Burkina Faso : “Ben Laden” et sa milice défient la police sous les hourras

Burkina Faso : “Ben Laden” et sa milice défient la police sous les hourras

Une milice rurale du Burkina Faso, les Koglweogos, a défié la police, dimanche, dans un quartier de Ouagadougou pour arrêter de présumés voleurs. Selon notre Observateur, la foule a clairement pris parti pour les membres de la milice, portant son chef en triomphe, sous le regard médusé des forces de l’ordre.

L’incident s’est déroulé, dimanche 6 novembre, à Samandin, un quartier dans le centre-sud de la capitale burkinabè, et implique une milice koglweogo, du nom qu’ont pris ces comités de vigilance citoyen qui se donnent l’objectif de traquer des auteurs d’infractions, et sont autant critiquées qu’appréciées.

Selon les médias locaux, des membres d’une milice rurale originaire de la région de Saaba, en périphérie de Ouagadougou, sont venus interpeller un gang présumé d’une quinzaine de voleurs, accusés de dérober des téléphones et des motos dans le quartier. Les Koglweogos affirmaient être mandatés par les chefs du quartier – ils disposaient d’un pick-up prêté par un notable de Samandin. La milice souhaitait ramener les voleurs dans leur village pour les juger. Mais la police du Burkina Faso ne l’entendait pas de cette oreille.

“Leur chef, qui se fait appeler ‘Ben Laden’, a été porté en triomphe devant les policiers”

Clément Bassolé est community manager pour la radio burkinabè Wat FM. Il s’est rendu sur le lieu de l’incident et a pris plusieurs photos postées sur la page Facebook de son média.

Quand je suis arrivé sur les lieux, le véhicule utilisé par les Koglweogos venait d’avoir un accident avec un fourgon de police. La police avait engagé une course poursuite avec les Koglweogos qui venaient d’interpeller des voleurs et tentaient de repartir avec leur prise et d’échapper à la police.

koglweogo2 1 Burkina Faso : Ben Laden et sa milice défient la police sous les hourras

Les événements ont commencé après un accident impliquant un véhicule de police et un camion blanc conduit par des Koglweogos qui venaient d’interpeller de présumés voleurs. Photo Clément Bassolé.

L’atmosphère était électrique entre la police et les Koglweogos. Le maire adjoint de Ouagadougou était sur les lieux pour tenter une médiation. D’un côté, il y avait la milice soutenue par la population, qui estimait qu’ils avaient des résultats, même s’ils ne respectaient pas forcément la loi. De l’autre, la police qui respecte les lois, mais qui selon les habitants a trop peu de résultats.

Ce qui m’a frappé, c’est la ferveur autour des Koglweogos. À un moment, un homme vêtu de rouge est arrivé et les gens ont crié de joie. C’était le chef de la milice. Ils l’ont porté en triomphe, et criaient “Ben Laden, Ben Laden !”, c’est le surnom que ses membres lui ont donné du fait de sa longue barbe. Les policiers étaient là, mais ne faisaient que regarder, impuissants. Les Koglweogos sont tellement confiants qu’ils tiraient en l’air avec leur fusil devant eux pour les narguer.

koglweogo6 Burkina Faso : Ben Laden et sa milice défient la police sous les hourras

Les présumés voleurs, interpellés par les Koglweogos. Photo Clément Bassolé.

Il a fallu l’intervention de la Brigade anti-criminelle et quelques tirs de sommation pour dissuader Koglweogos et policiers de s’affronter. Au final, la milice a embarqué les présumés voleurs. Ils ont affirmé que c’était pour aller dans un endroit en dehors de la capitale, plus au calme, afin de les remettre à la police. Mais on n’a absolument aucune certitude qu’ils l’aient vraiment fait.

“Un incident malheureux” selon “Ben Laden” le chef des Koglweogos

Lundi, notre Observateur Alhassane Barry a pu rencontrer le chef de cette milice, “Ben Laden “, dans la localité de Nioko dans la région de Saaba. France 24 a pu l’interroger par téléphone et il affirme :

Les personnes que nous avons arrêtées sont bien traitées. Nous ne les avons pas livrées à la police, car selon les règles de Koglweogos, si un voleur [présumé, NDLR] est attrapé, il doit être emmené dans notre camp. Sur place, nous leur apportons des conseils pour ne plus voler, puis nous les interrogeons pour avoir plus d’informations sur leur gang. Il est prévu que nous les remettions aujourd’hui à la police. Quant à l’altercation que nous avons eue hier avec les forces de l’ordre, c’est un incident que je qualifierais de malheureux.

14937785 1212681428769421 648281232 n Burkina Faso : Ben Laden et sa milice défient la police sous les hourras

Notre Observateur Al-Hassane Barry a rencontré Souleimana Ouédraogo, alias “Ben Laden”, vice-chef des Koglweogos de la région de Saaba, basé dans le village de Nioko I.

Les Koglweogos sont un épineux problème pour le gouvernement. À l’origine créées pour lutter contre les vols de bétails en zone rurale, ces milices ont gagné en influence et en sympathie envers la population burkinabè, qui estime que leur action est efficace pour faire baisser le petit banditisme. Le gouvernement du Burkina Faso a officiellement intégré ces milices comme “police de proximité” dans un décret début octobre afin “d’encadrer ces initiatives”. Beaucoup d’organisations de défense des droits de l’Homme ont cependant dénoncé de multiples dérives et des exactions comme nous le montrions dans un reportage de la Ligne directe des Observateurs en avril 2016.

Lire la suite sur France 24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE