Cheriff Moumina Sy, ancien président du CNT, pointe du doigt l’ancien régime dans les attaques récentes

Cheriff Moumina Sy, ancien président du CNT, pointe du doigt l’ancien régime dans les attaques récentes

“A ce que je sache, le Burkina Faso n’a aucun compte à régler avec les groupes djihadistes au point de mériter les attentats barbares du 15 janvier dernier. On peut même se permettre de dire qu’en dehors du fait insensé de s’en prendre aux soi-disant «intérêts occidentaux», ils n’avaient rien à gagner à semer la terreur dans notre pays. Sauf, évidement à agir pour le compte d’individus ou de groupes qui cherchent à tout prix à déstabiliser les institutions démocratiques afin de prendre ou de reprendre le contrôle de notre pays.

(…) A qui peut bien profiter ces attaques si ce n’est à ceux qui nourrissent le rêve de voir le retour de notre pays dans un statu quo qui leur permettrait de mener leur juteux trafic d’otages occidentaux.

Il est évident que si les djihadistes des groupes «l’Emirat du Sahara» et al-Mourabitoun n’ont pas frappé le Burkina Faso pour rien, on ne peut en aucun cas voir dans les attentats de Ouagadougou une quelconque intention d’imposer la religion musulmane ou de «châtier des impies». L’hypothèse la plus plausible ne peut être que celle de la reconquête d’une base arrière perdue.

La voie du renouveau démocratique dans laquelle notre pays s’est engagé en chassant Blaise Compaoré du pouvoir en fin octobre 2014 et en mettant en échec le coup d’Etat de septembre 2015, ne plaît pas à tout le monde. Surtout pas à ceux qui profitaient allègrement du régime déchu. Il ne faut donc pas chercher midi à quatorze heures pour comprendre les mobiles des attentats de Ouagadougou et de toutes les attaques qui les ont précédés ces derniers mois. La piste djihadiste, donc religieuse n’est que la plus grande diversion qu’on puisse avoir.”

Pris sur le mur de Amelie Gue

About Tjefin

One comment

  1. La vérité c’est que Les récentes attaques au Mali, contre des hôtels occupées par des étrangers, et ensuite la semaine dernière, au Burkina Faso, étaient destinées à prendre le contrôle des mines d’or là-bas.
    Soyons vigilants et ne nous laissons pas distraire par la mafia khazarian et ses serviteurs dont le règne tire à sa fin!

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.