Côte d’Ivoire: Le Burkina Faso s’offre une «Maison» de 20 milliards de FCFA au cœur d’Abidjan

Côte d’Ivoire: Le Burkina Faso s’offre une «Maison» de 20 milliards de FCFA au cœur d’Abidjan

Le Chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Bassolé a procédé le jeudi 27 mars 2014 à Abidjan, à la pose de la première pierre de la Maison du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire. Il avait à ses côtés le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Yacouba Barry, ainsi que plusieurs personnalités ivoiriennes et burkinabè et les responsables coutumiers, selon ce communiqué de presse.

«Ce jeudi 27 mars 2014 est à jamais gravé dans les annales de la Communauté burkinabè de Côte d’Ivoire. En effet, cette date désormais historique marque la transition vers la réalisation d’un rêve communautaire vieux de deux décennies. En posant la première pierre qui marque le lancement des travaux de l’édification de la Maison du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire, le Ministre d’Etat a lancé le début de la concrétisation d’un projet né en 1994. Les différents intervenants à la tribune de cette cérémonie, se sont félicités de cette avancée capitale dans la mise en œuvre de ce projet qui constitue un défi pour la communauté burkinabè et un symbole très fort dans l’affermissement des liens d’amitié et de fraternité entre les peuples ivoiriens et burkinabè. »

la Maison du Burkina 139x300 Côte d’Ivoire: Le Burkina Faso soffre une «Maison» de 20 milliards de FCFA au cœur d’Abidjan

la Maison du Burkina

Ainsi les autorités de la Commune du Plateau par la voix du Secrétaire Général de la Commune, Monsieur Jean Michel Amonko ont exprimé leur gratitude à leurs frères burkinabè qui ont choisi leur commune pour abriter cet édifice. Pour lui, ce bâtiment en plus d’en rajouter à la beauté de la commune, participe du renforcement des liens entre les deux peuples pour ainsi montrer la voie de l’unité au continent africain.

Le représentant de la Communauté burkinabè en Côte d’Ivoire, Monsieur Issiaka Kindo qui a qualifié ce jour de «mémorable pour la communauté », après « 20 ans d’attente » a fait un rappel de la naissance de ce projet évoqué pour la première fois en 1993 lors d’une visite du Président du Faso à Abidjan. La crise survenue dans leur pays d’accueil a mis ce projet en veilleuse jusqu’en 2009 où, suite à la signature de l’Accord Politique de Ouagadougou, il a été réinscrit dans l’agenda des autorités burkinabè. Monsieur Kindo a donc exprimé au Président du Faso la gratitude de toute la communauté. Il a aussi remercié les frères ivoiriens pour leur accueil et rendu hommage à toutes les autorités diplomatiques et consulaires qui ont porté ce projet au fil des années.

L’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, SEM Justin Koutaba lui, a lancé un « ouf » de soulagement. « Enfin » ! Après 20 ans de doute, de patience et d’espérance, Justin Koutaba à travers une description de l’immeuble en vue, a, assuré ses compatriotes. « … le bébé sera beau et fera votre fierté d’hommes laborieux et intègres. Vitrine du rayonnement diplomatique de notre petit grand pays, la stature imposante de cet immeuble haut de 17 niveaux comprenant 2 sous-sols, 1 rez-de-chaussée et 15 étages, symbolisera les ambitions émergentes du Burkina Faso, traduira les aspects qualitatifs et quantitatifs de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire et dans le monde. Vous trouverez dans cette infrastructure innovante qui abritera l’ambassade, le Consulat, une salle de conférences de 800 places, des bureaux pour vos associations de notables, de femmes, de jeunes, d’opérateurs économiques ».

Pour lui, « 20 ans se sont écoulées, mais l’espoir et le rêve ont vécu… et le rêve devient réalité à partir d’aujourd’hui ». Il a alors salué la détermination et l’efficacité du Ministre d’Etat Djibrill Bassolé qui, malgré son agenda très chargé « s’est battu pour que dans le cadre d’un partenariat Public-Privé le doute fasse place à la certitude par le démarrage des travaux de construction.

La société turque, DECOTEK qui a en charge la transformation du rêve de la Communauté burkinabè en réalité, a, dans l’allocution du Président du Conseil d’Administration, fait la promesse d’achever le chantier dans les délais. Il a rappelé la grande expérience de l’entreprise en matière de réalisation de gros ouvrages dans plusieurs pays à travers le monde, et a émis le vœu d’une collaboration continue entre les deux parties.

Pour les autorités du pays hôte, l’occasion était belle pour rappeler les liens séculaires entre les deux peuples. Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères a, au nom du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères de la République de Côte d’Ivoire, salué « la qualité exceptionnelle » des relations entre les deux pays unis par l’histoire et la géographie. Il a transmis la totale disponibilité du gouvernement ivoirien à accompagner la réalisation de ce grand projet, « signe tangible de la qualité des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

Avant de procéder à la pose de la première pierre, le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale a exprimé sa gratitude aux autorités ivoiriennes pour la mise à disposition du Burkina Faso d’une parcelle dans le prestigieux quartier du Plateau à Abidjan. Pour lui, « cette marque d’attention est la manifestation tangible des liens fraternels de solidarité entre les deux pays ». Pour le Chef de la diplomatie burkinabè, l’édification de la Maison du Burkina vise à renforcer les capacités de la représentation diplomatique et consulaire du Burkina en Côte d’Ivoire.

Cet ambitieux projet ajoutera-t-il, « répond également aux besoins de la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire et traduit l’importance du rôle et de la place de notre diaspora dans les politiques de développement et d’intégration ». Il a aussi invité les Burkinabè à rester mobilisés et à apporter leur soutien à l’Ambassadeur, au Consul Général et aux délégués CSBE (leurs représentants), pour que les efforts, déployés au quotidien pour préserver leurs intérêts soient couronnés de succès.

Porteur des ambitions de la communauté burkinabè et symbole de l’excellente qualité des liens de fraternité entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, le chantier lancé ce jeudi 27 mars est prévu pour être achevé en fin 2015.

Yolande Kalwoulé

Source: Fasozine.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE