Conflit foncier à Gandié (Biankouma): Des allogènes incendient le village de Gandié occasionnant un mort

Le village de Gandié, situé à plus de 10 kilomètres du chef-lieu de sous-préfecture, Gbonné (département de Biankouma), a été démoli et incendié, excepté quelques logements d’instituteurs, suite à un décès enregistré dans le conflit foncier qui a opposé jeudi, les autochtones Toura à un groupe de populations allogènes.

Selon plusieurs sources, cet affrontement qui oppose les antagonistes depuis mercredi, est également lié à la présence d’allogènes burkinabè dans la forêt sacrée de Gandié.

Les dégâts matériels sont énormes. La case sacrée et les habitations de cette bourgade sont parties en fumée. Les villageois ne savent plus à quel saint se vouer car les fruits des efforts de plusieurs années ont volé en éclat.

« Nous sommes en pleine période de travaux champêtres. C’est le moment de préparer la prochaine moisson. Nous n’avons plus rien à manger, tous nos biens ont été détruits. Pour aller en brousse même, ce sera difficile avec cette atmosphère. On ne sait pas où dormir. Nous avons des parents dans des villages comme Monguilé mais les allogènes qui y vivent ont intimé l’ordre au chef de ne pas recevoir un habitant de Gandié. Qu’allons-nous faire? », a fait savoir un des habitants.

Fort de ce constat, les habitants de Gandié lancent un appel à l’aide aux autorités locales et au gouvernement ivoirien, en vue de trouver une solution idoine à ce problème qui les expose à la famine et au froid dans cette saison pluvieuse.

Source: AIP

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*