Constitution Ouattara: Henri Konan Bédié s’en remet-il aux députés PDCI ?

Constitution Ouattara: Henri Konan Bédié s’en remet-il aux députés PDCI ?

« Nous ferons des propositions, bien sûr au président de l’Assemblée nationale et au groupe parlementaire du RHDP pour que l’avant-projet soit examiné le plus tôt possible, bien avant mi-octobre, pour permettre le référendum dans les délais appropriés. Tout doit être mis en œuvre pour que cette troisième République soit une réalité dès le début de l’année prochaine, ce qui sous-entend que les élections législatives doivent se tenir avant la fin de l’année », avait déclaré Alassane Dramane Ouattara, accompagné du président du PDCI Henri Konan Bédié, à propos de son projet de constitution. Ce dernier n’avait rien dit, ce qui n’avait donc pas permis de savoir ce qu’il pense réellement de ce projet.

Aurait-il des réserves qu’il n’aurait pas fait connaître à Ouattara ? On pourrait le penser car il vient de dire aux députés de son parti à propos de ce projet de Constitution : « Vous pouvez faire des amendements sur la nouvelle Constitution. L’Assemblée nationale n’est pas une boîte d’enregistrement». Que peut-on attendre de tels propos ? Pas grand-chose en tout cas au regard de l’histoire récente du PDCI qui nous enseigne que ce parti n’est pas souvent allé au bout de ses dispositions et décisions. Un petit rappel s’impose.

En novembre 2012, durant l`examen du projet de loi sur le mariage, en commission à l`Assemblée nationale, les groupes parlementaires PDCI et UDPCI votent contre le texte du gouvernement du régime Ouattara. Furieux, Ouattara procéde à la dissolution du gouvernement . Le secrétaire Général du Gouvernement Gon Coulibaly expliquera cette dissolution par ” un problème au niveau de la solidarité à l`intérieur de l`alliance et du soutien de l’alliance au gouvernement.”

Alphonse Djédjé Mady qui était alors président du Directoire du RHDP et secrétaire général du PDCI, demandera au député auteur de l’amendement, de retirer sa proposition alors que, il faut le rappeler, celle-ci avait déjà été votée en commission. Et l’amendement fut retiré.

Il y a donc un précédent qui fait douter des propos de Bédié car on imagine bien que pour être allés jusqu’à voter contre ce projet de loi sur le mariage, et connaissant le dévouement de ces députés à leur chef, ceux qui parlent en leur nom ont dû en parler au président du parti qui est donc en réalité à la fois celui qui a autorisé l’introduction de l’amendement de la discorde et celui qui a demandé le retrait de ce même amendement. Le fait que le secrétaire général du parti ait été au premier plan de cette affaire renforce cette thèse.

Au regard de ce précédent, on pourrait donc se demander ici si Bédié, après avoir accepté cette constitution Ouattara ne cherche pas à faire croire qu’il aura donné la liberté à chacun de se prononcer selon son appréciation des choses, et donc que le vote éventuel du PDCI ne sera pas le résultat de la seule volonté du prince mais plutôt de celle de l’ensemble du PDCI.

La balle est cependant dans le camp des députés PDCI qui sont ainsi mis devant une responsabilité historique dont Henri Konan Bédié, même si on nous rapporte qu’il s’opposerait à certains articles de cette constitution Ouattara, semble ne pas vouloir assumer la charge, en tout cas pas tout seul.

Cela dit, il serait quand même fort surprenant de voir ces députés du PDCI, en fin d’un mandat dont ils souhaitent le renouvellement, exercer cette ” liberté ” que leur donne Henri Konan Bédié qui veut peut-être voir qui osera le contrarier sur ce projet qu’il soutient en réalité, pour faire le ménage dans les rangs de son parti car le président du PDCI, selon Amadou Soumahoro qui l’a rencontré, aurait dit à propos de ce projet, être ” en phase avec Ouattara après son discours à la nation du 7 août dernier. ”

Alexis Gnagno

One comment

  1. POURQUOI ne pas prendre le temps nécessaire pour construire ensemble une Constitution entre pouvoir -opposition dans toutes ses composantes -société civile, partenaires sociaux , religieux etc…

    Je ne comprends l’obstination de Ouatara Dramane à mener un tel projet à pas de charge, la tête baissée qui va tout droit dans le mur de la Contestation et projet qui sera rejeté au final. A cause de sa manière pas très catholique d’imposer ses sa Constitution.

    Ouatara Dramane a-t-il quelque chose à se reprocher ? Si oui, la Constiution ne peut pas être et ne doit pas être un exutoire pour plomber la Côte d’Ivoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE