COLLOQUE INTERNATIONAL: HOMMAGE AU PROFESSEUR NIAMKEY KOFFI | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France COLLOQUE INTERNATIONAL: HOMMAGE AU PROFESSEUR NIAMKEY KOFFI
COLLOQUE INTERNATIONAL: HOMMAGE AU PROFESSEUR NIAMKEY KOFFI

COLLOQUE INTERNATIONAL: HOMMAGE AU PROFESSEUR NIAMKEY KOFFI

De manière générale, les participants ont reconnu les qualités de l’homme et de l’enseignant. Le professeur Niamkey Koffi est le premier enseignant ivoirien noir recruté au Département de philosophie de l’Université de Côte d’Ivoire devenue depuis Université Félix Houphouët-Boigny, il y a 40 ans. L’excellente qualité de ses travaux de recherche et de ses enseignements justifie amplement l’hommage que ses collègues du département de philosophie lui ont rendu.

(…)

Actuel militant du PDCI-RDA, cet intellectuel engagé en politique a dérouté pas mal de ces étudiants qui avaient vu en lui, un penseur de gauche, marxiste. Son approche marxisante de la réalité politique à ses débuts, en tant qu’enseignant, ne s’est pas concrétisée en une inscription dans un parti politique de gauche à la fin du parti unique, en1990. Du discours marxisant, il est passé à la pratique libérale en intégrant l’ancien Parti unique, le PDCI-RDA, devenant même le porte-parole de son président, M. Henri Konan Bédié. Plusieurs Niamkey Koffi ont été exprimés à travers ces différentes figures perçues dans les communications et témoignages.

 

LIRE LA SUITE ICI

 

———————————————————————————————————-

« NKRUMAH AUJOURD’HUI »: SYNTHESE DES TRAVAUX

Nkrumah propose-t-il le consciencisme comme philosophie de l’éveil des consciences africaines. Le projet majeur du consciencisme est fondé sur l’unité dialectiquement obtenue des trois cultures cohabitant sur le continent : les cultures africaines traditionnelles, euro-chrétiennes et arabo-musulmanes. Le projet du consciencisme ne s’arrête pas à la vision théorique d’une idéologie nouvelle synthétique ; il contient également la reconstruction économique et sociale. Selon Nkrumah, cette reconstruction n’atteindra ses objectifs que dans une Afrique unie et socialiste. C’est pourquoi la philosophie économique de Nkrumah est un refus total du capitalisme et de son système d’exploitation. Elle préconise le socialisme, la création d’un marché commun africain, d’une monnaie unique, d’institutions financières africaines et une diversification des partenaires, en vue de permettre à l’Afrique de prendre en main son développement économique et social par une combinaison intelligente de toutes les valeurs positives endogènes et exogènes.

La vie et les actions politiques de Nkrumah confirment son engagement à faire aboutir la cause du Panafricanisme. Il est profondément convaincu que, au-delà de la diversité de leurs situations nationales, tous les États africains doivent pouvoir se retrouver sur diverses problématiques qui leur sont communes. Il veut rassembler les Africains autour d’intérêts communs et fédérateurs, ce que Spinoza appelle l’utilité commune.

LIRE LA SUITE ICI

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.