Conférence de Presse du Collectif des Agents Licenciés du cntig

Conférence de Presse du Collectif des Agents Licenciés du cntig

Chers amis de la presse, bonjour

Merci d’être présents à cette déclaration de presse que nous, (CALCNTIG), Collectif des Agents Licenciés du Comité National de Télédétection et d’Information Géographique (CNTIG) organisons ce jour 27 octobre 2014 pour :

  • Dénoncer notre licenciement abusif de cette structure dirigée par Monsieur FonhGbéi
  • Interpeller le gouvernement et surtout le Président de la République sur les agissements de ce dernier depuis son arrivée à la tête de la structure.
  • Revendiquer nos droits légaux.

Aussi voudrions-Nous attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur notre situation sociale précaire afin que justice nous soit rendue et participer ainsi à la lutte contre la mauvaise gouvernance.

En effet, dès l’accession au pouvoir du Président Ouattara et dans son souci salutaire de bonne gouvernance, il fit appel aux ivoiriens de l’étranger pour participer à la construction du pays.

C’est dans ce cadre que Monsieur FonhGbéi (expatrié du canada) a été recruté par appel à candidature pour diriger le CNTIG, structure spécialisée dans la Géomatique, science de l’information géographique qui regroupe l’ensemble des outils et méthodes permettant d’acquérir, de représenter, d’analyser et d’intégrer des données géographiques.

Structure placée sous la tutelle de la présidence de la république afin d’y insuffler un nouveau souffle.

Malheureusement, dès la prise de fonction de Monsieur FonhGbéi, celui-ci s’est illustré par des actions de mal gouvernance criantes.

————————————————————————————————-

Cette déclaration de presse vise à:

  • décrier la gestion de Monsieur FonhGbéi à la tête du CNTIG,
  • dénoncer la situation de précarité vécue par les agents du Cntig
  • Et à donner les revendications et actions du collectif des agents licenciés du CNTIG.

La gestion de Monsieur FonhGbéi à la tête du CNTIG

Dès son arrivée,MR Fonh commence à tirer des conclusions sur le nombre de salariés qu’il trouve pléthorique ainsi que sur la masse salariale qu’il trouve élevée et inégalement répartie. Il entreprend donc de se séparer de certains agents en l’occurrence certains agents qu’il cible comme étant gênants appelés « les indésirables » qu’il a tous cantonnés dans un bureau, commence alors la gestion calamiteuse de Mr Fonh. Gestion caractérisée par plusieurs actions de mal gouvernance notamment :

  • Une gestion administrative approximative illustrée par :
  • la publication d’un nouvel organigramme en moyenne toutes les semaines,
  • Un audit organisationnel réalisé à coût de 23 millions par le cabinet DELOITT International qui l’a lui-même recruté et dont les résultats n’ont jamais été publiés,
  • La prise de décisions impopulaires (dissolution de la mutuelle des agents…),
  • Des nominations fantaisistes,
  • L’interdiction d’utiliser le téléphone portable au travail,
  • Des mises à pied collectives,
  • L’interdiction aux agents ayant des véhicules de prendre leurs collègues dépourvus de véhicule.
  • La manipulation intempestive des salaires et rétention illégale des bulletins de paie,
  • La tension exacerbée du climat social (suspicion généralisée pour complots imaginaires envers les anciens agents).
  • La mise à l’écart des anciens cadres de l’équipe dirigeante du CNTIG au profit de nouveaux agents.

 

  • Malversations financières avérées qui ont conduit la police économique, sur instruction du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministre Hamed Bakayoko, début 2013 à mener une enquête qui a abouti à la découverte de la société parallèle de Mr Fonh, « Ajilent Technologie » dont les agents étaient payés sur le budget du CNTIG.

NB : pour brouiller toutes les preuves d’existence, Mr Fonh est allé rebaptiser sa société parallèle, au nom de « Atila Technologie et Conseil (ATEC) » en remplacement de la première société, les marchés continuent d’y être détournés.

La Gérante d’Ajilent Technologie,  Mme VAGOULI DJEHI EMMA D. reste la Gérante d’ATEC.

  • Persécution et traumatisme du personnel avec des menaces répétitives de renvoi ;
  • Recrutement de nouveaux personnels pendant qu’il renvoie pour effectif pléthorique : de 67 agents, le CNTIG est passé à 100 agents actuellement après le licenciement d’une quinzaine d’anciens employés.
  • Escroquerie intellectuelle se traduisant par la non réalisation des projets SIG selon le cahier des charges arrêté pour faute d’expertise avérée entrainant l’échec des projets notamment les projets e-cadastre et e-commune (Marcory), présentés à grand renfort de publicité.
  • Abus d’autorité avec l’emploi de la présidence de la république comme prétexte pour menacer et intimider huissiers et représentants de l’administration (en exemple le Directeur du centre antituberculeux d’Adjamé)
  • Distribution de dossiers médicaux de certains agents à tous ses directeurs et d’autres agents « violation grave de la vie privé »
  • Atteinte à la vie privée par le vol, la copie des informations d’un téléphone portable et diffusion de ces informations à une réunion.
    • Licenciements abusifs sans paiement des droits et sans remise des lettres de licenciement et des attestations de travail.

Ces licenciements abusifs ont motivé la création du collectif pour la revendication de nos droits légaux.

Revendications et Actions du CALCNTIG

Le Collectif des Agents Licenciés du Comité National de Télédétection et d’Information Géographique (CALCNTIG) est le cadre de concertation et de revendication créé pour mener des actions légales.

Revendication du CALCNTIG

  • Réintégration immédiatepur et simple des agents licenciés avec rappels de solde.
  • Payement de droits légaux aux agents qui ne souhaitent plus revenir aux Cntig
  • Un audit du cntig
  • Le départ de Mr fonhà la tête du Cntig

 

Actions du CALCNTIG

Les actions entreprises par le CALCNTIG se traduisent par des actions judiciaires, administratives et informatives par voie de presse.

  • Sur le plan judiciaire, chacun des agents licenciés a entamé une procédure judiciaire pour l’obtention de ses droits.
  • Réception à l’inspection générale d’état avec retranscription dans un procès-verbal.
  • Sur le plan administratif, des courriers d’information ont été adressés à la hiérarchie et à différentes autorités notamment :
  • La présidence de la république,
  • Madame La première Dame,
  • L’inspectorat d’Etat,
  • La haute autorité à la bonne gouvernance,
  • Au Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité,
  • Au Ministre d’Etat, le Ministre Ahoussou Jeannot,
  • Au président de l’assemblée nationale,
  • Conseil constitutionnel,
  • La cour des comptes de la cour suprême,
  • Au Secrétariat général de la résidence,
  • Au directeur de cabinet de la présidence.

Afin de les informer de la situation de précarité dans laquelle nous nous retrouvons ainsi avec nos familles ; l’incapacité d’honorer nos engagements notamment la scolarité de nos enfants, les loyers mensuels, les engagements bancaires et autres charges fixes.

  • Au titre de l’information, le CALCNTIG entend mener par voie de presse des actions d’information de l’opinion nationale et internationale sur les agissements de Monsieur FonhGbéi et interpeller les autorités sur sa mauvaise gestion de la structure.
  • Projette de faire des sit-in dans les prochains jours.

 

Conclusion

Au terme de notre déclaration de presse qui a décrit la mauvaise gestion de Monsieur FonhGbéi à la tête du CNTIG, mauvaise gestion qui a conduit au licenciement abusif de certains agents ; nous CALCNTIG exprimons deux principales attentes : le paiement de nos droits légaux et que les autorités portent un regard critique sur la gestion du CNTIG.

Je vous remercie

Je suis disposé à répondre à toutes vos questions.

 

Pour le Calcntig son Porte parole

Kouame A Guy Roger

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.