Braquage d’une banque à Duékoué: 86 millions FCFA emportés. 2 FRCI malfrats aux arrêts

Braquage d’une banque à Duékoué: 86 millions FCFA emportés. 2 FRCI malfrats aux arrêts

Des fonds énormes ont été emportés au cours d’un braquage dans une banque, à Duékoué, capitale de la région du Guémon où le niveau de d’insécurité, manifestement, fait un pied de nez au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, qui proclame que la Côte d’Ivoire est un havre de paix. Un mauvais signal aux investisseurs.

Au moment où Donald Kaberuka, le président de la Banque africaine de développement (BAD) annonçait officiellement, ce mardi 19 août, le retour de l’institution bancaire à son siège statutaire à Abidjan – un signe de confiance pour les investisseurs, à ses dires – des bandits lourdement armés opéraient dans une institution bancaire à Duékoué, dans l’ouest du pays.

Bilan de cette attaque : 86 millions de Fcfa emportés, un bandit qui tentait de prendre la fuite arrêté et deux éléments des FRCI qui ont dissimulé une partie du butin retrouvé sur le malfrat interpellés et mis aux arrêts. Un fait insolite digne des films hollywoodiens.Au nombre de trois, ces braqueurs ont pris pour cible la Caisse d’épargne (ex-CNCE) qu’ils ont attaquée très tôt hier matin, dès l’ouverture de la banque à 8h. Bénéficiant de l’effet de surprise, les malfrats contraignent le directeur de l’agence, Digbeu Pierre, à ouvrir le coffre-fort. Sous la menace des armes, ils font main basse sur des fonds estimés à 86 millions de Fcfa et quittent les lieux précipitamment, sans être inquiétés.

Une fois informées, la police et la gendarmerie prennent des dispositions pour empêcher les bandits de sortir de la ville. Les différents corridors de contrôle sont prestement bouclés, les véhicules qui s’y aventurent soumis à une fouille minutieuse. Cette opération s’avérera fructueuse, car au moment où les éléments de la police et de la gendarmerie aidés des FRCI de la ville procédaient à la fouille des véhicules, un individu s’est échappé d’un car et s’est mis à courir. Paniqué, il a dû se débarrasser dans sa fuite d’un sac qui, visiblement, était devenu encombrant. Une partie du butin venait d’être ainsi retrouvée.

Le malfrat est très vite rattrapé et tout le monde s’affaire autour de lui. Des FRCI sans moralité dans la danse Ce moment d’inattention profite à des éléments des FRCI qui s’emparent du sac et s’enfuient à leur tour dans la broussaille environnante. Quand les éléments de la gendarmerie et de la police s’en rendent compte, il est trop tard. Les quelques instants qui se sont écoulés ont suffi pour que les deux FRCI malfrats se servent dans le sac. Quand l’un d’eux ressort de la forêt suite à une sommation, il dit avoir agi ainsi parce qu’il avait un besoin pressant. Mais une fouille corporelle permettra de découvrir sur lui, dans toutes les poches de sa tenue,des liasses de billets. Découvert, il est aussitôt interpellé. Les forces de l’ordre n’abandonnent pas. Elles organisent une battue à la suite de laquelle elle découvre un second élément des FRCI.

Lui a réussi en si peu de temps à creuser un trou où il a caché des liasses estimés à plus de dix millions une fois découvertes. Il est également interpellé. Par la suite, les forces de l’ordre réussiront à récupérer cinq autre millions de Fcfa dans la forêt. Au total, ce sont ainsi vingt cinq millions de Fcfa, selon les informations en notre possession, qui ont pu être sauvés sur les 86 millions de Fcfa emportés par les braqueurs.

L’audition du malfrat appréhendé éclaire déjà les enquêteurs. Les forces de l’ordre ont ainsi appris du nommé Cissé, venu de Korhogo expressément le week-end dernier pour opérer dans la ville, que le sac qu’il transportait contenait 45 millions de Fcfa.

Une manne qui représentait sa part du butin.Un simple calcul permet de se rendre compte que ce sont 20 millions de Fcfa qui ont ainsi disparu dans la forêt environnant le point de contrôle où son arrestation a eu lieu. Parmi ses deux acolytes en fuite, figurerait celui qui a monté le coup, et dont il a donné le signalement aux enquêteurs. La traque se poursuit contre ces individus indélicats à Duékoué où une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités.

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.