Cérémonie de pardon à Bouaké: Comment Hamed Bakayoko s’est fait prendre dans les nasses du filet politique à Bouaké (“Le Pointsur – proche de Soro)

Alors que les populations s’y attendaient le moins, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité a représenté le Président Alassane Ouattara le vendredi 5 août 2016 à Bouaké dans le Centre du pays, où sous la houlette du député Bema Fofana, se tenait une cérémonie dite de pardon au chef de l’Etat. Bien entendu, cette cérémonie faisait suite à la violente manifestation des populations remontées contre l’augmentation du coût des factures d’électricité.

Evidemment, une telle démarche n’a pas reçu l’assentiment des nombreuses populations qui ont violemment réagi contre l’attitude moyenâgeuse d’une telle attitude qu’elles qualifient d’antidémocratique. Le faisant, celles-ci nous donnent raison lorsqu’il y a peu, nous demandions aux populations de Bouaké de ne point demander pardon au chef de l’Etat. D’autant que ce sont elles qui en avaient droit, eu égard aux nombreux désagréments causées du fait du coût excessif des factures d’électricité dû aux nombreuses redevances de l’Etat.

A l’évidence, le tableau de la honteuse cérémonie, avec à la clef, des cadres, dont des élus à genou nous rappelle la période de triste mémoire des révolutions russes et chinoises où les citoyens n’étaient soumis qu’à l’obéissance sans le moindre droit à la contestation. Plutôt que de donner de la côte à celui dont le nom figure parmi les potentiels successeurs au Président Alassane Ouattara, la cérémonie organisée par quelques ambitieux qui ne reflètent même pas la grande majorité, a été le prétexte pour les nombreux citoyens de rester dubitatifs quant aux réelles valeurs démocratiques du ministre Hamed Bakayoko.

Edwin Anoma

Source: lepointsur.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE