Côte d’Ivoire: la contestation monte après la mort d’Awa Fadiga (RFI)

Côte d’Ivoire: la contestation monte après la mort d’Awa Fadiga (RFI)

En Côte d’Ivoire, Awa Fadiga, la jeune femme morte au centre hospitalier universitaire de Cocody à Abidjan le 25 mars dernier, a été enterrée lundi. Selon sa famille, le jeune mannequin de 23 ans a été laissé sur le sol des urgences de l’hôpital pendant au moins 14 heures avant d’être pris en charge par les médecins. La polémique continue à enfler autour de son décès.

Près de 22 000 personnes sont déjà abonnées à la page Facebook dédiée à la mémoire d’Awa Fadiga, intitulée Stop, plus jamais ça. La pétition pour que les hôpitaux ne soient plus des mouroirs atteint, elle plus de 8 000 signatures. L’agonie d’Awa, 23 ans, révolte de plus en plus d’Ivoiriens qui ne supportent pas l’idée que la jeune femme ait pu rester sans soins pendant 14 heures, à moitié nue sur le sol des urgences de Cocody jusqu’à ce que ses parents la retrouvent et puissent payer les soins médicaux.

Un drame qui rassemble la population dans un ras-le-bol général face à un système de santé désastreux. Une enquête a été ouverte jeudi dernier par la justice qui s’est engagée à fournir des résultats rapidement. La population attend des actes, des sanctions comme en décembre 2013 quand la ministre de la Santé avait révoqué les responsables d’un centre hospitalier régional à l’intérieur du pays suite à la plainte d’un patient pour mauvais traitements. Une réforme en profondeur du secteur est exigée par les Ivoiriens qui espèrent que la couverture médicale universelle promise pour 2015 par le gouvernement ne restera pas qu’une promesse.

Source: RFI

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.