C’est ici et maintenant ou jamais… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France C’est ici et maintenant ou jamais… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny
C’est ici et maintenant ou jamais… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny

C’est ici et maintenant ou jamais… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny

*- Réconciliation, consensus, dialogue, paix, aux prix qu’il faut est le défi lancé au peuple ivoirien.

Si la force aveugle du pouvoir d’Alassane Ouattara arrive à nouveau sans accroc aucun, à s’imposer à son ultime test le 13 octobre 2018 au terme des élections locales, rien ne l’arrêtera en 2020. Rien ne l’arrêtera alors en 2020. Si le peuple ivoirien tient à instaurer une nation démocratique réellement fondatrice d’un ordre sociopolitique nouveau, ou tout le monde serait libre de partir dans les compétitions électorales sur la même ligne équidistante du pouvoir d’état avec un organisme électorale indépendant, neutre, impartial et une institution judiciaire totalement indépendante non-inféodée au pouvoir exécutif. Et surtout où il pourrait faire la politique et aller dormir tranquillement chez lui en toute quiétude. Il doit se lever dès maintenant tous ensemble, pour dire non ! A la force aveugle du pouvoir d’Alassane Ouattara et cela par tous les moyens légaux quels qu’ils soient.

Bon ! Pour le moment le présage n’est pas si mauvais. Puisque les citoyens qui croyaient de moins en moins en la solidarité de leurs leaders politiques et de l’intelligentsia ivoirienne, ont pris confiance en un rien de temps, avec l’écoute progressive entre le PDCI de Félix Houphouët Boigny et le FPI-Eds de Laurent Gbagbo. Qui fait miroiter à l’horizon une fédération salvatrice de toutes les forces vives de la nation, avec leur rôle de gyroscope et avec pour locomotive le peuple souverain ivoirien ultime détenteur du pouvoir d’état pour faire pièces à l’unilatéralisme arbitraire. Dans un processus ou tout le monde s’efforce au mépris des risques et des intérêts pécuniaires, d’œuvrer pour l’intérêt général de la totalité sociale et de la nation souveraine. Le peuple a conscience qu’il est une force imbattable, mais pour le moment éparpillée et mal orientée, ce qui peut cesser avec le PDCI de Félix Houphouët Boigny et le FPI-Eds de Laurent Gbagbo côte à côte, oui, ce serait chose faite. Donc les draps n’auront plus de place sauf à vouloir faire le lit des chiens, « chienlit ».

Puisse que les ensembles des masses opposantes seront orientés par des gyroscopes ou des fers de lances, de la lutte pour les droits inaliénables et pour les libertés individuelles. La dynamique manquante serait présente. C’est-à-dire une lutte engagée, orientée et soutenue pour la défense des droits inaliénables et des libertés individuelles pour faire pièces à l’unilatéralisme arbitraire, nihiliste et iconoclaste. Le jour que le PDCI de Félix Houphouët Boigny et le FPI-Eds de Laurent Gbagbo et l’opposition toutes tendances rassemblées, avec toutes les organisations politique satellite et toute la société civile et sa masse majoritaire matérialiseront cette ébauche d’union, en acte politique concret de régulation sociopolitique et sauront que la force de l’arbitraire réside dans leurs désunion et dans leurs in-activisme, ils auront trouvé la solution pour la côte d’ivoire de Félix Houphouet Boigny. Une solution qui peut passer si nécessaire par une lutte décentralisé chacun dans son périmètre d’évolution dans toute l’assiette territoriale du pays en NON-STOP. Donc ici, rester statique et inerte face à l’unilatéralisme arbitraire, nihiliste et iconoclaste serait un leurre et contre-productive, sinon suicidaire en 2020.

Donc boycott d’accord, mais boycott- inactif non ! Question d’engager chaque composante pour la réconciliation, la paix sociopolitique par le consensus et le dialogue, pour des élections apaisées dans une société ivoirienne détendue, chacun dans son périmètre d’évolution et de vote à s’occuper des Bureaux de Vote (BV) et des Lieux de Vote (LV), de toute l’assiette territoriale nationale et advienne que pourra. Ce qui n’est pas impossible, avec le PDCI de Félix Houphouët Boigny et le FPI-Eds de Laurent Gbagbo et l’opposition toutes tendances rassemblées, avec toutes les organisations politiques satellites et toutes les sociétés civiles et sa masse majoritaire. En espérant que pour une fois le pouvoir unilatéraliste arbitraire, nihiliste et iconoclaste d’Alassane Ouattara reculera sous la pression régulatrice et pourra éviter de faire le lit des chiens « chienlit » en côte d’ivoire. Parce que là où il y a le lit des chiens « chienlit » où l’arbitraire recule ou il se dévoile comme tel, sous la pression citoyenne. Même s’il y a un championnat que l’arbitraire suscite, on se la joue… Question de relevé le défi lancé par le pouvoir obscurantiste, iconoclaste, unilatéralisme. Dans ce contexte ou la réconciliation est subordonnée à la stratégie de confiscation du pouvoir d’état, afin d’installer un système monarchique totalitaire et un régime autoritaire en « Alassane-Land ».

C’est le seul postulat ou le seul choix laissé au peuple souverain ivoirien pour se défaire de l’engrenage unilatéraliste néo-monarchique. Le peuple souverain de côte d’ivoire malgré-lui, doit avoir le courage de revendiquer ponctuellement son droit inaliénable, son libre arbitre, d’aller en enfer au mépris de la volonté de ce pouvoir unilatéraliste arbitraire nihiliste et iconoclaste. C’est de droit, face à des fantassins qui seront mobilisés pour imposer un dicta au peuple et c’est le jeu que le pouvoir d’Alassane Ouattara impose au peuple ivoirien et c’est jouable dans la rue meilleure amie infaillible de la démocratie réelle de par le monde, parce que opposante consensuelle et équilibriste critique, sous les yeux du monde, pour le peuple qui veut vivre avec ses droits, ses libertés. « En 1991 l’armée Malienne a échouée à se faire imposer au peuple Malien au terme de l’inacceptable et de l’injustifiable. Que les Martyrs aux mains nues de par le monde reposent en paix». Donc, il est question de lutter et de résister, en tenant compte qu’aucune victoire d’un pouvoir d’état sur un peuple souverain déterminé à la face du monde de rentrer dans ses droits, dans ses libertés, n’est possible en ce 21e siècle, ou seul le peuple souverain est l’ultime détenteur du pouvoir d’état qui décide de son destin dans le concert des nations.

Oui, notre soif de droit, de liberté, de justice, d’égalité et de démocratie, ne doit pas s’accommoder, avec les entorses répétées aux droits inaliénables du peuple souverain, aux libertés fondamentales, aux principes démocratiques. Il ne doit pas s’accommoder non plus, avec le mépris hautin pour un consensus politique, pour le dialogue républicain dans l’ordre du public et pour la vraie réconciliation nationale, dans l’union de tous. Il est temps de dire avec une coalition politico-électorale forte, Non ! Que ça suffit ! Que s’est trop indécent pour l’image de la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny. J’avais dit hier, mais je me dédis aujourd’hui, parce que tout cela participe de la parole d’honneur ? NON ! S’EST FOUTAISE DEVANT LA NATURE ET DEVANT LES HOMMES. C’est la voyoucratie dans l’espace public, c’est la parole publique décontenancée, et c’est la roublardise dans l’arène politique. « Un Ladji, Dougou-tchî Wouya fô ? KOUTOUBOU ! »…

Oui, il est d’une constance absolue que, le pouvoir d’Alassane Ouattara à royalement ignoré depuis les premières élections après son kidnapping avec les armes impies et ignore toujours que, l’abstention passive constitue pour le peuple souverain une mise en garde, un vote non-actif « 80% d‘abstention » un vote de défiance hors de l’isoloir, envers son système politique, envers son pouvoir criminel, qui pense que faire la politique, c’est l’opposition sempiternelle entre des groupes armés ennemis, qui doivent s’exterminer jusqu’au dernier survivant pour pouvoir exister. Ce pouvoir a aussi ignoré que l’abstention passive « 80% d‘abstention » par boycott inactif accrédite l’idée illusoire, qu’il pourrait exister des solutions politique qui ne passent pas par la politique politicienne. Fruit des rapports de forces d’animosité pour l’acquisition, la confiscation et l’exercice du pouvoir d’état, au mépris des règles démocratiques et en dépit des droits inaliénables du peuple à disposer de lui-même.

Ce pouvoir mortifère et funeste d’Alassane Ouattara d’un autre âge a aussi ignoré et ignore que le citoyen s’abstient passivement, il boycotte in-activement, mais il fait confiance à l’avertissement, à la protestation, transporté par son abstention passive, « 80% d‘abstention », pour faire entendre sa voix. Donc le boycott inactif du citoyen est un signe d’espoir dans une force contrôlée, mais espérant à un avenir meilleur. Et surtout le boycott inactif du citoyen est une conscience d’une puissance en alerte qui peut conduire à la débilité mentale citoyenne avancée et vive les dégâts. Mais continuer dans cette posture, face à un pouvoir qui ignore cette réaction citoyenne pacifique serait suicidaire dans la durée. Surtout que les conséquences de ce pacifisme et de cette aspiration profonde à la paix sociopolitique au mépris des droits inaliénables du peuple a disposé de lui-même décide de la vie du citoyen, de la vie de tous et de l’avenir de la nation. Oui ce serait manifestement suicidaire dans le temps. Donc un boycott synergique hyperactif s’impose dans ce cas au peuple souverain. Tiré son droit et sa liberté entre les mains de l’arbitraire unilatéraliste jusqu’à ce qu’il se dévoile comme tel est le seul postulat laisser dans ce cas pour le peuple souverain. Il est question maintenant d’avoir le courage de ses positions politiques légales.

Mais hélas, si une alliance de régulation sociopolitique et de sauvetage nationale s’avérait impossible, il ne faut pas se leurrer, sinon le réveil serait brutal et cauchemardesque en 2020. Parce qu’aucun parti politique significatif avec ses satellites en lui seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020. C’est un avertissement. Donc citoyen ivoirien, éduqué a la sagesse de la non-violence par Felix Houphouët Boigny, peuple souverain de côte d’ivoire, nation une et indivisible ivoirienne, a vous votre destin unique, il se joue maintenant face à un pouvoir unilatéraliste arbitraire, nihiliste et iconoclaste qui te veut assujettit aux grands intérêts mafieux et a une monarchie hybride et débridé. Soit tu récupère ton destin, soit tu seras un sujet de l’arbitraire à jamais. Le néo-monarchisme a pris racine sur la terre de tes ancêtres. Il est nettement lisible et visible que cet engrenage conduira progressivement a une monarchie ou règnera un Guide monarque qui tais son Nom. D’où ni consensus dans l’ordre du public et au autour de la chose publique, ni dialogue sociopolitique, ni respect des droits, des libertés, et de la justice, la force reste aux armes fusils devenus la mesure unique de valeur sociopolitique.

Donc peuple souverain de côte d’ivoire tu es face à ton destin. Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. Donc lutter pacifiquement en tenant compte que, Les secousses ponctuelles, extatiques, protestataires, passagères et périodiques vident les luttes citoyennes pour le droit, la liberté et la démocratie de toutes leurs énergies. Et pire elles vident le peuple de son énergie défensive. Seules les luttes soutenues, synergiques, rationnelles, cohérentes, constantes, régulières, de droit et pour le droit, dans le temps et dans toute l’assiette territoriale nationale aboutissent à la libération d’un peuple par la lutte, par la résistance dans l’espérance. L’espérance ici c’est le désespoir surmonté, espérer ici c’est résister dans ses droits, avec ses droits, pour ses droits et le peuple souverain de côte d’ivoire qui se veut libre doit lutter, doit résister avec sa dignité. « C’est pourquoi aujourd’hui l’Inde de Grandi et Afrique du Sud de Mandela sont des exemples de luttes légales héroïques ».

Oui ! Un peuple souverain doit savoir devenir fou et débile. Si le peuple souverain de côte d’ivoire devient fou et débile ici et maintenant, il deviendra guéri et très lucide avec ses droits inaliénables et ses libertés fondamentales en 2020 avec des élections libres, transparentes, équitables, justes, ou les perdants auront a s’afférés dans les plantations, en attendant les cinq (5) constitutionnels prescrits et les vainqueurs fort uniquement du suffrages universel gouverneront pendant les cinq (5) ans constitutionnels prescrits. Ici tout comme la grande majorité du peuple souverain ivoirien, l’histoire et la postérité REGARDENT DANS LA NUQUES DU PDCI DE FÉLIX HOUPHOUËT BOIGNY ET DU FPI DE LAURENT GBAGBO, SOUTENUS PAR TOUS LES PARTIS DÉSIREUX DE LA PAIX SOCIALE , ILS ONT LE DEVOIR DE GYROSCOPE, ILS LE PEUVENT ET ILS LE DOIVENT, PARCE QU’IL N’Y A PLUS DE ROUTE AVEC LE POUVOIR DE OUATTARA. Oui, peuple de côte d’ivoire suit leurs marches et reste à leurs écoutes, tout en retenant que, tes filles et fils, tes petites-filles et petit-fils, tes arrière-petites-filles et arrière-petits-fils payeront cash le gros de la facture de tout comportement moutonnier, du panurgisme politique alimentaire de vache qui ne demande qu’à manger. C’est maintenant ou jamais… Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

*- Une chronique de Lepetitfils Da Candy. Leader de la Légitimité Citoyenne. « Convention du 28 juillet 1951 »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.