Burkina Faso: Une brigade de gendarmerie frontalière du Niger et du Mali a été attaquée

Burkina Faso: Une brigade de gendarmerie frontalière du Niger et du Mali a été attaquée

Une brigade de gendarmerie a été attaquée par des inconnus dimanche nuit à Oursi, localité du nord du Burkina, frontalière du Niger et du Mali faisant deux blessés dont un gendarme, a annoncé lundi le gouvernement dans un communiqué.

“Dans la nuit du dimanche 23 août 2015, aux environs de 19 heures, la brigade territoriale de gendarmerie de Oursi, province de l’Oudaland a fait l’objet d’une attaque perpétrée par des individus armés non identifiés” souligne un communiqué du gouvernement transmis à l’AFP.

Cette attaque a blessé “grièvement un gendarme en service et la fille du commandant de brigade”, selon la même source.

Les autorités burkinabè affirment avoir donné l’alerte et déployé les forces de défense et de sécurité “en vue de retrouver les auteurs pour qu’ils répondent de leurs actes”.

“L’identité des assaillants n’est jusque-là pas connue” a affirmé à l’AFP une source sécuritaire.

Le gouvernement a condamné “fermement cette attaque et appelé la population “au calme”, déclarant que “toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens”.

Un pistolet automatique, des munitions et du matériel -dont la nature et la quantité n’ont pas été précisées- ont été emportés par les assaillants, a indiqué à l’AFP la même source sécuritaire sous couvert d’anonymat.

C’est la première fois qu’un poste tenu par les services de sécurité fait l’objet d’une attaque dans le sahel burkinabè frontalier du Niger et du Mali.

Oursi à 45 kilomètres de Gorom-Gorom, chef-lieu de la province de l’Oudalan est logé en plein désert du Burkina Faso, près des frontières nigérienne et malienne, et très proche de la fontaine Christine, où s’abreuvent des troupeaux venus des trois pays frontaliers.

Début avril, le chef de sécurité roumain de la mine de manganèse de Tambao, située dans la même région du Sahel avait été enlevé par des assaillants. Cet enlèvement a été revendiqué par le groupe islamiste Al-Mourabitoune du chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar.

Ce fut le premier rapt d’un ressortissant occidental jamais opéré dans ce pays d’Afrique de l’ouest qui a été impliqué ces dernières années dans des négociations pour des libérations d’otages et dans la médiation dans la crise touareg malienne.

Source: La Voix de l’Amérique

__________

Burkina Faso : Condamnation du gouvernement de l’attaque contre une brigade de gendarmerie au nord du pays

Le gouvernement burkinabè a condamné avec fermeté, l’attaque perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi, contre un poste de gendarmerie à Oursi, faisant deux blessés, à environ 400 km au nord de Ouagadougou, a-t-on appris de source officielle.

Tout en souhaitant un prompt rétablissement aux deux blessés, le gouvernement burkinabè a indiqué dans un communiqué que « les recherches sont présentement entreprises par les forces de défense et de sécurité en vue de retrouver les auteurs pour qu’ils répondent de leurs actes ».

Il a ensuite appelé l’ensemble de la population au calme, et « rassure par ailleurs que toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens », a ajouté le texte.

Le nord du Burkina Faso, vaste ensemble désertique, région frontalière avec le Mali et le Niger est permanemment confronté à des attaques de ce genre.

Face à la montée du phénomène, le chef d’état-major des armées, le général Pingrenoma Zagré, avait déclaré en juillet dernier que la menace djihadiste sur le Burkina Faso était “une réalité qui n’est pas nouvelle”.

Des hommes lourdement armés avaient attaqué la mine de manganèse de Tambao, avant d’enlever un Roumain chargé de la sécurité des lieux.

Fin juin, le poste de douanes de Déou, toujours dans le Nord du Burkina Faso (frontalier avec le Niger et le Mali), avait aussi été attaqué à la Kalachnikov.

Source: Agence d’Information du Burkina

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE