigérian et tchadien le 11 et le 13 août dernier.

L’un des experts de la secte nigériane, un certain Romain Caillet, pense pour sa part que l’homme n’est pas mort et que c’est dans le nouveau plan de communication de la secte, de procéder par des audio, ce qui « démultiplie la force de frappe médiatique de Boko Haram ». Avant ce jour en tout cas les démentis se sont toujours apportés par des apparitions télévisées, et pour une secte en perte de vitesse et qui veut se remettre en scelle alors que la machine militaire de cette région du lac Tchad est en passe de se mettre en marche, c’est plutôt insensé.

Dans ce message donné en langue haoussa, on note qu’Abubakar Shekau ou son sosie, n’apporte aucun détail sur ce passage à la version audio de ses propagandes, une autre raison qui a poussé certains sceptiques à douter du fait que ce soit lui et à remettre en question l’expertise qui vient d’être livrée. En formation au royaume du Maroc, un haut gradé camerounais sous le couvert de l’anonymat, affirme pour sa part que « n’importe qui peut imiter Shekau. En attendant de trouver son sosie, on nous amène les audio, c’est du pur n’importe quoi ».

Tout prête finalement à croire que Boko Haram est « décapité » selon le terme même de Déby, et que Shekau n’est plus comme l’annonçait le 11 août dernier le chef d’Etat du Tchad.

Onesiphore Nembe

Source: afriqueprogres.com

________

Boko Haram: réactions tchadiennes au retour d’Abubakar Shekau

Pourtant, dimanche 16 août, Abubakar Shekau, le chef du groupe terroriste islamiste, est réapparu dans un enregistrement audio dans lequel il fustige les propos des chefs d’Etat nigérian et tchadien. Majorité et opposition tchadiennes se divisent sur l’interprétation à donner à ce retour.

Pour l’ambassadeur tchadien en France, l’enregistrement du chef de Boko Haram ne fait que confirmer les propos du président Déby. Hissein Brahim Taha estime que l’organisation jihadiste est bien affaiblie.

« On ne peut pas dire que Boko Haram a gardé toute sa force. Boko Haram est décapité. Ce n’est pas Shekau, lui seul, qui représente toute la force de Boko Haram. Et puis, de toute façon, son enregistrement ne veut rien dire. Il a d’abord parlé en haoussa.

Est-ce que c’est bien lui ? Nous étions habitués à voir le chef de Boko haram vociférer dans les écrans de télévison. Or, il n’est plus avec ses voitures 4×4 ! Maintenant, il fait une déclaration audio. N’est-ce pas là une preuve qu’il est affaibli ? », a déclaré à RFI Hissein Brahim Taha.

Un affaiblissement auquel ne croit pas Galli Ngothé Gatta. Selon le député tchadien d’opposition, le président Déby se trompe en disant que la guerre contre Boko Haram sera terminée à la fin de l’année.

« Il y a deux ou trois mois, le président Déby avait déjà annoncé la même fin de Boko Haram. Maintenant, il lui donne encore un délai de grâce, d’ici la fin de l’année. Or, logiquement, connaissant le phénomène et vu la connaissance du terrain que possède Boko Haram par rapport aux forces militaires classiques des pays avec qui nous menons la guerre, je pense que c’est une déclaration infondée », a pour sa part déclaré à RFI l’opposant tchadien, Galli Ngothé Gatta.

Abubakar Shekau n’avait plus donné de signe de vie depuis le 7 mars. Dans un enregistrement audio, il avait alors prêté allégeance au groupe Etat islamique.

Source: La nouvelle expression

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE