Cheik Ben Halima, un exorciste au secours du pouvoir Ouattara

Cheik Ben Halima, un exorciste au secours du pouvoir Ouattara

Cheik Ben Halima est un habitué des dédales du pouvoir en Côte d’Ivoire. Depuis l’arrivée de Ouattara, cet américain d’origine tunisienne de 48 ans diplômé d’économie et fondateur de la Roqya, c’est-à-dire la guérison par le coran, chasse également, à ses dires les sorciers appelés « djinns ». Il s’est rendu deux fois en Côte d’Ivoire pour des séances d’exorcisme sur lesquelles il reste circonspect, même si l’aveu d’avoir « rencontré autant que possible des VIP » montre la nature du personnel pour lequel il a certainement effectué le déplacement en terre ivoirienne.

Cheick Ben Halima s’est rendu en Côte d’Ivoire en octobre 2013, puis le 21 décembre dernier. Il y a d’ailleurs un cabinet de guérison et un représentant permanent. Il parcourt le monde entier pour désenvoûter ses clients et chasser les génies. Son rapport sur notre pays publié à la fin de son premier séjour en octobre 2013, est sans appel du lien de sang qui s’est tissé au fil des années au sommet du pouvoir. Il assure que notre pays est traversé de part en part par ces djinns, comme ceux des dozos et fait de graves révélations sur les morts prétendument enfouis dans les fondations de la basilique notre dame de la paix de Yamoussoukro. Avec lui, on comprend un peu plus pourquoi le nouveau régime s’était livré à une opération rocambolesque de déboulonnement des monuments construits sous les régimes précédents. Alors même que les différentes fouilles n’ont jamais apporté de preuves quelconques, Cheick Ben Halima assure néanmoins que certains monuments seraient bâtis sur des cadavres, « 52 pour le top », affirme-t-il dans ce rapport qui n’apporte pas plus de précision.

Grâce aux pouvoirs des djinns, certains seraient devenus ministres ou milliardaires. Son rapport offre également un angle d’analyse du phénomène des enlèvements d’enfants qui a secoué ces derniers temps notre pays et qui, malgré les apparences, ne semble pas s’être refermé. Selon son propre témoignage, voilà ce qu’un djinn aurait répondu à sa question de savoir quels services les djinns rendent à ceux qui les consultent : «si tu veux être riche, milliardaire, tu nous emmènes ton bébé, ton petit garçon qui vient de naître, et nous allons le piler, piler, piler et y ajouter des produits pour en faire du savon et tu vas te laver avec ça. Et nous, nous resterons avec toi pour te rendre riche et te protéger. Voulez-vous qu’on vous dise qui parmi ces richards et ces ministres que vous voyez nous ont remis leurs enfants pour atteindre leurs positions ? »

Et Cheick Ben Halima de répondre : « non, pas besoin de donner les noms, surtout à la radio. Mais à quoi vous servent les sacrifices et le sang que les gens vous donnent ? Ça nous donne la force, on se nourrit avec ça », répond à son tour le djinn. Nous vous livrons donc ici une partie de ce rapport, à cause de son intérêt pour cet article. Car en raison de la longueur de ce rapport, nous l’avons émondé de certains paragraphes, notamment ceux qui conceptualisent la Roqya et ses fondements spirituels…

Sévérine Blé

Source: Aujourd’hui N°833

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.