Burkina Faso: Appel à manifester à Abidjan contre la révision de l’article 37. Une partie de la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire s’y oppose, au nom de la démocratie! | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Burkina Faso: Appel à manifester à Abidjan contre la révision de l'article 37. Une partie de la communauté burkinabé en Côte d'Ivoire s'y oppose, au nom de la démocratie!
Burkina Faso: Appel à manifester à Abidjan contre la révision de l’article 37. Une partie de la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire s’y oppose, au nom de la démocratie!

Burkina Faso: Appel à manifester à Abidjan contre la révision de l’article 37. Une partie de la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire s’y oppose, au nom de la démocratie!

Des représentants de l’opposition burkinabè en Côte d’Ivoire annoncent des manifestations à Abidjan

Une coalition de représentant de l’opposition politique et de la société civile du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, dénommée N23, annonce une série de manifestations dès le 8 novembre à Abidjan, pour protester contre le projet de modification de la constitution dans leur pays.

La coalition N23 “annonce l’organisation, à partir du 8 novembre, de manifestations pacifiques de protestation sans entraver aux libertés d’autrui, mais conformément à notre droit constitutionnel, au sein de notre ambassade et consulat”, a déclaré le porte-parole de ce mouvement, Pograwa Moumouni, lors d’une conférence de presse au siège de la coalition à Abobo-Plateau Dokoui (Abidjan-Nord).

Le N23 qui regroupe les représentations ivoiriennes de l’UPC, AJIR, MPP, UNIR/PS, ainsi que des organisations de la société, entend ainsi contribuer à éviter au Burkina Faso de se sombrer dans une grave crise sociopolitique.

Le 21 octobre dernier, le président sortant Blaise Compaoré a signé un “décret portant projet de loi portant modification de l’article 37 qui limite le mandat du président de la République”. Une loi qui, en cas d’adoption par l’Assemblée nationale, conduira à la tenue d’un référendum pour son adoption définitive.

Source: AIP

————————————————————

Déclaration de l’Union des Burkinabés de Côte d’Ivoire (UBCI ) contre l’appel à manifestation du 28 octobre 2014

Nous les Burkinabés de Côte d’Ivoire,

Attachés à une société démocratique où les valeurs d’unité, de progrès et de justice ont un sens ;

Attachés à les faire vivre au quotidien dans les entreprises, les plantations, les associations et activités de tous les ressortissants du Burkina Faso résidant en Côte d’Ivoire ;

Solidaires et déterminés, nous avons chacun signé la présente déclaration contre la manifestation prévue le 28 octobre 2014 à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Le déni de démocratie, sous quelques formes qu’il s’exprime, est inacceptable. Les plus de quatre millions de ressortissants Burkinabés de Côte d’Ivoire ont connu les séquelles de la guerre dans notre pays d’accueil (la Côte d’Ivoire) et sommes conscient de la responsabilité que nous avons à y préserver l’héritage de Paix du père fondateur de ce Pays.

Nous sommes pour l’expression démocratique de l’ensemble de nos concitoyens afin de se prononcer Pour ou Contre une modification de notre loi fondamentale. Nous ne comprenons pas et n’adhérons pas à la volonté manifeste d’une minorité de nos concitoyens visant à mettre à mal l’excellente relation qu’entretien notre communauté et le magnifique peuple Ivoirien à travers une tentative d’occupation illégale de ses espaces publiques.

A quelques jours de ces manifestations annoncées, les organisations Burkinabés de Côte d’Ivoire rappellent ensemble leur engagement et appellent leurs adhérents avec tous les citoyens Burkinabés à se mobiliser contre cette tentative de déstabilisation des institutions consulaires de notre pays le 28 octobre courant dans toute la Côte d’Ivoire.

Les responsables nationaux des organisations membres veilleront ensemble à l’application de la présente mesure.

Abidjan le 26 octobre 2014

L’UBCI (l’Union des Burkinabés de Côte d’Ivoire) est affiliée à l’UABF (l’Union des Associations Burkinabés de France) et regroupe plusieurs syndicats et associations de Burkinabés en Côte d’Ivoire.

Mr Belem OUADBA

Secrétaire National

 

 

About admin

One comment

  1. allez y faire ca ouagadougou on a en pas besoin chez nous en cote divoire les burkinabé vont marcher pour la democratie et les ivoiriens ne peuvent pas le faire ce nest pas parceque dramane est burkinabe que vous allez le faire sur notre terrritoire qui es deja defigurée humiliée a cause du burkina dans son ingerence dans les affaires internes de la cote divoire une terre daccueil pour ces sauvages de burkina

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.