Code électoral: le gouvernement ivoirien projette la modification d’une quinzaine d’articles

Code électoral: le gouvernement ivoirien projette la modification d’une quinzaine d’articles

Le code électoral ivoirien subira avant les élections à venir un toitellage pour l’adapter “à la réalité”, telle est la violonté du Gouvernement ivoirien exprimée mercredi 11 mars, par son porte-parole, Bruno Koné, au sortir d’un Conseil des ministres. Selon le ministre de la Poste et des TIC, ce sont les articles 7 , 9 , 11, 15, 21 , 35 , 52 , 56 , 59 , 60 , 68 , 80 , 86 , 101 , 106 et 144 du code électoral de 2000 qui feront l’objet de modification après leur adoption par l’Assemblée nationale qui recevra dans les jours à venir le projet de loi adopté par le Gouvernement au conseil des ministres de ce mercredi.

Dévoilant les motivations de cette révision de la loi électorale ivoirienne, le porte-parole du Gouvernement a souligné qu’il s’agit “d’apporter des modifications pragmatiques afin de permettre aux élections de bien se dérouler”.

A l’en croire, les modifications concernent la formalisation d’éléments qui, ne figurant pas dans le code électoral de 2000, ont été ajoutés par des ordonnances successives pour régir les élections de 2010.

« Il s’agit d’inclure ces différentes ordonnances et accords dans le nouveau code électorale » a-t-il dit, précisant qu’il s’agit d’élements sur lesquels toutes les parties étaient d’accord.

Pour le ministre Bruno Koné, le projet de loi portant modification de la quinzaine d’articles du code électoral concernent par exemple les pièces à fournir et les conditions de vote.

« Il s’agit par exemple de permettre aux électeurs d’avoir la possibilité de voter dans un lieu autre que celui de son bureau de vote», a-t-il éclairé tout en rassurant que des dispositions sont prises pour éviter qu’un électeur puisse voter plusieurs fois selon les nouvelles mesures.

Outre ce projet de loi, le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, a annoncé que l’Etat ivoirien a décidé de privatiser la Société ivoirienne de Banque(SIB) en cédant ses parts à la banque marocaine Attijariwafa Bank.

« Sur ses 49% de parts, l’Etat a décidé de céder à titre définitif 24% à Attijariwafa Bank, 3% aux salariés de la Banque, 12% à titre provisoire à Attijariwafa Bank mais qui seront cédés à des privés, 5% à un investisseur institutionnel et l’Etat conserve 5% », a rapporté le ministre de la Poste et des TIC.

Source: Ministères

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.