Burida : un Collectif d’artistes demande la révocation de la DG Irène Vieira pour mauvaise gestion | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Burida : un Collectif d’artistes demande la révocation de la DG Irène Vieira pour mauvaise gestion
Burida : un Collectif d’artistes demande la révocation de la DG Irène Vieira pour mauvaise gestion

Burida : un Collectif d’artistes demande la révocation de la DG Irène Vieira pour mauvaise gestion

La révocation d’Irène Vieira, Directrice générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur(BURIDA) a été réclamée par un Collectif d’artistes ivoiriens par la voix de leur porte-parole Fadal Dey, le jeudi 20 septembre 2018, au cours d’une conférence à la Maison de la presse d’Abidjan-Plateau.

Ils lui reprochent «une mauvaise gestion du BURIDA causant des préjudices à hauteur de plusieurs milliards de francs CFA au détriment des artistes». Se basant sur un rapport d’audit financier effectué par le cabinet  Global Audit et Conseil effectué du 02 février 2012 au 15 octobre 2015, le chanteur Fadal Dey a indiqué que Mme Vieira a enfreint aux textes du BURIDA en matière de gestion, en conséquence elle doit partir. « Nous sommes très sérieux, nous ne plaisantons pas. Personne ne veut d’Irène Vieira au BURIDA. Ce n’est pas un combat de Fadal Dey, c’est un combat de survie de l’artiste ivoirien», a insisté l’orateur.

«C’est sans animosité. On ne s’attaque pas à la personne d’Irène Vieira mais plutôt  à sa gestion », a tenu à préciser Djabo Steck. « Faudrait pas qu’on prenne myopie délibérée pour de la cécité. Mme Vieira est notre employée et on ne veut plus d’elle », a-t-il tranché. Quant à l’homme des planches Diallo Ticouaï Vincent, sa position est sans ambages. Il a demandé «la révocation pure et simple d’Irène Vieira » à la tête du BURIDA. Et il compte œuvrer pour que cela se concrétise. « Rien ne peut nous arrêter. Mes amis et moi ne pouvons pas rester dans une gestion opaque », a prévenu l’homme de théâtre.

Irène Vieira que nous avons eu au téléphone, ce vendredi 21 septembre 2018, en vue de se prononcer sur la situation nous a demandé de s’adresser à son Chargé de communication et a raccroché. David Kouamé, le  Chargé de communication que nous avons eu au téléphone dit « qu’il n’y a pas de mauvaise gestion du BURIDA ». Mieux, il  a ajouté que la structure est «excédentaire» depuis plus de 20 ans.

D. Tagro

Source: Live.ci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.