Calixthe Beyala opposée au déploiement des troupes Américaines au Cameroun

Calixthe Beyala opposée au déploiement des troupes Américaines au Cameroun

Calixthe Beyala est totalement opposée au déploiement des troupes Américaines au Cameroun et elle le fait savoir de manière claire dans un écrit paru sur sa page Facebook intitulé : «LE CAMEROUN: CHRONIQUE D’UNE RECOLONISATION ANNONCÉE DU FAIT DE LA PRÉSENCE MILITAIRE AMÉRICAINE». 

Le grand prix littéraire de l’académie Française s’insurge contre la décision des autorités de son pays d’origine, d’accepter le déploiement annoncé de 300 militaires Américains au Nord Cameroun. «On en parlait, c’est fait. Le Cameroun vient d’entrer de nouveau dans l’ère coloniale, avec la présence des militaires étrangers à Garoua. Um Nyobé et les pères des indépendances doivent se retourner dans leur tombe. Ils nous ont légué un pays fier, un pays debout…Et j’étais fière d’être une enfant des indépendances; et j’étais fière de n’avoir pas connu la colonisation grâce au sacrifice de ces hommes…»

Déçue, révoltée, tous les sentiments y passent pour décrire sa rage: «Voilà que je me réveille avec la gueule de bois. Oui, je me suis couchée libre et je me réveille colonisée et sans doute bientôt mise en esclavage. Je vais léguer à mes descendants un pays colonisé, la grosse honte! je vais laisser aux générations futures l’indignité dont UM Yobé m’avait épargnée. Je vais léguer une terre où il fera mal vivre avec des militaires américains partout, qui tueront – comme à leur habitude- qui violeront et brûleront comme à leur habitude! Je vais léguer à nos descendants un pays où des drones s’abattront pour tuer d’innocentes victimes dans les écoles, les hôpitaux et les cases et où on leur expliquera qu’ils ne sont que des dégâts collatéraux!».

Meurtrie par cette décision inoppurtune, selon elle, des autorités de son pays d’origine, l’écrivain franco-camérounaise termine son texte sur un ton très pessimiste pour l’avenir du Cameroun: «Je vais laisser les futurs descendants dans un monde où les militaires étrangers bombarderont, commettront des actes barbares qu’ils se dépêcheront de mettre sur le compte des terroristes! Je vais laisser mes descendants dans un monde où ils vont être mis en esclavage avec la bénédiction d’hommes africains lâches, pleurnichards et qui croient que Dieu viendra les libérer! Je vais m’en aller avec le cœur gros de tristesse».

Pour rappel, l’auteur de «LE CAMEROUN: CHRONIQUE D’UNE RECOLONISATION ANNONCÉE DU FAIT DE LA PRÉSENCE MILITAIRE AMÉRICAINE» avait déjà exprimée sa peur du développement géopolitique en Afrique et surtout autour du Golf de Guinée. A travers le texte «Khadafi m’avait prévenue «les américains occuperont l’Afrique pour des raisons stratégiques et économiques»» elle exprimait déjà sa peur de voir une nouvelle colonisation prend pied en Afrique.

C’est fait, pourrait-on dire.

Eburnienews (avec cameroon-info.net)

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*