Burkina Faso: Soro Rasmane, le grand oublié des tirailleurs encore vivant | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Soro Rasmane, le grand oublié des tirailleurs encore vivant
Burkina Faso: Soro Rasmane, le grand oublié des tirailleurs encore vivant

Burkina Faso: Soro Rasmane, le grand oublié des tirailleurs encore vivant

De 1945 à 1954, la guerre d’Indochine oppose la France au Vietminh, le front de l’indépendance du Vietnam. Les tirailleurs y sont envoyés pour renforcer l’armée française en manque d’effectifs,parmi eux, Soro Rasmane, ancien combattant du côté de l’armée française, il aura fait la bataille de Diên Biên Phu au côté de la France en Indochine, ce vieux réside actuellement au secteur numéro 03 de la commune de Gourcy, il y est avec sa famille, dans des conditions dépravantes, puisqu’il n’a pas de revenus à la fin du mois, donc pas de pensions pour lui.

Ce titulaire d’un brevet militaire parachutiste français depuis les années 1961 aura contribué à l’effort de guerre,de Dakar en passant par l’Algérie, Monsieur Soro, raconte avoir vécu des moments de chocs, j’ai vu des morts, beaucoup de morts, dit-il, mais aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir combattu pour rien, évaluez ma situation, et voyez de quoi j’ai l’air, un vulgaire alcoolique sans salaire, renchérit-il.

“Depuis qu’il est là à Gourcy, il circule et demande des miettes aux gens” déclare un témoin de la place qui a préféré garder l’anonymat

Soro Rasmane le grand oublié des tirailleurs encore vivant 3 Burkina Faso: Soro Rasmane, le grand oublié des tirailleurs encore vivant

D’après un témoin parmi tant d’autres, très proches de l’homme, il n’a jamais touché sa pension depuis qu’il est là, ce sont ces collègues anciens combattant qui, après avoir perçu leurs salaires, font des cotisations pour le lui donner, alors, se demande t-on, pourquoi le vieux Soro n’a pas de pension?

N’est-il pas reconnu comme ancien combattant?

À cette réponse, nous dirions non!, puisqu’il détient un papier signé par le ministre des armées français, attestant conformément au loi en vigueur de l’époque, qu’il était parachutiste français, alors pourquoi c’est lui, qui ne perçoit rien comme revenu salariale, alors qu’il a participé activement à l’effort de guerre pour le colon?

L’ambassade de France est interpellée

Par Adama Coulibaly

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.