Célébration de la journée nationale de la paix: Les femmes veulent la fin de la justice des vainqueurs

Célébration de la journée nationale de la paix: Les femmes veulent la fin de la justice des vainqueurs

Réunies à Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, dans le cadre de la célébration des festivités de la journée nationale de la paix, les 13, 15 et 15 novembre derniers, les femmes, toutes tendances politiques et religieuses confondues, ont invité le gouvernement Ouattara à engager des actions qui puissent favoriser la réconciliation nationale et la consolidation de la paix. Il s’agit, entre autres, de l’arrêt de la justice à double vitesse, le dégel des comptes bancaires etc. « Il ressort des échanges qui se sont déroulés dans un climat convivial et fraternel, des recommandations suivantes : Il s’agit de mettre fin à la justice à deux vitesses , prendre en compte le genre dans les processus de résolution des conflits et de consolidation de la paix, créer les conditions de la réconciliation en dégelant les comptes des membres de l’opposition, demander au Chef de l’Etat de mettre les femmes en mission de paix, créer les conditions de l’exercice de la liberté d’expression et d’opinion(…) », peut-on lire au titre des recommandations adressées au gouvernement.

Satisfaite des résolutions et conclusions de la rencontre de Yamoussoukro, la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Anne-Désirée Oulotto, a salué l’engagement des femmes, avant de les exhorter à demeurer le pont naturel de la paix par leur capacité à rassembler. « Le moment est venu de vous approprier définitivement le processus de réconciliation nationale et de maintien de la paix. Je vous engage à être des havres de paix dans vos maisons, vos familles politiques, vos différentes communautés et vos différentes religions », a-t-elle recommandé. Puis de saluer la présence des femmes de l’opposition dont la secrétaire générale du Fpi, Agnès Monnet, et Henriette Lagou, présidente du parti Renouveau pour la Paix et la Concorde (RPC-PAIX, opposition centriste).

Rassemblées autour du thème « Femme et paix, quels défis pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 ? », la célébration de la journée nationale de la paix a été marquée par des communications et des ateliers de réflexion portant sur divers sous-thèmes. Dont, « L’incidence de la politique sur la cohésion sociale » ; « La femme, architecte de la paix » et « Cohabitation communautaire et cohésion sociale ». Une initiative du ministère de la Solidarité de la Famille, de la Femme et de l’Enfant que la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a saluée.

Ouattara Abdul-Mohamed à Yamoussoukro

Source : Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.