Côte d’Ivoire-Burundi: Une ex ministre révèle ce que Gbagbo a fait pour Pierre Nkurunziza et son peuple

Côte d’Ivoire-Burundi: Une ex ministre révèle ce que Gbagbo a fait pour Pierre Nkurunziza et son peuple

Le président Burundais dont son peuple s’oppose à sa volonté de briguer un troisième mandat, Pierre Nkurunziza aurait entretenu de bons rapports avec Laurent Gbagbo avant sa chute en avril 2011.

Selon l’ancienne ministre de la solidarité aujourd’hui en exil en France, L’actuel prisonnier de la Haye, sur de son homologue d’alors, aurait secouru les populations Burundaises, lorsqu’elles ont connu la famine en 2008.

« Lorsque le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) refuse, en 2008, d’inscrire le Burundi au titre des pays devant bénéficier de l’aide alimentaire internationale, alors que le pays était en proie à une famine dévastatrice, c’est Laurent Gbagbo, seul, qui, répondant favorablement à la sollicitation du président Pierre Nkurunziza, et en dépit de la grave crise politique qui minait la Côte d’Ivoire, a volé au secours du peuple frère du Burundi », a révélé ce jeudi Madame Ohouochi Clotilde ,avant d’ajouter .

« J’ai eu l’insigne privilège de conduire cette mission humanitaire où 50 tonnes de vivres et de non-vivres ont été acheminées gracieusement à Bujumbura. »

Mais la conceptrice du projet de santé mort-né, l’Assurance Maladie Universelle (AMU), déplore que Pierre Nkurunziza n’ait pas eu l’amabilité de soutenir Laurent Gbagbo, quand il était sous le feu de la communauté internationale après les élections de 2010. C’est en cela, qu’elle dit soutenir le peuple Burundais qui est contre le troisième quinquennat de son président.

« Le président Nkurunziza qui, à cette époque, présidait la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Est, s’était muré dans un silence affligeant. Aujourd’hui, comme en 2008, au nom du devoir de solidarité, je voudrais exprimer tout mon soutien au peuple frère du Burundi en lutte pour le respect de sa Constitution, souhaiter un prompt rétablissement aux blessés, apporter ma compassion aux familles des victimes. La Constitution est sacrée, elle est d’essence divine parce qu’émanant du peuple», a conclu Ohouochi Clotilde depuis l’hexagone.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source: Koaci

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*