Cheick Sallah Junior Cissé: Des accusations farfelues de harcèlement sexuel à la consécration olympique. Bravo Champion!

L’histoire de la Côte-d’Ivoire retiendra que le jeune Ivoirien de 23 ans Cheik Sallah Junior Cissé est le premier à rapporter une médaille d’or Olympique à son pays. Cela s’est passé le 20 août 2016, durant les jeux olympiques de Rio de Janeiro au Brésil lorsqu’il a battu le Britannique Lutulo Muhammad en finale olympique du Taekwondo (moins de 80 kilos), dans la dernière seconde d’un combat serré et épique sur le score de 8-6.

Quelques heures avant lui, sa compatriote Ruth Gbabi (Ceinture noire, 3ème Dan) avait remporté dans la catégorie Dame des moins de 67 kgs, la médaille de Bronze. Ruth Gbabi a pour l’occasion battu à plate couture sa concurrente l’Azerbaïdjanaise Farida Azizova sur le score sans appel de 7 points contre un.

Tous les deux réjoignent ainsi au panthéon des Ivoiriens médailles olympiques leur compatriote Gabriel Tiacoh médaillé d’argent aux JO de Los Angeles en 1984 sur 400m.

Ça c’est pour les performances. Car derrière le sacre du jeune Cheik Sallah Junior Cissé, il y a cette histoire rocambolesque de harcèment sexuel qui a faillit lui saper le moral avant la compétition.

En effet, à peine arrivé à Rio de Janeiro qu’un fait divers de harcèlement à ”une charmante brésilienne” est imputé à Cheick Sallah Junior Cissé. Cette rocambolesque affaire qui a tout l’aire d’un coup savamment monté pour saper le moral du triple champion d’Afrique défraye la chronique à Rio. Ayant perçu cette menace sur le moral de son poulain, le coach Attada Tadjou (Ceinture noire, 6eme Dan) se met très vite au travail. «Je devais vite le faire travailler pour ne pas qu’on le brise mentalement. Nous nous sommes concentrés sur les aspects techniques et la concentration. En plus, il a eu le soutien du Président de la Fédération Bamba Cheick Daniel et tous les autres Taekwondo-ins. Nous avons donc travaillé le coup pour assurer un bon parcours», révèle-t-il. La réaction rapide de monsieur Attada Tadjou s’avère tout de suite payante puisque l’entrée en lice de Cheikh Sallah sur le tatami de Rio se passe sur des chapeaux de roue.

Cheick Sallah Junior Cissé aligne les victoires des huitièmes de finale (de la catégorie des – 80 Kgs) jusqu’à à la finale. L’ivoirien a battu successivement le polonais Piotr Panzinski (8ème de finale) par un score de 8-2 , puis l’allemand Tahir Gulec (1/4 de finale) par le score de 7-1 et le tunisien Oussama Ouestlati (1/2 finale) par le score de 7-6, avant de remporter la victoire finale contre le Britannique Lutulo Muhammad par 8 points contre 6.

Ainsi donc l’enfant de Dar es Salam de Bouake (Né le 19 Novembre 1993), prend sa révanche sur une histoire folle et rocambolesque montée contre lui. De ses 80 kgs et son 1’86 m il écrit une histoire incroyable pour le Tae Kwondo ivoirien.

Bravo Champion!

EBURNIENEWS se réjouit de ne pas avoir participé à cette campagne abjecte contre toi.

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*