Le pasteur Abraham commente les derniers évènements survenus en CI :« Toute prophétie commence à s’accomplir par son contraire »

Le pasteur Abraham commente les derniers évènements survenus en CI :« Toute prophétie commence à s’accomplir par son contraire »

Comme tous les lundis en début de soirée, la petite communauté de fidèles qui se réunit sous la direction du berger Abraham, dans un secteur du quartier Ananeraie dans la commune de Yopougon, était au rendez-vous malgré quelques absences signalées et excusées pour la plupart. L’enseignement du jour a porté sur la foi inébranlable en Dieu dont les uns et les autres doivront faire preuve, malgré la dureté de l’épreuve du moment.

Un thème qui cadre du reste bien avec l’actualité ivoirienne faite du transfèrement du ministre Charles Blé Goudé, depuis samedi dernier, à la CPI et de la crispation du climat politique qui s’en est suivie, avec notamment le raidissement du FPI, qui dans une déclaration publiée le week-end écoulé, a dit prendre acte de la rupture du dialogue politique ainsi opérée par le gouvernement à travers la décision de livrer le leader du Cojep aux juges de la cour de la Haye. D’où la grande attention observée par les brebis du pasteur Abraham ce soir-là. Dans son inspiration, le serviteur de Dieu se référera aux livres de JOB et aux Psaumes.

De Job, Il dira que c’est l’exemple achevé de la foi aveugle au Seigneur. Abraham expliquera à ses ouailles que, malgré le fait que ce serviteur de l’Eternel fut rendu pauvre et misérable par Dieu, ce dernier ne se détourna point de la face de son créateur. Au contraire,il continua à le louer et fut rétabli en temps voulu par le Seigneur. « Frères et soeurs, sachez que Dieu ne se préoccupe pas de nos émotions. Ce n’est pas parce que vous souffrez ou vous pleurerez toutes les larmes de votre corps que Dieu se manifestera à vous. Mais il agira seulement lorsque le moment qu’il aura choisi arrivera et non avant », a éclairé le berger, qui citera dans la foulée, Psaume 145 (V18 à 20) : « l’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, qui l’invoquent avec sincérité. Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, il entend leur cri et les sauve. L’Eternel garde tous ceux qui l’aiment et il détruit tous ses méchants. » Face à une assemblée toute acquise à sa parole, le pasteur Abraham rayonne. Il clame qu’avant de s’accomplir, toute prophétie commence à se manifester par son contraire. Pour nourrir sa science, il cite les exemples de Noé, son homonyme Abraham, Joseph, Moïse et David : « Dieu a dit à Noé qu’il y aurait un déluge, mais la sécheresse a duré. Dieu a également annoncé à Abraham qu’il serait père d’une nation, mais la stérilité s’est prolongé jusqu’à 25 ans.

Joseph a rêvé à son élévation, mais le lendemain ses frères l’ont jeté dans un puits. Tout comme le Seigneur a dit à Moise qu’il délivrerait son peuple de l’Égypte, mais Pharaon s’est davantage endurci. De même, David a été oint roi, mais Dieu a maintenu son ennemi, Saül au pouvoir pour mieux le préparer. C’est pour vous dire de ne pas paniquer à la vue des signaux contraires. C’est le processus normal du surnaturel et ceux qui croient verront la vérité, verront la manifestation de Dieu et je peux vous dire mes frères, que celle-ci sera totale. » L’homme de Dieu aurait-il voulu déclarer que les prophéties annoncées jusque-là, sur la Côte d’Ivoire, s’accompliront qu’il ne s’y prendrait autrement.

Des paroles saluées par des cris de joie, mais aussi des larmes et des cantiques élevés à la gloire de l’Eternel. C’est donc profondément édifié et grandement réconforté que Guy-Serge, un abonné de la cellule, regagna son domicile. Il ne manqua pas de rapporter l’enseignement reçu de son berger, à son épouse, toute heureuse de voir à nouveau le visage de son homme s’illuminer, lui qui depuis l’annonce du transfèrement du ministre Charles Blé Goudé à la Haye, présentait une mine d’enterrement, se persuadant que Dieu avait abandonné ce pays. Croiront ceux qui voudront mais pour qui a vécu la crise ivoirienne en général et le violent conflit postélectoral de la fin 2010, il serait bien difficile de ne pas voir la manifestation de Dieu en Côte d’Ivoire.

Mais enfin….

Géraldine diomandé

Source: Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.