Bruno Koné : « Réconcilier les Ivoiriens, ça veut dire quoi ? »

Bruno Koné : « Réconcilier les Ivoiriens, ça veut dire quoi ? »

Le samedi 6 juin 2015, Koné Bruno ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) a animé à Paris, une conférence publique à l’Institut de relations internationales et stratégiques ( IRIS) sur le thème « 21 mai 2011-21 mai 2015, Alassane Ouattara président de la République de Côte d’Ivoire : Bilan et perspectives » , à l’initiative de l’association des jeunes ivoiriens pour la république et la démocratie (AJIRD).

Bruno Koné a fait un inventaire des réalisations socio-économiques du chef de l’Etat ivoirien , a indiqué la bonne volonté ainsi que les actions de ce dernier dans le sens de la paix et de la réconciliation.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien s’est interrogé sur les adversaires déclarés de Ouattara à la présidentielle ivoirienne d’octobre prochain : « Que peuvent-ils apporter de plus à la Côte d’Ivoire que le président Alassane Ouattara ? Car c’est cela qui peut justifier qu’une personne se porte candidate ; il faut être capable d’apporter un plus. Qu’est-ce qu’ils peuvent apporter de plus si ce n’est faire reculer notre pays. (…).

Ils disent qu’ils viennent réconcilier les Ivoiriens. Réconcilier les Ivoiriens, ça veut dire quoi ? On veut nous voir tous en train de nous embrasser dans les rues ? C’est ça qu’ils attendent ? Sinon en réalité les ivoiriens sont déjà réconciliés.

Il n’y a que quelques hommes politiques qui font les difficiles et qui refusent d’entrer dans le processus de réconciliation (…) Ces gens qui arrivent avec leurs ambitions personnelles, il faut les regarder , les écouter et les dédaigner sans plus ».

Lors des échanges avec le public, le conférencier a indiqué que les prédictions d’échec faites par Clotilde Ohouochi concernant l’assurance maladie universelle tel que mise en œuvre par le gouvernement Duncan restaient infondées : « le gouvernement a étudié tous les mécanismes de financement de la caisse d’assurance maladie universelle et choisi le mieux , de sorte que l’assuré puisse bénéficier des prestations de ce régime de sécurité sociale dès sa mise en route d’ici à la fin de l’année » .

Sur la question d’un gouvernement d’union nationale, le ministre ivoirien de la Poste et des NTIC a dit : « Le président de la République voulait que le gouvernement soit ouvert aux partis de l’opposition.

Des contacts avaient été pris, mais ces partis n’ont pas voulu entrer au gouvernement. Je pense aujourd’hui que c’est mieux que cela se soit fait ainsi. Ils nous auraient compliqué la vie en étant dans le gouvernement ».

Jean-Paul Oro

Source : L’Intelligent d’Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE