Carte Nationale d’Identité (CNI): Gratuite sous Gbagbo, elle coûtera 5.000 FCFA sous Ouattara

Carte Nationale d’Identité (CNI): Gratuite sous Gbagbo, elle coûtera 5.000 FCFA sous Ouattara

Les personnes qui n’ont pu se faire enrôler lors de l’opération d’identification en 2009, les nouveaux majeurs et ceux qui ont égaré leur carte nationale d’identité sont concernés par cette mesure.

Le conseil des ministres de ce mercredi 4 juin, a fixé le droit de timbre pour l’établissement de la carte nationale d’identité à 5000 Fcfa. Telle est l’une des décisions importantes annoncées par le ministre Koné Bruno, porte-parole du gouvernement, à la fin du conseil des ministres.

Cette décision prise au titre du ministère d’État, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité est le résultat de l’adoption d’une ordonnance qui porte modification de l’article 901 du code général des impôts concernant le droit de timbre auquel est soumis l’établissement de la carte nationale d’identité.

« Vous savez que la nouvelle carte nationale d’identité est fabriquée en conformité avec certain nombre d’exigences, de normes internationales qui permettent de la sécuriser et de renforcer les contrôles sur cette carte qui comporte une puce. L’ordonnance qui a été prise, fixe le droit de timbre applicable à la carte d’identité à 5000 Fcfa », a expliqué le ministre Koné Bruno.

A la suite de cette réforme, le gouvernement a pris un décret portant condition d’établissement, d’obtention et de réforme de la carte nationale d’identité. Ce décret confie à l’Office national d’identification (Oni), conformément à ses attributions, le soin d’effectuer l’identification des Ivoiriens, d’établir et de délivrer aux personnes demandeuses des cartes nationales d’identité. L’enrôlement se fera avec les mêmes pièces. A savoir, la carte d’identité de l’un des parents, un certificat de nationalité et un extrait de naissance du demandeur. Le porte-parole du gouvernement a également indiqué que cette carte sera délivrée à ceux qui ont plus de 16 ans.

Les personnes qui n’ont pu se faire enrôler lors de l’opération d’identification en 2009, les nouveaux majeurs et ceux qui ont égaré leur carte nationale d’identité sont concernés par cette mesure. L’établissement de la carte d’identité a coûté 10.000 Fcfa dans les années 1990, elle a été gratuite en 2009 lors de l’opération couplée d’identification et de carte d’électeur.

Source: Fratmat


Les ivoiriens âgés de plus de 16 ans vont débourser, désormais, la somme de 5.000 fcfa pour obtenir leur carte nationale d’identité (CNI).

Cette mesure prendra effet en juillet. c’est la décision prise hier par le gouvernement ouattara, au terme du conseil des ministres qui s’est tenu, au Palais présidentiel à abidjan-Plateau. Le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Nagbané Koné, a soutenu que c’est l’ordonnance modifiant l’article 109 du code général des impôts relative au droit de timbre sur la cni qui a fixé le montant de 5.000 fcfa pour tenir compte des équipements nécessaires à sa fabrication. constat fondamental. Cette décision est prise dans un environnement de paupérisation généralisée en Côte d’Ivoire.

Depuis plus de trois ans, la pauvreté s’est accrue en Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara parvenu au pouvoir, suite à une rébellion armée doublée d’une crise postélectorale, a mis en place une politique économique d’appauvrissement des masses populaires. instauration de taxes dans tous les secteurs, chômage endémique, fermeture de PME/PMI etc. L’argent ne circule pas en Côte d’Ivoire. Le panier de la ménagère est devenu un sachet. comment les familles nombreuses et pauvres
vont-elles trouver l’argent pour confectionner la CNI pour chaque membre de la famille dont les adolescents âgés de 16 ans? Où les paysans appauvris par la chute vertigineuse du prix de leurs produits (cacao, hévéa etc.) vont-ils eux aussi trouver ces 5000 fcfa ?

C’est conscient des difficultés des ivoiriennes que laurent Gbagbo, pendant les dix années qu’il a passées au pouvoir, n’a jamais rendu la cni payante. elle était gratuite. alors que confronté à un pays divisé en deux dont le nord était occupé par la rébellion armée, le Président Gbagbo avait plus besoin d’argent pour faire fonctionner l’etat. il a plutôt préféré mettre en place une politique économique innovante que de « tuer » les ivoiriens. Pour ouattara, la préoccupation n’est visiblement pas le sort des ivoiriens. Le décès tragique par immolation de Madiara ouattara constitue une preuve éloquente. La différence de gouvernance entre laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara s’affirme de plus en plus.

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.