Chronique d’une amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure d’agneau (Par Bécan Tiékpa Alice-Rosine)

Chronique d’une amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure d’agneau (Par Bécan Tiékpa Alice-Rosine)

ADO, président du RDR, vous montrez un visage penaud et plein d’empathie. C’est sous ce visage innocent que vous avez promis toutes les merveilles du monde à la Côte d’Ivoire et à ses habitants depuis 2000 ; lorsque vous les avez cru embastillés, ostracisés, préjudiciés sous toutes les formes et oppressés par le Président Gbagbo Laurent, que vous preniez pour leur bourreau du siècle.

Monsieur, à travers ces images, vous présentez un personnage riche de nombreuses vertus humaines. En premier, vous semblez incarner un doux agneau dans la garderie Côte d’Ivoire ; où vous rassurez les mères sur la sécurité de leurs nourrissons qui y vivent sans garde. En second, vous apparaissez comme la Joconde qui inspire une vie de merveilles, paisible et épanouie. En troisième, vous affichez l’air d’un personnage rempli de sagesse. Et, votre méditation profonde interroge l’existence sur les raisons qui pousseraient des hommes à heurter la sérénité d’autres hommes. En quatrième, vous respirez une généreuse béatitude, en dedans comme en dehors, à mettre au service de vos concitoyens en quête de bien-être… Monsieur, en plus de tout cela, votre voix fluette, votre présence affable et votre communication chargée de somnifère sont d’autres atouts qui ont fait rêver tout le peuple ivoirien à son avenir radieux. Sur ce plan, vous savez capter les moments, vous savez aussi choisir, fort opportunément, les circonstances pour communiquer. Mon opinion sur votre personne résulte d’une conviction profonde et honnête. Voilà pourquoi j’ai embarqué dans le mouvement contre le Président Laurent Gbagbo.

ADO, le président du RDR au visage fulminant et à la communication rugissante                                                  

ADO le président du RDR au visage fulminant et à la communication rugissante Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Contre toute attente, monsieur, vos airs bon-enfants ont cédé à une mine patibulaire, nerveuse et impitoyable. Et, vos propos sont devenus troublants, acerbes et guerriers. Entre autres, vous avez asséné cette phrase programmatique d’un enfer sur la Côte d’Ivoire : «  je rendrai ce pays ingouvernable, je vais ‘’gnanganmi’’ ce pays » ; du malinké qui se traduit littéralement comme ceci : je vais mettre ce pays sens dessus-dessous, je vais lui déferler la chienlit dessus. En actes, vous avez donné ces mots d’ordre en consignes à des troupes éduquées pour tuer des hommes, des femmes et des enfants de ce pays-mien. Votre condensé de bile, patiemment mijotée, fut alors transformé en chevrotines, à travers le fer et le feu, pour canarder la belle Côte d’Ivoire et ses habitants, au petit matin du 19 septembre 2002, aux fins du renversement du régime du Président Laurent Gbagbo. Ce coup de force échoua ! Néanmoins, vous remîtes le couvert en rassurant vos hommes que vous n’avez perdu que la bataille et non la guerre ; haut les cœurs donc ! Ainsi, vous mîtes du vent au voile de la longue, de la meurtrière et de la sanglante rébellion : une affreuse tragédie que jamais, la Côte d’Ivoire n’aurait soupçonnée ! Dans votre lancée haineuse et mortifère, vous instrumentalisâtes des hommes pour tuer des hommes !

Au nom d’une vertigineuse et inétanchable soif de pouvoir pilleur d’Etat Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Au nom d’une vertigineuse et inétanchable soif de pouvoir pilleur d’Etat ! Est-il humainement concevable de déchainer une si affreuse déraison dans un pays qu’on prétend en être ressortissant !? Et pourtant, vous avez parié, la main sur le cœur et le « coran », vouloir le servir avec bienveillance et humanité !? Monsieur DRAMANE OUATTARA, cela est impensable et inacceptable sur la foi de votre croyance en l’islam( ?). C’est en cela que tout le peuple de Côte d’Ivoire et moi, en premier, soutenons le plus courageux des Intellectuels ivoiriens quand il plaint cette jeunesse abusée, naïve et sans avenir. Je le soutiens d’autant plus lorsqu’il vous invite à honorer, à titre personnel, vos engagements envers cette jeunesse dont la morale se résume désormais au maniement des armes. Devant une telle déconfiture morale, l’homme de lettre ne pouvait faire mieux que de vous administrer la belle leçon de conscience suivante dans sa lettre ouverte : « Puissent ces jeunes retenir hélas! que même avec des centaines de milliards encore, vous ne sauriez leur rendre cette noble partie de leur enfance et de leur jeunesse gâchée pour vous suivre dans les labyrinthes obscurs d’une mort brutale en masse et en cascade savamment programmée par vos soins. C’est donc vous qui, toute votre vie, devez les payer et non l’Etat de Côte-D’ivoire ». Dramane Ouattara, images en enfilade,

Je vous fais revisiter quelques épisodes des actes de vos expéditionnaires…

Ci haut vos fusilleurs se livrant en scène de déshumanisation en Côte d’Ivoire Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Ci-haut, vos fusilleurs se livrant en scène de déshumanisation en Côte d’Ivoire, en tirez-vous une légitime fierté ? Vous réclamez-vous un cœur humain ?

Un exode inattendu ! Imposé aux femmes ! Aux enfants et nourrissons ! Ceux-ci sont soumis aux caprices du vent et sans issue. Ô, quelle désolation pour une donneuse de vie que de voir une telle tragédie s’abattre sur une tranquille existence ? Impuissante devant la fatalité, le cœur brisé devant l’horreur sans nom, les larmes étreintes traduisent mieux le ressenti et reste l’idéal refuge de la femme porteuse de vie ! Dramane Ouattara, êtes-vous père et aimez-vous les enfants ? Une telle scène ressemble-t-elle à la Côte d’Ivoire ?

Un exode inattendu soumis aux caprices du vent et sans issue Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Un exode inattendu soumis aux caprices du vent et sans issue, mères de Côte d’Ivoire, retenez vos larmes, étouffez vos sanglots, seul Dieu est le Souverain.

Dramane Ouattara, tout cela s’est produit au prix de vos paroles démagogiques et vampires. Or pourtant, il ne s’agissait pas de mille lieues d’ici, il s’agissait de la Côte d’Ivoire où fraternisaient ses mille poussières d’ethnies. Encore une fois là-dessus, l’Homme de Lettres dans sa lettre ouverte vous a repris : « Vous voyez, à présent, qu’il ne s’agit plus d’un Sud qui serait venu d’un Océan inconnu pour assassiner un Nord en provenance du Sahara et vice versa, avec des Soldats chrétiens venus du Vatican contre des soldats musulmans en partance pour la Mecque. Et encore une autre leçon de sagesse: le mensonge a beau courir un an, la Vérité le rattrape en un jour ».

Une fois installé au pouvoir et immergé dans les flonflons, votre mine est restée marshale et fermée. En six ans, monsieur Alassane Dramane OUATTARA, vous êtes resté vous-même stoïque devant la misère des Ivoiriens que vous prétendez gouverner. Vos proches collaborateurs ont détourné l’argent des déchets toxiques impunément. Ils pillent les deniers publics. Ils arrachent les lots non bâtis à leurs propriétaires. Vous permettez la mort de la Sotra par une concurrence déloyale d’Entreprises de transport lagunaire « appartenant à votre épouse selon les Ivoiriens bien renseignés » qui opèrent sous les noms Bigtogo et Bakayoko, vos proches obligés devant l’éternel. Vous avez autorisé régulièrement les activités d’Entreprises d’Agrobusiness. Huit ans après, au moment où des Ivoiriens ont massivement souscrit et qu’ils y trouvent leur compte, vous faites cesser ces activités par vos soldats en tunique de banquiers aux ordres. Et comme si cela ne vous suffisait pas, vous avez mis la main sur de nombreux milliards de ces Entreprises, les empêchant de satisfaire leurs clients. Malgré les désagréments (morts, endettements, déscolarisations, divorces, éclatements des familles…) que votre intervention brutale a créés et continue de créer aux souscripteurs, vous restez méprisant à leur égard. Le Président Henri Konan Bédié, votre principal allié et le PDCI-RDA n’échappent pas à votre mépris et à votre non respect de la parole donnée. Vous gérez le pouvoir et la Côte d’Ivoire d’une main lourde, tranchante et égocentrique. Vos mensonges ont de courtes jambes, la vérité les a rattrapés et vous avec. Vous vous sentez au réduit et très mal dans votre peau à en croire le journal « AUJOURD’HUI » que je vous invite à lire des passages.

« – Scandale : La DGSE accuse Ouattara de transferts illicites de fonds, de blanchiment d’argent, et de détournement de plusieurs milliards de FCFA des PPTE…188,5 milliards de francs cfa remboursés au gouvernement ivoirien dans le cadre de l’initiative ppte ont atterrit sur le compte suisse du gendre d’Alassane Ouattara en février 2014 après avoir transité par un circuit opaque. L’antenne marocaine de la DGSE qui soupçonne le chef de l’Etat ivoirien lui-même a également démontré des relations d’affaires pas toujours propres entre le chef de l’état ivoirien et son homologue royal. Des documents ultra confidentiels mettent également en lumière le fait que c’est sous l’administration Gbagbo que le trésor public ivoirien a viré quelque 5,2 milliards dans un compte HSBC Bank Genève logé à Paris Opéra pour assurer le payement de factures pour des marchés fictifs d’infrastructures urbaines. Alassane OUATTARA, avec Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc. Alors qu’il n’était même pas encore président de la ré-publique et n’avait aucune responsa-bilité au niveau de l’état, Alassane Dramane Ouattara avait réussi, en 2006, déjà, à faire virer sur le compte parisien du trésor public ivoirien logé dans la succursale française de la banque suisse HSBC Private Bank Genève située dans la rue Paris-Opéra sous le numéro 300568900000012395678, quelque 7,9 millions d’euros, soit 5,2 milliards, grâce à l’entregent du directeur général du trésor public de l’époque qui n’était autre que Charles Koffi Diby lui-même et dont on imagine amplement la re-conduction dans les mêmes fonctions lorsque Ouattara arriva au pouvoir en 2011, dans des conditions que j’épargne au lecteur. En tout cas, c’est ce que disent les derniers docu-ments de la DGSE dont le journal « Aujourd’hui » a obtenu copie. Sur l’échelle du scandale, ce n’est d’ailleurs pas la plus grande révélation de ce document qui montre également que 188,5 milliards de francs, soit 2,9 milliards d’euros, représentant les crédits remboursés au gouverne-ment ivoirien par le gouvernement français, dans le cadre du contrat désendettement développement (C2D) qui fait lui-même suite à l’obtention de l’initiative ppte, et sont destinés aux financements de divers projets, ont suivi un circuit opaque pour se retrouver sur le compte de Benedict Senger gendre du président ivoirien réfugié derrière le code BUA. Ce compte est répertorié sous un numéro identique à celui du secrétaire particulier du roi du Maroc Mohammed VI avec qui Alassane Ouattara entretient un réseau d’affaires depuis qu’il était dans l’opposition. C’est d’ailleurs au nom de ce lien relativement ancien que le ministre de l’économie de Laurent Gbagbo a financé des factures fictives endossées par le roi. Ces sommes n’ont pas été encaissées par le roi lui-même, puisque selon son entourage, Mohammed VI a accepté cette magouille pour venir en aide à la famille Ouattara qui avait besoin de cet argent. « Le chef d’antenne, au cours de ses recherches, a procédé à des manipulations qui lui ont permis d’atteindre l’entourage M. El-Majidi discrètement interrogé au sujet du compte suisse du roi, en souhaitant savoir s’il était toujours actif. Son entourage, notamment son secrétaire particulier avec lequel, le chef est en bonne intelligence a, en effet, confirmé [l’ensemble de ces renseignements, qui] relèvent du plus strict secret bancaire et de la vie privée de Sa Majesté le roi, dès lors qu’il s’agit d’éléments relevant de la sphère patrimoniale privée de ce dernier. Avant d’ajouter : En tout état de cause, que cette ouverture de compte bancaire en Suisse s’est faite pour apporter un soutien à la famille du président Ouattara avec qui, sa majesté le Roi entretient d’excellents rapports d’affaires », assure la DGSE dont la hiérarchie estime « qu’entre l’automne 2013 et le 31 mars 2014, période couverte par les listings que le chef d’antenne de Rabat a pu consulter, le montant maximal enregistré sur ce compte était de 7, 9 millions d’euros. Mon-tant correspondant au transfert opéré à partir du compte parisien du trésor public ivoirien ». Les liens d’affaires entre Alassane Dramane Ouattara et le roi du Maroc sont d’ailleurs nombreux et permettent de comprendre les raisons pour lesquelles le souverain ché-riffe est déjà venu à Abidjan à deux reprises dans le cadre des visites d’état.

Mais le document de la DGSE permet aussi de comprendre pourquoi le gouvernement ivoirien a réservé au roi les côtes sa-blonneuses de Port-bouët et Gonzagville débarrassées de ses habitations précaires dans une violence inouïe. Le souve-rain chérifien doit en effet y construire des logements parce qu’il détient une holding de construction de logements, la SNI, qui pèse des milliards. Grâce à Group Invest et Mamadi Diané qui est l’un de ses conseillers spéciaux de Ouattara, le chef de l’état ivoirien est devenu l’un des prin- cipaux actionnaires ayant financé l’offre publique de rachat de la SNI. Dès lors, sa participation qui était insignifiante avant l’offre de 2010, est aujourd’hui de 13%. Tous les secteurs d’activités sont restés à quai au péril de leurs employés ». FIN DU RECIT.

Fiers Ivoiriens, Charles Koffi DIBY était-il obligé de s’associer à une telle opération de concussion, pourtant, il parait propre comme de la neige ? J’ai autant mal dans ma chair que vous. Pendant combien de temps encore devons-nous nous laisser bercer par les slogans mensongers et moqueurs d’Alassane Dramane Ouattara ? Lorsque devant nos pleurs de misère, il prétend que l’argent travaille pour nous ? Lorsque nous pleurons de pauvreté, il prétend qu’il construit des ponts et des routes ! quand-est-ce que nous pouvons espérer sortir de nos misères abyssales causées par Dramane ? Sur son empire du banditisme d’Etat, Dramane a érigé un système judiciaire aux antipodes des standards internationaux. M. Dramane Ouattara, les prisons sont surpeuplées mais, aucun de vos proches qui tuent n’est inquiété jusque-là ! Ils se pavanent et roulent carrosse. Le système éducatif va mal, le nombre de diplômés sans emploi va s’accroissant au fil des années académiques ! Les pertes d’emplois se comptent par milliers. Le système sanitaire s’est drastiquement dégradé et le plateau technique inexistant. Le réseau routier, sous votre prête-nom « Gana groupe » ou « Soroubat » s’escarpe et se ravine à la moindre fine pluie ! Le pays agonise sous l’étouffement de vos endettements inconsidérés ! Les ménages vivotent et se brisent pour cause de pauvreté. L’inflation est galopante, l’insécurité est omniprésente parce que vos « microbes » pullulent partout ! Les mouvements d’humeur des travailleurs restent volatiles et la vie intenable. La situation socioéconomique réelle du pays est sombre et vous isole d’un grand gouffre de vos concitoyens. Où est donc votre croissance à deux chiffres et ses effets bénéfiques sur les populations ? Les Ivoiriens ont perdu tout espoir. Or, perdre espoir c’est vivre en guerre de façon permanente et se souhaiter la mort à tout moment ! Les Ivoiriens sont à un pas de cette fatalité ! Car, par les armes vous les avez fait tués, par vos pillages systématiques des deniers publics, vous les tuez à petit feu !

Le ministre Jean Jacques Béchio subissant les ruades des fusilleurs névrosés Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Le ministre Jean-Jacques Béchio subissant les ruades des fusilleurs névrosés, de la république d’Alassane Dramane Ouattara, sous les regards admiratifs de leurs sortes ! Où sommes-nous !? Des adolescents innocents, ci-dessous, sont faits captifs par vos hommes. Ils lisent la sentence de leur mort imminente sur le canon des kalachnikovs ! Cette fillette, ci-contre, devenue orpheline de la barbarie meurtrière de vos hommes et observant la scène d’horreur vit une situation traumatique. Elle pleure toute l’eau de son petit corps.

Monsieur Ouattara Dramane je sais qu’une personne est toujours restée seule Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Monsieur Ouattara Dramane, je sais qu’une personne est toujours restée seule même dans la foule comme partageant le lit à plusieurs. Mais une fois retirée des milieux euphoriques et seule dans son lit, la solitude devient absolue pour le roseau pensant qu’elle est. J’imagine que la vôtre est plus accentuée avec l’ensemble des forces invisibles qui vous assaillent sous l’empire de votre conscience. De fait, votre conscience embuée de sang, dans le silence, vous charge et vous gronde ; votre foi religieuse vous interroge et votre mémoire visuelle vous renvoie les atrocités les plus laides que vous avez pu commettre et faire commettre sur d’innocents ivoiriens, pendant l’exercice de votre pouvoir actuel ; les fusils de tous calibres qui sont pointés sur vos tempes, à tout bout de champ, pour vous réclamer les prix de sang non soldés vous hantent. Et surtout, le contrat que vous avez passé avec S.E.M Félix Houphouët-Boigny et ce que vous en avez fait, après sa mort, perquisitionne tout votre être.

Non, dans une situation pareille, vous ne pouvez pas avoir la mine radieuse. Votre mine ne pourra être détendue comme celle de S.E.M Félix Houphouët-Boigny à qui vous avez donné une raclée, à titre posthume, en mettant sous le boisseau, son rêve le plus grand du transfert des institutions de la République, d’Abidjan à Yamoussoukro. Vous avez ainsi réussi la prouesse d’illustrer que lorsque le lion a vieilli et qu’il n’a plus ses dents, l’hyène joue avec ses gonades… En revanche, le Président Laurent Gbagbo qui n’est pas un Houphouëtiste a ouvert de grands chantiers pour ce projet de transfert. L’architecture futuriste de l’hôtel des Députés en est un fleuron ? Mais, par haine pour ce bienfaiteur qu’Houphouët-Boigny a été pour vous, vous avez abandonné ce vaste chantier du Président Gbagbo Laurent aux érosions et broussailles de Yamoussoukro. Perquisitionné par vos propres mutineries et votre culture de la haine, la flatteuse « émergence » que vous promettez aux Ivoiriens insensés signera votre totale noyade politique à l’horizon 2020.

Alassane Dramane Ouattara vous n’êtes pas Houphouêt Boigny Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Alassane Dramane Ouattara, vous n’êtes pas Houphouêt-Boigny et vous ne lui ressemblerez jamais, même dans vos rêves les plus angéliques. Car, richesse n’est pas noblesse et votre pouvoir acquis par les mensonges, les armes, les tueries et les pillages ne peuvent vous conférer la grandeur. Or, Houphouêt-Boigny fut grand et noble parce qu’il a été débordant d’amour, de générosité, de bonté et de paix. Il le restera à jamais dans nos cœurs et dans nos esprits.

Djaha Félix Houphouët Boigny Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Djaha Félix Houphouët-Boigny, le Peuple de Côte d’Ivoire te rend toujours grâces pour tes nombreux bienfaits. Ce visage candide et ta posture élégante sont le reflet de ta beauté intérieure qui a exalté la non violence, la paix et célébré le respect de la personne humaine. Ce peuple de Côte d’Ivoire, multiethnique, multiculturel et multiracial a su vivre en harmonie grâce à tes humanités. Djaha Félix Houphouët-Boigny, je t’implore d’où tu es, fais-nous venir la force divine pour que ce peuple que tu as tant aimé soit délivré des mains assassines des fauves, sans foi ni lois, en peau humaine qui l’asphyxient en ce moment. Il n’y a que toi seul, Djaha Félix Houphouët-Boigny qui peut nous sauver. Ta générosité débordante et ta bonne foi t’on conduit à faire un homme. Mais hélas, tu nous as créé un monstre appelé Alassane Dramane Ouattara. Grand-père, les morts ne sont pas morts chez nous et je sais que tu es dans le vent qui me souffle. C’est pour cela que et, pour illustrer mes dires, je te fais lire ce témoignage de Hassane Magued sur l’être que tu as importé sur la Côte d’Ivoire au soir de ta vie :

 

« SILENCE ON PLEURE ! Un adage dit : « un homme qui ment, n’est pas un homme libre ». Cet adage, je n’en saisissais pas le sens jusqu’à une date récente où un de nos contacts à Abidjan nous a décrit le lieu où dort Dramane Ouattara avec images à l’appui. C’est une villa privée, qui jouxte l’Hôtel du Golfe, qu’il avait acquise dans les années 90 probablement avec l’argent volé des caisses de l’Etat ivoirien au chevet d’un Houphouët-Boigny agonisant. (…) cette villa est en pleine modification avec l’argent du contribuable ivoirien pour être transformée en bunker privé. (…). Mais elle est habitée par le Boucher d’Abidjan. Ce n’est pas moi qui l’appelle ainsi ; c’est l’opinion américaine qui lui donne ce nom qui lui colle à la peau. A voir le décor du cadre de vie de Ouattara, vous ne pouvez qu’éprouver de la pitié pour lui. Ouattara n’est ni plus, ni moins qu’un forçat embastillé. L’ONUCI a érigé autour de cette résidence et sur un rayon de 200 mètres à 300 mètres, plusieurs postes de combat avec des soldats assis sur des caisses de munitions sous des grosses bâches contigües, encerclant le périmètre de la résidence.

Tous les 50 ou 100 mètres, des gros chars d’assaut aux canons couverts par des étuis en plastique y sont stationnés. Ce sont les plus gros chars que l’ONUCI possède en Côte d’Ivoire. Ils doivent être environ une quinzaine si nous ajoutons ceux qui sont stationnés tout autour de l’Hôtel du Golfe. (…), plusieurs domiciles sont voisins de celui de Ouattara. Mais à y voir le dispositif de combat, tout porte à croire que les voisins ont été priés de quitter les lieux ou sont utilisés comme bouclier humain. Sur le toit des domiciles, au-dessus des clôtures et à l’intérieur des jardins, des soldats burkinabés parlant le Moré comme langue officielle de la garde présidentielle version Ouattara, ont monté des fusils mitrailleurs sur des trépieds avec des chaines de munitions reliées aux fusils mitrailleurs. Des tireurs sont assis au pied ou sur les chars avec quelques lance-roquettes et des hélicoptères survolent le périmètre à des intervalles de temps réguliers.

Voici où dort le soi-disant président « élu » par les Ivoiriens et « très aimés » des Ivoiriens qui a réussi à provoquer un « vent nouveau de démocratie ». Quelle honte ! Il faut voir le décor que je vous décris pour comprendre le désespoir qui hante la vie tourmentée de ce menteur, se faisant passer pour une personnalité en Côte d’Ivoire. Mais ne nous arrêtons pas aux images de soldats sales, le visage insalubre comme s’ils n’ont pas le temps de se laver depuis des mois, le treillis sale et puant avec pour certains, le doigt et les bras surmontés de grigris et d’au moins 10 bagues « protectrices » sur chaque doigt.

La première impression que vous renvoie ce décor est celle d’un dangereux criminel recherché par le monde entier et qui s’est retranché avec sa milice armée dans un bunker privé qui a tout l’air d’une tanière digne d’un domaine privé appartenant à un des barons des cartels colombiens de la drogue. La seconde impression, et c’est la plus frappante, est celle d’un homme malheureux, privé de liberté et qui vit selon le bon vouloir d’hommes en armes l’ayant pris en otage ou ayant pris ses proches en otage et qui court toutes les rues pour rapporter la rançon demandée. Mais au-delà de ce constat, la tanière de Ouattara décrit la situation actuelle de la Côte d’Ivoire ; celle d’un pays envahi par des bandes armées étrangères, avec à la tête, un imposteur mandaté pour faire vite, piller tout ce qui peut être pillé, détruire tout ce qui peut être détruit, et lorsque le compte sera jugé bon, mettre le feu au pays et prendre le large ». FIN DU RECIT.

Monsieur le Président Djaha Félix Houphouët-Boigny, après avoir lu Hassane Magued sur la description de la condition de vie et celle de la situation géographique de la résidence de l’être que tu nous a fabriqué, je me permets de donner deux leçons de pouvoir à qui le veut bien. La première, c’est que Satan donne le pouvoir à ses fidèles mais, ce pouvoir souffre de chagrins tout le long de son exerce. Dois-je en déduire que celui que la Côte d’Ivoire connait aujourd’hui en est la parfaite illustration ? Oui, car son besoin de pouvoir, son obsession pour l’autorité et son idolâtrie pour la domination amèneront Dramane Ouattara, à cout sûr et pour pas trop longtemps, à sa noyade dans l’abîme de ses excès diaboliques ».

 

Le Président Laurent Gbagbo nous aura prévenus et on ne peut que regretter de ne l’avoir pas suivi. Président Gbagbo, Ayoka ka ka on a bien vu de nos yeux écarquillés ! A coup de mensonges et de fourberies, Dramane vous a fait mettre là où vous êtes aujourd’hui, mais il est plus en prison que vous. Il est prisonnier de nos chagrins et de nos rancœurs, le monde entier l’a épinglé dans toute la laideur du dictateur sanguinaire et despote qu’il est !

Le Président Laurent Gbagbo nous aura prévenus Chronique dune amertume lancinante: Gloire et déchéance de monsieur Alassane Dramane Ouattara, un loup dévoreur enrobé dans une fourure dagneau (Par Bécan Tiékpa Alice Rosine)

Quelle déchéance pour quelqu’un qui se prend pour dieu, aucun Ivoirien ne peut vous aimer et vous accepter pour tout l’or du monde. Car, vous n’avez aucune relation fusionnelle avec lui et de plus, vous êtes pour lui une grande tragédie. Pleurez moins, le temps vous sera donné de pleurer toute l’eau de votre corps rempli d’implants de cellules artificielles (ici à OSLO, j’ai des informations sur vos visites médicales en France) car votre fin, par Dieu ou par vos propres fusilleurs sous peu de temps, sera des plus humiliantes. Et, la libération du Président Gbagbo tonnera.

                                                                             Bécan Tiékpa Alice-Rosine

                                                                                     Militante du PDCI-RDA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE