Burkina Faso: Le professeur Etienne Traoré s’adresse à Alassane Dramane Ouattara

Burkina Faso: Le professeur Etienne Traoré s’adresse à Alassane Dramane Ouattara

“A propos de la dernière sortie du Président Alassane Dramane Ouattara: Monsieur le Président, hissez-vous à la hauteur d’un grand homme d’Etat!

J’ai lu les propos assez méprisants et ambigus du Président ADO à propos du putsch dans notre pays. J’ose lui demander de réagir en homme d’Etat en privilégiant, non pas ses amitiés et reconnaissances personnelles envers Blaise Compaoré, mais les intérêts permanents entre nos deux pays.

A moins qu’il ne soit pas véritablement ivoirien!

Monsieur le Président, vos amis ici, vous ont lourdement trompé sur leur réelle impopularité ici. D’autres ont joué un double jeu avec vous. Voilà pourquoi le coup d’Etat a avorté.

Vous auriez pu donner des bons conseils à votre ami qui vous a aidé à parvenir au pouvoir par l’organisation préalable d’une rébellion armée, entraînée ici (oui je sais) contre Laurent Gbagbo. Vous auriez peut-être réussi là où le Président Félix Houphouët Boigny avait échoué à propos de Maurice Yaméogo.
En effet, courant 1965, le président Boigny avait dit à Maurice Yaméogo dans le fond ceci “Maurice, il me revient que tes populations et surtout les syndicats sont de plus en plus hostiles à ta politique. Fais quelque Chose”. Réponse de Maurice: ” Pas d’inquiétude. La Haute Volta est ma natte. Je la déplie et la replie comme je veux pour m’y coucher”.

Peu de temps après son élection à plus de 99 pour cent, il est renversé par un soulèvement populaire le 03 janvier 1966. Le peuple Burkinabè est très patient, mais pas soumis. Maurice et Blaise l’ont oublié, pour leurs grandes humiliations.

A présent, Monsieur le Président, je vous demande de jouer à la réal-politique en mettant en avant les intérêts permanents de nos deux peuples avant ceux de vos amitiés et reconnaissances personnelles.
Autrement, vous risquez de créer d’autres crises où vous serez nécessairement perdant, tout en risquant cette fois-ci d’importer notre crise en Côte d’ivoire. Aucun patriote Ivoirien ou Burkinabè ne l’accepterait.

Je demande enfin à la CEDEAO d’aller á Abidjan pour prévenir une crise postélectorale en Côte d’Ivoire du fait des graves contradictions entre ADO qui embastille (emprisonne) ses opposants pour raisons politiques et son opposition. Il y va de la crédibilité de l’organisation sous-régionale!!!”

Que Dieu protège les peuples Burkinabè et Ivoiriens.

Etienne Traoré, universitaire, Ouagadougou, le 08 Octobre 2015

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE