Burkina Faso: Un «ivoiro-libanais» arrêté pour escroquerie | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Burkina Faso: Un «ivoiro-libanais» arrêté pour escroquerie
Burkina Faso: Un «ivoiro-libanais» arrêté pour escroquerie

Burkina Faso: Un «ivoiro-libanais» arrêté pour escroquerie

Un “ivoiro-libanais” a été arrêté le 1er septembre à Banfora (Ouest) par la police des cascades pour escroquerie portant sur la vente d’une voiture volée en Côte d’ivoire.

Selon le directeur régional de la police des Cascades, Komossira Sanon, les faits se sont produits le 31 août dernier ou JG, le présumé escroc, a fait irruption à la station TOTAL de Banfora, demandant à TA, un pompiste, à s’entretenir avec le gérant. 

Le gérant étant absent, JG a confié au pompiste détenir des véhicules qui sont bloqués à la douane à Niangoloko, et qu’il était à la recherche de 1,2 millions de F CFA pour les faire sortir. 

Cette somme, selon ses dires, devrait être remboursée à hauteur de 1,5 millions de F dès le lendemain. Et comme garantie, il laissera au pompiste la voiture de marque Mazda quasi-neuve et immatriculée 9117 GC 01 CI avec laquelle il est arrivé. 

Le pompiste donna donc rendez-vous à JG pour le lendemain où les deux hommes se rendirent à la banque où TA a retiré ladite somme qu’il a remis à JG. 

C’est alors que l’escroc a embarqué dans le premier véhicule en partance pour Niangoloko, laissant le véhicule mis en garantie sur place. De retour à la station, le pompiste qui a voulu vérifier l’authenticité des documents de la voiture s’est alors aperçu que lesdits documents portaient le nom d’une Ivoirienne et non de JG. 

Pris de panique, il a alors saisi la police qui se sont mis à la recherche de l’indélicat. 
Interpellé sur une moto à Yendéré, non loin de la frontière Burkina-Côte d’ivoire, JG aurait confié dans un premier temps aux policiers, que les véhicules en question étaient à Ouangolodougou et non à la douane de Niangoloko. 

La police a proposé de l’y accompagner pour vérifier tout cela. Confondu, il ne tardera pas à passer aux aveux et reconnu son forfait.

Les investigations qui ont suivi ont révélé la trempe et la nature du personnage. Le véhicule en sa possession, selon le commissaire Sanon, est le fruit d’un vol perpétré à Abidjan. 

Selon les sources de la police, JG n’est pas à son premier forfait. Il aurait extorqué par le même procédé, la somme de 1,5 millions de F CFA à un habitant de Ouangolodougou, en territoire ivoirien. 


BOA

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.