Clash RDR-FN: Pourquoi veut-on liquider Soro ? Où est passé Konaté Sidiki ? | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | Clash RDR-FN: Pourquoi veut-on liquider Soro ? Où est passé Konaté Sidiki ? eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
Clash RDR-FN: Pourquoi veut-on liquider Soro ? Où est passé Konaté Sidiki ?

Clash RDR-FN: Pourquoi veut-on liquider Soro ? Où est passé Konaté Sidiki ?

Qui veut tuer son chien l’accuse de rage, dit l’adage. Et pour autant il a donné sa poitrine jusqu’au bout pour faire de la réalité le rêve des militants du RDR : celui de faire de Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire. Lui, c’est Soro Kigbafori Guillaume.

Ancien leader de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (FESCI) dont il fut le secrétaire général de 95 à 98, Guillaume Soro n’a pu valider un seul diplôme universitaire du faite de son engagement très tôt en politique.

Du syndicalisme à la rébellion et de la rébellion à la primature, l’homme au parcours atypique dirige actuellement le parlement ivoirien.

Mais si cet ancien pensionnaire du petit séminaire de Katiola (1985) et du Lycée classique de Bouaké (1988) et qui a réussi à rouler Laurent Gbagbo dans la farine au profit du président du RDR, peut encore compter sur ses quelques militaires (FN) dissimulés au sein de la nouvelle armée de Côte d’ivoire (FRCI), il est bien conscient qu’il n’a plus l’effectivité du pouvoir, pour ne pas dire la posture hégémonique qu’il avait sous le régime de Laurent Gbagbo. Le RDR, le parti du président Alassane Ouattara ayant décidé de le réduire à un simple citoyen ordinaire ; Soro et ses camarades de lutte doivent se frayer un nouveau chemin, un nouveau destin !

La promesse

Ce n’est un secret pour personne, le chef de guerre des FN, Koné Zacharia l’a maintes fois répété : « Si on a pris les armes, ce n’est pas à cause de IB. Celui pour lequel on a pris les armes s’appelle, Alassane Dramane Ouattara ». Cette seule évocation suffit pour en déduire que Soro a engagé ses troupes dans une rébellion armée contre Laurent Gbagbo en 2002 pour la seule cause de Alassane Ouattara. Et même si ce dernier a toujours nié une quelconque collision avec la rébellion ivoirienne de septembre 2002, le baptême des FN en FRCI en mars 2011 est la preuve que Alassane Ouattara est bel et bien le père de la rébellion en Côte d’ivoire. On comprendra vite pourquoi l’une des promesses de Ouattara à Soro fut de lui confier la direction du RDR, une fois Alassane Ouattara au pouvoir. Selon une source bien introduite, cette promesse aurait été faite pendant les tractations au Golf Hôtel avant la victoire de Ouattara contre Gbaggbo en novembre 2010. Aussi en plus de la tête du parti, il aurait été promis à l’homme fort de Bouaké, la Primature et des postes ministériels. Et quand vint le moment de choisir entre Gbagbo et Ouattara à l’issue des élections de novembre 2010, c’est tout naturellement que Soro opte pour le camp d’ADO, car au bout, se trouve une promesse.

Malheureusement, voilà trois ans que Alassane Ouattara est président de la Côte d’ivoire et président du RDR tandis que Guillaume Soro lui, n’a toujours pas obtenu la tête du RDR. Alors que, selon certaines indiscrétions, c’est bien cette espérance qui l’a convaincu à quitter finalement la primature au profit de Ahoussou Jeannot , pour être bombardé à la tête du pouvoir législatif sans vraiment avoir de marge de manœuvre.

Diviser pour régner

Si Guillaume Kigbafori Soro a été aperçu officiellement aux côtés de Henriette Dagri Diabaté, secrétaire générale du RDR, à Port-Bouët (Abidjan), aux élections législatives de 2000 mais qui seront par la suite boycottées par le RDR, il va sans dire que le jeune Soro méconnait fortement le parti de feu Djéni Kobenan. Un parti sorti des entrailles du parti unique, le PDCI (94) et dont les ¾ des membres actifs sont tous des transfuges d’autres formations politiques.

Il est donc clair que malgré le faux boulot exécuté par lui, celui-ci ne puisse pas prospérer au sein du RDR. Mieux, les cadres du RDR réussiront à créer une véritable zizanie entre le RDR et les FN.

A peine s’il n’ y a pas un complot de liquidation des acquis et de certains cadres FN. Que n’a-t-on pas entendu ces temps-ci sur l’affaiblissement de Guillaume Soro et des FN ? Au point où l’on parle de plus en plus d’une brouille entre Soro et Hamed Bakayoko ou encore entre Soro et ses frères d’armes d’hier, tel que Konaté Sidiki, Affoussi Bamba, Dosso Moussa, Alain Lobognon….Finalement, ils (cadres du RDR) réussiront à faire éloigner Soro de son N°2, Sidiki Konaté. La sortie du gouvernement, de l’homme fort des dix huit montagnes (Man) à la surprise générale malgré son bon bilan en dit long. Alors que ce haut cadre des FN avait toute sa place dans l’équipe gouvernementale qui dirige aujourd’hui notre pays.

Pendant ce temps les proches de Ouattara culminent de grands postes et directions au détriment des cadres FN, mais aussi des cadres du PDCI, ses alliés du RHDP.

A y voir de près la raison ne saurait être une question d’incompétence. Cette sortie a été vue pour beaucoup comme une liquidation des hauts cadres significatifs des FN au profit des cadres du RDR. Depuis peu, le député de MAN s’est éloigné du cercle du pouvoir. On le voit désormais entre l’Allemagne et la France même si l’on ignore exactement les raisons de cette présence en Europe.

Les révélations d’un diplomate européen

Ce qui est dit dans le milieu ivoirien vient d’être repris dans le cercle des diplomates européens à Abidjan. Selon une source diplomatique contactée par Africa Tv depuis Abidjan, il est de plus en plus évident que le président Ouattara veuille se débarrasser vaille que vaille du système et des cadres FN. Cette même source dont nous taisons le nom, révèle que ADO n’affiche guère de sincérité à l’endroit de Soro et ses hommes. Au sein du RHDP, à peine si les FN ne rasent pas le mur.

Jusqu’à où ira ce jeu de je t’aime moi non plus entre Alassane Ouattara et les anciens cadres politiques et militaires des Forces nouvelles ? Affaire à suivre…

Philippe KOUHON/ journaliste d’Investigation

SOURCE: AFRICA TV

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.