Cameroun: Les leaders Ambazoniens contredisent Human Rights Watch

Cameroun: Les leaders Ambazoniens contredisent Human Rights Watch

Les terroristes Ambazoniens du ‘Ground zero’ sans doute déçus d’avoir été roublés par leurs patrons confinés en occident, semble depuis un certain temps, prendre la mesure du danger qu’ils courent les armes à la main. Ils prennent leur distance de ceux qui ont une attitude politique qui fait abstraction de la morale. Ceux qui exigent de saucissonner leur pays. Et valorisent une conduite sournoise. Violente. Ainsi que la manipulation d’autrui.

De ce petit monde, ils ne répondent plus aux ordres. Ils réagissent pour sauver leur peau. De ce fait, ceux qui disent qu’ils ne coopèreront jamais avec le Cameroun quand il s’agit de réprimer un peuple sont désemparés.

Intentions inavouées

Puisqu’ils ont pris conscience que la population du NOSO et la majorité des Ambaboys, ont compris que l’implosion recherchée du Cameroun par les impérialistes et leurs agents-locaux, ne s’explique ni pour des raisons de droits de l’homme ou pour la démocratie. Ces notions aux contours flous étant distiller dans l’opinion pour la tromper, et cacher leurs intentions inavouées. La crise du NOSO comme les autres, a été donc fabriquée de toutes pièces pour des raisons bassement matérielles.

Ce qui explique que la déstabilisation du Cameroun par le NOSO est une histoire du pillage de ses ressources naturelles. Une œuvre entreprise avec la complicité de certains égarés et du Capital étranger. Parce que les terroristes-Ambazoniens ne pouvaient pas s’engager dans une guerre sans les puissances d’argent.

Les écailles tombent

Rien de démocratique, donc! Alors que les ONGs comme Human Rights Watch—HWR—persiste dans des rapports-mensongers à tromper l’opinion, en semant délibérément la confusion sur l’assassinat des civils. Toute chose qui dénote de la malhonnêteté politico-intellectuelle.

Mimi Mefo—Reine des Ambazoniens—, leur journaliste(?)attitré—au même titre les stations mille collines, Equinox tv, Stv, radio Balafon, journal Le Jour, pour emprunter au Ministre de l’Administration Territoriale—, l’a compris. Mais tard. Après les soldats-terroristes du ‘Ground zero.’ Elle a compris que la corporation de terroristes dont elle est la reine ne pourra jamais obtenir ce qu’ils veulent—leur so-called Independence.

Les écailles de cette ‘Amba Queen’ sont tombées le 13 Mars 2020 lorsqu’un autre groupe de soldats-terroristes du ‘Ground zero’ a rejoint la République. Elle a écrit. ‘At least eight boys fighting for the restoration of Ambazonia statehood are said to have resigned from competing in Ako sub division Donga Mantung Division in the North West Region of Cameroon.’ Ce patriotisme a fait réfléchir Mimi Mefo et la bande de recailles installée dans les Amériques et en Europe.

Leaders Ambazoniens déstabilisés

Le dépôt massif des armes par les AmbaBoys—Kawa Yannick, Dr. Success, Nambere, Okha Naseri Clovis, Ekeom Polycarb, Desmond from Alabukam, Enow Cyrac, Ebako Solomon, Tamba Mba Su et des centaines d’autres—est toujours accompagné de discours de paix. Mimi rapporte un extrait de celui de Thrimba Ali sorti de brousse en Mars 2020 avec sept autres. Elle écrit. ‘One of the commanders of the boys called Thrimba All is said to have championed the process last weekend for ‘the sake of peace.’ L’arrestation de certains terroristes—Njasang Nji, l’artificier qui faisait leurs bombes, Fowu Terrence Mundi attrapé en Octobre 2019, un autre pris à Mbanga le 14 Mai 2019, ou Faure Yacoubou capturé en Février 2020 et bien d’autres—exploités par les Services de renseignements, a qui ils ont exposé leurs méthodes criminelles, a déstabilisé le clan-criminel de Mimi.

Même les Ghost Towns n’ont plus d’efficacité. Le 14 Juillet 2019, Amba ‘Commander’ Bullet disait à propos des villes fantômes, ‘Enough is Enough.’

Tous ces faits ont mis les leaders-criminels comme Chris Anu, John Egwayan, Erik Tataw, Ayoba Cho, Mark Bareta, ou Mimi Mefo face à la réalité qu’ils se refusaient d’admettre. Ils confessent de plus en plus sur leurs atrocités. My Take s’exprimant sur l’une des facettes de leur cruauté disait, ‘Ambazonia Kidnapping for Ransom.’

Mimi Mefo contredit HRW

Ce qui les traumatise complètement, c’est le nombre toujours croissant des soldats-terroristes qui abandonnent leurs armes pour rejoindre la légalité. Alors que depuis plus d’un an, les Ambazoniens n’ont pas pu recruter un seul soldat. Et cela ne sera plus possible. En plus, les terroristes-Ambazoniens autrefois égarés qui ont rejoint la République, sont très bien accueillis par les militaires et les autorités Camerounaises. C’est le constat de Mefo. Elle l’a exprimé. ‘The boys that have been fighting in the bush were received at the entrance to Ako town by security forces and other local officials.

En d’autres termes, Mimi informe que ces soldats-terroristes sont accueillis à bras ouverts par les Forces de Sécurité Camerounaise. En clair, Mimi Mefo contredit HRW qui accuse les militaires Camerounais de génocide.

Feumba Samen

4 comments

  1. 153017 998116Hey, you?re the goto expert. Thanks for haingng out here. 84424

  2. 214956 512064Its superb as your other posts : D, regards for posting . 242703

  3. 280922 901957As I website owner I believe the articles here is truly amazing , thankyou for your efforts. 933874

  4. 607981 845871Hi there, just became aware of your blog through Google, and discovered that its genuinely informative. Im gonna watch out for brussels. I will appreciate in the event you continue this in future. Lots of people will likely be benefited from your writing. Cheers! 421922

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.