CICA: Abusés par Charles Diby et son épouse, les sociétaires d’Abengourou appellent Méité Sindou au secours

CICA: Abusés par Charles Diby et son épouse, les sociétaires d’Abengourou appellent Méité Sindou au secours

Certains hauts responsables Ivoiriens ont créé des institutions financières qui sont devenues de véritables boites de pandore pour les Ivoiriens. Plusieurs Ivoiriens regrettent d’avoir épargné dans des micro-finances. C’est le cas de la Caisse Ivoirienne D’épargne et de Crédit Agricole (CICA) créée par Charles Diby Koffi alors Directeur général du Trésor public de Côte d’Ivoire sous le régime Laurent Gbagbo.

La CICA  dont le siège est situé à Cocody II plateaux 7ème tranche, immeuble «Les Perles», compte 6 agences à travers la Côte d’Ivoire : CICA BOUAFLE, CICA DAOUKRO, CICA NIANGON, CICA LATRILLE, CICA YAMOUSSOUKRO, CICA ABENGOUROU dirigée par Blaise Koffi un proche de madame Charles Diby Koffi.  A partir de 2010, les agences ont été fermées, pour certaines sous la forme d’une procédure de liquidation et pour d’autres comme Abengourou sans même informer les sociétaires, pour des raisons très obscures.

Dans cet article nous insisterons sur le cas particulier des victimes de l’agence d’Abengourou fermée depuis 2010 qui ne savent même pas à qui s’adresser pour se faire rembourser. Le siège social à Abidjan  a été vidé de son personnel, tous les contacts téléphoniques ont été coupés.

A QUI APPARTIENT LA CAISSE IVOIRIENNE ET DE CREDIT AGRICOLE(CICA) ?

Nos enquêtes ont révélé que CICA  (agrément n°U1 1 4 / 05-10  obtenu le 18 octobre 2005) a été créée par le Ministre Charles Diby Koffi alors Directeur général du Trésor public de Côte d’Ivoire. Quand le 28 décembre 2005, il a été nommé ministre délégué auprès du Premier ministre Charles Konan Banny, chargé de l’Economie et des finances, il a nommé son épouse Diby N’goran Béatrice, une cousine de Henri Konan Bédié à la tête de la micro-finance CICA. Selon des renseignements encore, CICA figurait sur la liste des meilleures IMF (Institutions de Micro-Finance) agréées de Côte d’Ivoire avec 7775 clients et 8972 comptes d’épargne tous produits confondus, 4 produits de crédit et 5 produits d’épargne…Et l’agence d’Abengourou était l’une des meilleures agences.  

OÙ SONT PASSÉS LES FONDS DE CICA ?

En tout cas, les bruits courent partout à Abidjan. Profitant du désordre causé par le changement de régime en Côte d’Ivoire, les Diby (le ministre et son épouse) ferment les agences CICA et créent le 14 novembre 2011, une société anonyme dénommée YRISSA S.A  spécialisée dans les  bâtiments; la promotion immobilière sous toutes ses formes. Son capital s’élève à 10 millions de FCFA. Les fonds de CICA ont-ils servi à la création de YRISSA S.A ?

Aujourd’hui aucun sociétaire de CICA ne sait vraiment à qui s’adresser pour avoir le moindre renseignement. Le directeur national de CICA, Blaise Koffi est porté disparu. Le siège social a mis la clef sous la porte. Aux dernières nouvelles, certains sociétaires de CICA Latrille, CICA Niangon, CICA Bouaflé (village de Charles Diby Koffi) auraient perçu 1/10 de leurs épargnes, il y a deux ans.

         LE TRISTE SORT DES SOCIETAIRES D’ABENGOUROU

Cinq ans de silence ! Cinq ans de souffrances pour les sociétaires de CICA d’Abengourou! Cette situation a fini par détruire des familles entières qui ont épargné des fonds énormes dans cette micro-finance dont la renommée était liée selon  les sociétaires, à celle du Ministre Charles Koffi Diby. En effet, des sociétaires nous ont expliqué : « C’est parce que CICA appartient à Diby Koffi Charles que nous avons accepté d’ouvrir des comptes là-bas. En Côte d’Ivoire, sous le régime Gbagbo, le ministre Charles Koffi Diby avait été présenté comme un modèle en gestion et en économie, comme un homme de bonne moralité. Donc nous pensions que s’il crée une banque, cette banque sera bien gérée. Voilà les raisons qui nous ont poussés à ouvrir des comptes là-bas. Koffi Blaise le directeur national de CICA et ses collaborateurs ont utilisé le nom du ministre pour nous appâter. Aujourd’hui, on se rend compte que nous avons été abusés ». L’image de Charles Diby Koffi a favorisé l’engouement des Ivoiriens vers la CICA. Charles Koffi Diby et son épouse ont-ils abusé des ivoiriens ?

L’agence CICA d’Abengourou  fait partie des agences qui ont rapporté plus d’argent au réseau CICA Côte d’Ivoire. Mais avant de fermer, aucun communiqué n’a été fait ni par Innocent Kanga le PCA de CICA Abengourou ni par M.Yao le gérant pour avertir les sociétaires d’Abengourou. « C’est un vrai banditisme, un vrai braquage dont nous sommes victimes,  soutient Madame Koffi, sociétaire de CICA Abengourou. Innocent Kanga, actuel directeur du Fonds de développement pour la formation professionnelle (FDFP) d’Abengourou   qui est le PCA  de CICA Abengourou n’a même pas fait signe aux sociétaires avant de fermer l’agence d’Abengourou ». Dame Brou témoigne : « A trois jours de la fermeture, je suis allée faire un versement de 300 000F et M. Anvi le comptable n’a pas eu la gentillesse de me dire que la CICA est en train de fermer. Quelle méchanceté ? J’ai plus d’un million bloqué à CICA. Toutes mes activités sont bloquées depuis cinq ans. »

Mais à Abengourou l’arrogance d’Innocent Kanga, exacerbe les souffrances des sociétaires qui ne souhaitent que se faire rembourser. Ceux que nous avons rencontrés cette semaine sont amers contre le PCA, Innocent Kanga. En effet, Innocent Kanga (le PCA) est aussi le directeur du fonds de développement pour la formation professionnelle (FDFP) d’Abengourou. Depuis la fermeture de l’agence, il ne répond plus aux appels. Au bureau du FDFP d’Abengourou où il continue de travailler, il ne reçoit aucun sociétaire.

Pour faire cette enquête que nous publions, nous avons tenté de le rencontrer en vain. Sa secrétaire nous signifiait chaque fois qu’il était absent. M. Yao le gérant de CICA Abengourou a abandonné sa famille et se retrouverait à Abidjan. Tous ses contacts téléphoniques ont été supprimés. Le seul responsable que nous avons pu avoir au téléphone est M. Anvi, le comptable qui se trouverait à Korhogo (08286183). Il  a été très précis : « M. Kanga Innocent est responsable de CICA Abengourou. Il doit informer les sociétaires sur ce qui se passe. Il est le seul responsable. Au départ, il a promis de rembourser à certains sociétaires peut-être pour diviser les sociétaires. En tant que comptable, je reçois des appels des sociétaires. Mais je précise que je n’étais qu’un simple employé de CICA. La CICA ne m’a payé pendant plusieurs mois. Elle me doit  des salaires ». Les sociétaires d’Abengourou ne savent plus à qui s’adresser pour avoir des informations au sujet des remboursements. Quand seront-ils remboursés ? Au siège social à Abidjan-Angré, le numéro de téléphone ne fonctionne plus, (22475676). 

LES SOCIÉTAIRES D’ABENGOUROU APPELLENT MÉITÉ SINDOU AU SECOURS

Qui remboursera l’argent des sociétaires d’Abengourou ? Pendant que le PCA  Innocent Kanga continue de travailler comme directeur du FDFP d’Abengourou et de percevoir son salaire et les primes de l’Etat, les sociétaires d’Abengourou ne peuvent plus relancer leurs activités depuis cinq ans. Nous avons rencontré des sociétaires d’Abengourou et le constat est triste : des restaurants ont été fermés, des magasins des vendeuses d’Abengourou fermés, des ferronniers ont fermé leur ateliers, des charbonniers ont arrêté leurs activités, des planteurs d’Hévéa ont arrêté l’extension de leur plantation…En fait, à Abengourou, c’est le désespoir total. « Le gouvernement Ivoirien  nous encourage à l’épargne  mais  quand on épargne, il y a des gens qui nous affament en bloquant notre argent dans les micro-finances » a dit M. Amalan un sociétaire qui est en train de recenser toutes les victimes de  CICA Abengourou. En tout cas, L’agence d’Abengourou était l’une des plus prospères en termes d’épargne. Toutes les victimes d’Abengourou que nous avons rencontrées à Abengourou, surtout les commerçantes, appellent « leur fils Méité Sindou » au Secrétariat de la Bonne Gouvernance, au secours : « Méité Sindou est notre fils parce qu’il est d’Abengourou. Et il est à la bonne gouvernance. Il faut qu’il parle au ministre Charles Diby Koffi et son épouse afin  qu’ils remboursent notre argent et que nous relancions nos activités» a plaidé dame Soumahoro dont le magasin de pagne est fermé depuis trois ans.

Vivement que cet appel vibrant tombe dans les oreilles de M. Méité Sindou, l’espoir des victimes de CICA Abengourou.

Adja Fatoumata, journaliste indépendante, militante des Droits de l’Homme

frontnationalci@gmail.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE