Conférence de presse de la CPI de ce mercredi 27 janvier 2016

Conférence de presse de la CPI de ce mercredi 27 janvier 2016

Déclaration aux médias à l’occasion de la conférence de presse du Procureur avant l’ouverture du procès à l’encontre de M. L. Gbagbo et M. Ch. Blé Goudé

Déclaration : 27/01/2016 | La Haye, Pays-Bas

Mesdames et messieurs,

Je vous remercie de l’intérêt que vous nous portez et de votre présence parmi nous. À mes côtés se tient aujourd’hui M. Eric MacDonald, premier substitut du Procureur dans le procès qui est sur le point de s’ouvrir à l’encontre de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Avant de répondre aux questions des journalistes, j’aimerais m’adresser aux Ivoiriens et leur dire quelques mots.

Tout d’abord, je tiens à souligner que l’objectif du procès qui s’ouvrira demain est de faire jaillir la vérité dans le strict cadre d’une procédure judiciaire.

Au cours des prochains mois, l’équipe de l’Accusation présentera son dossier à charge et démontrera que les accusés sont coupables de crimes contre l’humanité. Notre dossier repose sur le cadre juridique fixé par le Statut de Rome – le traité fondateur de la Cour pénale internationale (la « CPI » ou la «Cour » ) – et sur la solidité des éléments de preuve que nous avons réunis au cours de nos enquêtes.

L’équipe de la Défense de MM. Gbagbo et Blé Goudé contestera notre dossier. Les représentants des victimes feront part de leurs observations et des préoccupations auxquelles il convient de rester attentif à chacune des étapes du procès.

Enfin, les juges de la CPI veilleront à l’équité et à la diligence de la procédure et c’est à eux qu’il appartiendra de se prononcer sur la culpabilité ou l’innocence des accusés. Tel est le fonctionnement d’une justice indépendante et impartiale à la CPI, et c’est de cette manière que la vérité sera établie.
En attendant, j’aimerais vous mettre en garde contre les contre-vérités. Malheureusement, il se répand déjà certaines rumeurs visant à tromper le grand public en Côte d’Ivoire et ailleurs. Mon Bureau mettra tout en œuvre, en coordination avec les organes pertinents de la Cour, pour vous fournir des informations précises et actualisées, de façon régulière tout au long du procès, notamment par le biais du site Web officiel de la CPI : www.icc-cpi.int.

Permettez-moi de mettre les choses au point sur un certain nombre de mensonges déjà diffusés dans les médias sociaux.

• Aucun témoin de l’Accusation ne s’est désisté de l’affaire ;

• L’Accusation a bouclé son dossier en vue du procès ; contrairement à certaines allégations, nous n’avons tenté à aucun moment d’en repousser la date d’ouverture; nous sommes convaincus que les éléments de preuve que nous avons recueillis seront suffisamment convaincants pour prouver la culpabilité des accusés au-delà de tout doute raisonnable.

Les mensonges ne servent pas la cause de la justice et font fi de la souffrance des victimes des graves crimes qui sont au cœur de l’affaire. Le public mérite de connaître la vérité et les victimes l’exigent.

Je tiens à vous assurer que la Cour sera en mesure de vous fournir des informations précises et actualisées tout au long de ce procès capital.

Je rappelle que l’objectif de cette procédure est de faire éclater la vérité pour que justice soit rendue aux victimes, et d’empêcher que d’autres crimes de masse ne soient commis.

Permettez-moi de clarifier un point une fois encore. La CPI a été instaurée pour mettre un terme à l’impunité des auteurs des crimes les plus graves énumérés dans le Statut de Rome, quels que soient le rang, la fortune, la position ou les affiliations politiques de ces personnes. La notoriété des accusés ne saurait les soustraire à l’obligation qui est la leur de rendre des comptes à la justice.

Notre action consiste à rendre justice aux victimes et à faire éclater la vérité, afin de remplir le mandat de la CPI. À présent, permettez-moi de conclure en réaffirmant clairement que nous poursuivons nos enquêtes en Côte d’Ivoire. Mon Bureau ne ménagera pas ses efforts pour que justice soit rendue et que les auteurs de crimes rendent des comptes dans les deux camps. Tel est le mandat juridique du Bureau, c’est ce que les victimes méritent et c’est ce que l’Accusation est plus que jamais déterminée à accomplir.

Je vous remercie de votre attention.

FATOU BENSOUDA

3 comments

  1. Désolé mais c’est pas le fonctionnement d’une justice impartiale ça. C’est une justice des vainqueurs avec uniquement des témoins à charge.

    Il faut deux parties pour un procès. Il manque Ouatara Dramane et ses chefs de guerre au procès.

    Il manque la France au procès.
    La France disons Sarkozy, Choï de l’ONU, Ouatara Dramane doivent au moins être enttendus.

    Les patries civiles ou les victimes sont uniquement des témoins à charge

    POURQUOI?

    Un tel procès n’est pas équitable

  2. C’est honteux!C’est irresponsable!Voici une corrompue nègre toujours à la tâche du négrier blanc qui vient baver des mots qu’elle ne s’entend pas dire.Fatou Ben(soul)da,après une chirurgie pour réduire des mandibules lippus avec l’argent sale de tes employeurs,tu ne peux pas oser le mot vérité que vous ne connaissez pas à l’Onu!Le monde entier aurait voulu lire le rapport de tes enquêtes supplémentaires que tu as faites pour monter un dossier vide contre le président ivoirien SEM Laurent Gbagbo.Votre parodie de justice inique,vous la paierez tous ici-bas avant le feu éternel de la géhenne.Ben(soul)da,tu n’as pas eu honte de rendre visite à Drame-man Wattra qui est une partie en cause de ce procès cousu de tissus de mensonges.Si votre CPI était une cour digne de respect,en tant que procureure qui veut la vérité,tu n’as pas à fréquenter Drame-man;un émissaire aurait fait le travail avec discrétion.Quand tu le fais toi-même,Mme Lèvres à vendre,tu confirmes vos accointances et votre sale besogne de corrompus.Ce qui est misérable,ce sont des nègres en besogne:exemple Kofi Anan…,Abdou Diouf…Etre Noir est est objectivation,damnation!?Simples coquilles aux mains des impérialistes…blancs!

  3. Remarque:pour une femme,c’est un cas rare,si ce n’est l’inédit. Remarquons ensemble que le procès de M.Gbagbo est en train de donner une calvitie à dame Bensouda.Sur cette page,le front est tiré et seuls des brins de cheveux cachent une calvitie précoce!Sur eburnienews.net,la photo relative à la conférence de presse de dame Bensouda présente qu’elle porte une perruque.A la fin de ce procès,sa tête sera nue,si ce n’est elle-même qui se dénude publiquement,en folie oooohhhh!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.