Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) présente ses vœux aux Ivoiriens

Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) présente ses vœux aux Ivoiriens

Le moment de nous souhaiter aux uns et aux autres une bonne et heureuse année 2016.

Nous voulons dire bonne année à tous les ivoiriens.

Nous voulons leur souhaiter aussi une bonne santé et que cette joie de vivre qu’ils avaient revienne. Nous voulons dire aussi bonne et heureuse année à tous ceux qui se sont déclaré ennemis de la Côte d’ivoire et qui ont fait du mal à ce pays.
Nous voulons aussi dire bonne année à tous ces jeunes qui, comme BRUTUS, ont porté le glaive dans le sein de la mère patrie.
Nous voulons leur dire, bonne année avec l’espoir qu’ils comprendront que c’est ensemble que nous rebâtirons notre pays qu’ils ont contribué à détruire.

Nous voulons dire bonne année à tous ces frères et sœurs de la sous-région que la Cote d’Ivoire a accueillis fraternellement avec amour, avec amitié et qui brusquement, se sont découvert des âmes de guerrier pour reconquérir dans le sang et les larmes à leur profit à eux seuls, ce beau pays.

Nous voulons dire bonne et heureuse année aux DOZO et à tout ce ramassis de bandits, de racaille qu’on a libéré des prisons de la sous-région pour venir semer la terreur dans notre pays.

Quant aux DOZO, nous leurs demandons de se ressaisir ; car, ils ont fait couler du sang humain contrairement aux règles de leur confrérie.

Nous voulons dire aussi bonne et heureuse année aux gouvernants. Qu’ils cessent de torturer ceux qui ne sont pas de leur bord. Qu’ils arrêtent de créer entre les enfants de ce pays qui ont toujours vécu ensemble quel que soit leur ethnie, leur région et leur religion.

Nous voulons enfin dire bonne année à tout le monde en demandant au seigneur, qu’il pose sa main miséricordieuse sur ce pays pour que ce pays renaisse à nouveau et reprenne la direction de la stabilité et du développement.

Enfin, nous disons bonne et heureuse année à tous les medias nationaux et internationaux, plus particulièrement à AFRIQUE MEDIA.

Mais toute nouvelle année appelle un bilan. Quel bilan devons-nous faire ? Nous avons en l’espace de cinq ans, détruit tout ce que la côte d’Ivoire a mis pratiquement un demi-siècle à construire. Bien sûr, nous avons quelques nouvelles routes et quelques nouveaux ponts, qui ne peuvent occulter la grande misère galopante du peuple. Aujourd’hui le chômage s’accroit, les jeunes qui finissent leurs études errent désespèrent dans les rues à la recherche d’un hypothétique emploi : Ils sont devenus tous des ramasseurs d’ordures, des tenanciers de cabines téléphonique et malgré le danger que cela peut leur faire courir, ils sont à la recherche d’un départ à l’étranger dans l’espoir de trouver mieux ailleurs puisque leur pays leur refuse le minimum, avec le système du rattrapage ethnique.

Depuis ce dramatique jour du 11 Avril 2011 qui a vu s’effondrer toutes les valeurs dans ce pays, la Cote d’ivoire vit au rythme des arrestations, des emprisonnements. Aujourd’hui L’injustice et le mensonge sont devenus des règles.

L’homme qui a refusé que ses frères soient des exilés et qui les a fait revenir, leur a ouvert ses bras et leur a offert gite et couverts, se retrouve lui dans les geôles de la honte, de l’infamie, à la Haye à la grande joie de ceux qui auraient dû le considérer comme un bienfaiteur.

Cet Homme, c’est le Président Laurent Gbagbo qui, malgré sa douleur d’être loin de son pays et des siens, est resté égal à lui-même, sans rancœur, prêt à pardonner.

Homme d’espoir et d’espérance, il croit à un changement. C’est pour cela qu’il dit toujours,

« Le temps est l’autre nom de DIEU ».

Aujourd’hui, cet espoir qu’il a toujours gardé se profile à l’horizon car, ses bourreaux sont désarçonnés et sa présence à la Haye est comme une arête à leur gorge.

Le ciel s’assombrit. Si l’on veut éviter l’orage, il est temps que tous les enfants de ce pays reviennent au bercail, s’asseyent et discutent.

Si nous comprenons cela, alors notre beau pays renaitra tel le sphinx qui renait de ses cendres et comme par enchantement, parce que la haine aura disparu au profit de l’amour, avec nos nouvelles infrastructures, renaitrons nos écoles, nos universités dans toute leur efficacité.

Nos industries et nos entreprises feront un grand bond, donnant ainsi du travail à nos enfants. Le panier de la ménagère redeviendra lourd de bonnes choses. Les rires et les cris de joie remplaceront les pleurs et rempliront nos cœurs, nos rues et nos maisons.

Et la Cote d’ivoire, terre d’Esperance et d’hospitalité ne sera plus une prison à ciel ouvert mais, un pays libre et souverain, se lèvera et se fera une place dans le concert des nations.

Bonne et Heureuse année 2016

Que DIEU bénisse la Cote d’Ivoire.

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.