Chine: nouveau excédent commercial record, la baisse des importations se poursuit

Chine: nouveau excédent commercial record, la baisse des importations se poursuit

La Chine a enregistré en août un nouvel excédent commercial record, à 49,8 milliards de dollars, marqué pour le second mois consécutif par une baisse des importations qui confirme le ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Les importations ont cédé 2,4% sur un an, à 158,6 milliards de dollars, après avoir déjà baissé de 1,6% en juillet, selon les chiffres des douanes publiés lundi.

Ces résultats contredisent les prédictions d’une hausse de 2,7% des importations avancée par les experts interrogés par le Wall Street Journal, et confirme que l’économie de la Chine traverse une période d’essouflement.

Les exportations ont pour leur part augmenté de 9,4% sur un an à 208,5 miliards de dollars. La croissance des exportations le mois dernier a ralenti par rapport au gain de 14,5% enregistré en juillet, mais reste supérieure aux attentes des experts (+ 9,2%).

A 49,8 milliards de dollars, l’exédent commercial améliore encore le précédent record du mois de juillet (47,3 milliards de dollars), qui avait été quasiment multiplié par trois par rapport à 2013, alors que les experts du Wall Street Journal tablaient sur un chiffre médian de 42 milliards de dollars.

Les indicateurs montrent que l’économie chinoise a ralenti au cours du troisième trimestre, ce qui fait dire aux analystes que Pékin devrait vraisemblablement adopter de nouvelles mesures pour soutenir la croissance.

A partir d’avril, après avoir vu sa croissance économique descendre à 7,4% au premier trimestre, le gouvernement chinois avait déjà mis en place des réductions fiscales ainsi que des assouplissements monétaires très ciblés, et des facilités destinées à doper les investissements dans les infrastructures. Cette politique avait permis une légère embellie et une remontée à 7,5% au deuxième trimestre.

– Perspectives grevées par le secteur immobilier –

Mais la croissance de la production manufacturière a ralenti en août, selon deux indicateurs publiés la semaine dernière. L’indice PMI des directeurs d’achat a atteint 51,1 le mois dernier, contre 51,7 en juillet, d’après le Bureau national des statistiques.

La banque HSBC a également de son côté conclu que la production manufacturière chinoise avait crû en août à un rythme nettement ralenti, passant de 51,7 en juillet à 50,2.

Les perspectives de croissance sont grevées par le refroidissement du secteur immobilier, estiment les analystes. Le prix moyen d’un logement neuf dans 100 des plus grandes villes du pays a ainsi reculé en août (-0,59%) pour le quatrième mois consécutif, selon une étude indépendante réalisée par le cabinet China Index Academy.

L’économie subit également une perte d’efficacité des mesures de relance du gouvernement central.

«Nous nous attendons à ce que le gouvernement continue à prendre des petites mesures ciblées pour compenser les corrections en cours dans le marché immobilier», ont expliqué les économistes de Nomura International dans un communiqué.

Pour Julian Evans-Pritchard, analyste chez Capital Economics, la baisse des importations traduit les difficultés du secteur immobilier. «Le ralentissement des importations reflète la diminution des investissements, en particulier dans le secteur immobilier, qui pèse sur la demande de matières premières», a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’effet du ralentissement des importations de matières premières est également «amplifié par les fortes baisses» de leur cours ces derniers mois, a-t-il ajouté.

En mars, la Chine s’était fixée environ 7,5% comme objectif de croissance annuel pour 2014, soit le même que pour 2013. En 2013, le taux de croissance s’était élevé à 7,7%, comme en 2012, qui était le pire taux enregistré depuis 1999.

Source: AFP

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.