CICA-ABENGOUROU : Voilà comment madame Diby Koffi Charles a affamé des Ivoiriens

CICA-ABENGOUROU : Voilà comment madame Diby Koffi Charles a affamé des Ivoiriens

Prévu pour le 15 décembre 2015, le remboursement des sociétaires de l’agence Abengourou de la microfinance dénommée Caisse Ivoirienne D’épargne et de Crédit Agricole (CICA) a été reporté sine die. Selon des sources concordantes et bien introduites, madame Diby N’goran Béatrice, épouse du ministre Charles DIBY Koffi, propriétaire de CICA, s’oppose au remboursement des sociétaires après qu’elle a fermé arbitrairement la microfinance en 2010. Selon les mêmes sources, le ministre est favorable au remboursement mais son épouse s’y oppose farouchement.

La Caisse Ivoirienne D’épargne et de Crédit Agricole (CICA) a été créée par le Ministre Charles Diby Koffi alors Directeur général du Trésor public de Côte d’Ivoire sous l’agrément n°U1 1 4 / 05-10 obtenu le 18 octobre 2005. Le 28 décembre 2005, quand il a été nommé ministre délégué auprès du Premier ministre Charles Konan Banny, chargé de l’Economie et des finances, il nomme son épouse Diby N’goran Béatrice, une cousine de Henri Konan Bédié à la tête de la micro-finance CICA. Selon des sources concordantes, CICA figurait sur la liste des meilleures IMF (Institutions de Micro-Finance) agréées de Côte d’Ivoire avec 7775 clients et 8972 comptes d’épargne tous produits confondus, 4 produits de crédit et 5 produits d’épargne…Et l’agence d’Abengourou était l’une des meilleures agences implantées sur le territoire ivoirien. Madame Diby Koffi mobilise elle-même les femmes pour qu’elles épargnent à CICA.

En fait, le ministre avait créé cette microfinance dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en côte d’Ivoire. Mais son épouse, elle, ne suivra pas cette vision qui consiste à aider la population pauvre à épargner. Elle avait son plan secret minutieusement préparé. En 2010 donc, sans même prévenir les sociétaires, CICA-Abengourou est fermée. Selon le PCA, M. Kanga Innocent, actuel directeur du fdfp Abengourou, «la décision est venue d’Abidjan». Lui-même n’aurait pas été associé à la décision de fermer l’agence d’Abengourou. Ainsi, depuis 2010, des centaines de sociétaires, généralement des commerçants ont fermé boutique et ont été contraints au chômage. Des plantations d’hévéa ont été délaissées, des boutiques fermées et le pire des cas, des sociétaires sont morts de désespoir. C’est ce qu’explique mademoiselle Delphine Adjoba : «Ma mère a épargné plus d’un million de francs à CICA. Quand on a fermé, elle a piqué une crise. Elle comptait sur cet argent pour rembourser ses dettes contractées avec les parents pour étendre son commerce de pagne au marché de Relais. Elle est décédée par la suite…»

Madame Koulibaly Kady, quant à elle, explique : «Une journaliste est venue nous rencontrer. Elle est venue du Canada. Nous avons profité de sa présence pour demander à notre fils Méité Sindou de plaider pour nous, afin qu’on nous rembourse notre argent. C’est ainsi qu’on nous a demandé de nous faire recenser avec nos carnets d’épargne. Nous avons été informés ensuite que le 15 décembre 2015 on commencerait à nous rembourser par chèque. Mais aux dernières nouvelles, nous avons été informés que les chèques sont prêts mais madame Diby Koffi Charles refuse de les signer. C’est elle qui est la propriétaire de CICA. Or selon des renseignements, elle a remboursé les sociétaires de Bouaflé et de Niangon. Alors pourquoi refuse-t-elle de rembourser les sociétaires d’Abengourou ? Moi j’ai 60 ans et je sais que nous les femmes, nous sommes bienveillantes. Je sais que madame Diby ne fait pas l’exception. Elle n’a qu’à regarder la souffrance de nous les pauvres femmes d’Abengourou pour signer les chèques. Elle, elle est riche. Que fera-t-elle de notre pauvre argent ? Au contraire, c’est elle qui doit nous en donner. Qu’elle se ressaisisse donc et qu’elle signe nos chèques. Je profite de cette occasion aussi pour demander pardon à madame la Première Dame, Dominique Ouattara afin qu’elle parle à sa sœur madame Diby Charles afin qu’elle signe nos chèques. Nous avons besoin de notre argent pour nous occuper de nos enfants. Nous sommes fatigués. Il ne faudrait pas que par son mauvais geste, elle salisse le nom de son époux Diby Charles que tous les ivoiriens respectent et que le président Ouattara aime beaucoup».

Le témoignage de dame Diaby commerçante au marché de Lobikro, un quartier d’Abengourou est aussi poignant : «j’ai épargné jusqu’à 1.500.000FCFA à CICA. Depuis la fermeture en 2010, je ne fais plus rien. Mes enfants ne sont plus allés à l’école parce que je suis veuve. J’ai entendu parler de CICA pour la première fois, c’était à Bouaflé. Et ce jour-là, c’est madame Diby koffi, elle-même, qui parlait et encourageait les femmes à aller épargner à CICA. Aujourd’hui, je suis étonnée que c’est elle qui refuse de signer nos chèques…c’est un vrai crime ! Monsieur et madame Diby sont trop riches pour ne pas rembourser l’argent des pauvres que nous sommes». Un vrai crime économique !

C’est l’occasion pour interpeller les Ong comme Human Right watch, Amnesty International, APDH….et même le secrétariat général ivoirien pour la Bonne Gouvernance car c’est un crime que les riches créent des microfinances pour extorquer l’épargne des pauvres. En tout cas, les Ong de défense des droits de l’Homme doivent se pencher sur le cas des microfinances en Côte d’Ivoire. Les microfinances sont devenues un vrai moyen pour extorquer l’argent des pauvres. Il est aussi important d’interpeller l’Agence Française de Développement qui encourage et finance ces microfinances. En tout cas, CICA Abengourou c’est vraiment déplorable ! Tous les sociétaires que nous avons rencontrés ont lancé un appel à l’endroit de Méité Sindou et de la Première Dame, Dominique Ouattara pour qu’ils interviennent et madame Diby Koffi signe leurs chèques. Espérons que madame Diby Koffi revienne à la raison.

Christine Ahou, journaliste indépendante Abidjan

_____________

Lire également: “CICA: Abusés par Charles Diby et son épouse, les sociétaires d’Abengourou appellent Méité Sindou au secours

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.