Ce que les émissaires de soro ont dit à paris

Ce que les émissaires de soro ont dit à paris

Une vingtaine d’artistes, animateurs et mécènes ivoiriens du show biz en France , ont été honorés par les organisateurs de « Ayo Paris 2017 », un évènement 100% culture ivoirienne, récompensant les meilleurs talents artistiques de la diaspora ivoirienne ; le samedi 15 avril 2017 à Paris en présence de M. Ousmane Touré, conseiller à l’ambassade et représentant de SEM Charles Gomis, ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, de Mme Célestine Olibé Trazéré, député de la circonscription de Boguédia-Issia-Tapéguia, vice présidente de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire et représentante de SEM Guillaume Kigbafori Soro, patron de la cérémonie, de M. Franklin Nyamsi, conseiller spécial de Soro , de Mme Thérèse Niederberger-Ouattara, coordinatrice du RACI ( réseau des amis de la Côte d’Ivoire) en Suisse, marraine de la soirée ; de MM Stéphane Tiki, Alain Koré et Abel Naki, respectivement, délégué en charge de la jeunesse du parti Les Républicains de France, président de la fédération des ressortissants d’Issia en France et président du Cri-panafricain, de plusieurs mouvements et ONG issus de la diaspora africaine et surtout de la quasi-totalité des coordinations du RACI en Europe.

Chacun artiste primé et honoré au cours de cette deuxième édition de l’événement « Ayo Paris » initié par le Ferdif (fédération des ressortissants d’Issia en France) et Ivoir Prod qui ont mis les petits plats dans les grands, a fait une prestation. Dame Claudia est venue spécialement de la Hollande présenter son défilé de mode vestimentaire typiquement africain.

Donné autour d’un copieux dîner , le palmarès de cette cérémonie des Awards à l’ivoirienne se présente comme suit : prix de la meilleure voix féminine (Michelle Djalye), prix du meilleur coupé décalé féminin ( Angie la Choukine), meilleur coupé décalé masculin (Dj Rodrigue), meilleur artiste tradi-moderne (Akemann), meilleur manager ( Kaba Mignon), meilleur arrangeur (Dr Fala-Fala), prix de la femme la plus dynamique (l’habilleuse traditionnelle Patricia Tagro), meilleur présentateur culturel (El Magnifico), meilleur Reggae (Dja Freddy), meilleure voix française (Andy-Abi), meilleure femme culturelle (La Marraine de Clignancourt), meilleure voix mandingue ( Mano Adjani), meilleur gospel ( Denver), meilleur zouglou féminin ( Natou de Japan) et meilleur zouglou masculin (Dady Kossa).

Le grand prix Guillaume Soro, un trophée et une enveloppe de 1500 euros ( 1.000.000 Fcfa), est revenu à l’artiste chanteuse, Natou De Japan, ex membre du groupe zouglou, les Copines.

Soro compte sur vous pour que demain soit demain

« Vous êtes tous ici ce soir les ambassadeurs de notre culture. Soyez aussi les ambassadeurs de la paix et de la réconciliation. Le Président Guillaume Soro compte sur vous (…) Il compte sur vous pour que demain soit demain, vous savez de quoi je parle (…) Merci aux organisateurs à qui le président Soro me charge de remettre une enveloppe de 6.500 euros pour sa contribution à la promotion de la culture », a dit l’honorable Célestine Tazéré.

Avant elle, tour à tour, ont pris la parole, Mme Thérèse Ouattara ( Raci-Suisse et marraine de la soirée), Abel Naki au nom de son mouvement le Cri Panafricain mais aussi en tant que fils de Issia venu soutenir la Ferdif.

M. Alain Koré, président de la fédération des ressortissants de Issia et l’un des organisateurs a dit : « si la loi sur l’amnistie est votée, madame la vice présidente, vous n’avez plus besoin de vous fatiguer à faire des tournées de réconciliation ». Une sorte de vérité directe et croisée aux messages diffusés par les émissaires du Président de l’Assemblée nationale , qui a décidé de faire de 2017 , l’année de la paix et de la réconciliation.

Pour Diarrassouba Djénéba, coordinatrice de Raci-France, Guillaume Soro est une chance pour la Côte d’Ivoire : « Nous sommes 400 membres en France sans compter les autres représentations à travers le monde et nous soutenons les actions de M. Guillaume Soro, qui est notre président d’honneur. Le Raci a été crée en octobre 2013 et est présidé par l’honorable Mamadou Kagnini Soro. Ce soir nous offrons la somme de 800 euros aux organisateurs de cette belle initiative de paix et d’unité et à l’honneur de notre président d’honneur ».

Introduisant l’association OSG ( Organisation Soro ou Rien ) , le dernier né des mouvements de soutien à Soro, Caro De Monaco dira « l’association de soutien à Soro, OSG, est une organisation politique qui a un seul objectif : Guillaume Soro ».

Prenant la parole au nom de l’ambassadeur Charles Gomis , Ousmane Touré, a salué et félicité les initiateurs : « En plus de promouvoir les valeurs, la culture prônée par Ayo Paris est un antidote à la violence, car elle nous invite à la découverte et à la compréhension d’autrui. Elle féconde en nous la tolérance, en nous incitant à partir à la rencontre d’autres peuples et cultures».

Proche aussi de Guillaume Soro, Ousmane Touré a transmis un message de ce dernier : « Dis à mes frères et sœurs que dans l’amitié, on doit réserver une petite place pour la brouille , mais la plus grande place doit être gardée pour la réconciliation. Les palabres sont derrière nous, maintenant on va engager notre énergie pour la paix ».

Après les succès de la premières et deuxième édition « Ayo Paris », instrument de promotion des talents artistiques sur les bords de la Seine, pourrait être délocalisé prochainement dans d’autres pays d’Europe selon Saint Lamour, concepteur de l’évènement.

Philippe Kouhon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE