Chu de Cocody : les urgences sont fermées | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | Chu de Cocody : les urgences sont ferméeseburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
Chu de Cocody : les urgences sont fermées

Chu de Cocody : les urgences sont fermées

Les urgences groupées du Chu de Cocody sont effectivement fermées. Annoncé dans un communiqué du ministère de la Santé et de la lutte contre le sida pour le jeudi 1er mai dernier, Notre Voie a constaté sur place l’effectivité de cette décision du gouvernement. Vendredi à notre passage, le personnel technique était encore à l’œuvre pour déménager tout le matériel. « Est-ce que tout ce passe bien », interroge un syndicaliste allé se rendre compte du bon déroulement de la fermeture. « Tout se passe bien sauf que nous ne savons pas où mettre nos affaires », répond une dame agent de santé se plaignant qu’il n’y a pas de vestiaires pour elle. « Ce sont des choses que nous allons voir plus tard. Pour l’instant, nous voulons être sûr que le déménagement se déroule bien », a rassuré le syndicaliste.

Dans l’allée des urgences, des trains de lits déposés les uns sur les autres sont en train d’être sortis des chambres d’hospitalisation. Quelques malades restaient encore dans deux salles d’hospitalisation. « Nous attendons qu’on nous dise à quel étage on doit monter », répond le parent d’un malade au syndicaliste qui visite les lieux. En fait, tous les malades des urgences groupées ont été conduits selon leur pathologie dans les services correspondants dans le bâtiment du Chu. Toutefois, les services de consultations externes, de maternité, de réanimation et d’hospitalisation restent ouverts selon le communiqué du ministère de la santé qui précise que les urgences seront dorénavant assurées par les Chu de Treichville, de Yopougon et par l’hôpital militaire d’Abidjan.

Outre ces établissements sanitaires, poursuit le communiqué, les hôpitaux généraux de port-Bouët, de Koumassi, de Treichville, de Yopougon attié, de Bingerville, d’Abobo et d’Anyama sont chargés d’assurer les urgences dans leurs aires de couverture. Pour les cas d’urgences mineures, ce sera l’affaire des formations sanitaires urbaines et des centres de santé urbains des différentes communes d’Abidjan. Un numéro vert le 143 a été ouvert pour permettre aux populations de signaler tout problème. Par contre, le communiqué les invite au respect strict de la pyramide sanitaire. C’est-à-dire aller d’abord dans le centre santé de la commune et attendre que le médecin traitant vous dirige vers un des Chu avec un bulletin de santé.

Coulibaly Zié Oumar

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.